Avertir le modérateur

vincent montagne

  • Quelques nouvelles du monde de la librairie 

    La librairie-café Caractères à Mont-de-Marsan s’est vue décerner le premier Grand prix Livres Hebdo des Librairies. Une distinction attribuée dans le cadre des 5ème Rencontres nationales de la librairie (RNL) qui se sont tenues à Marseille les 30 juin et 1er juillet 2019. Le prix est doté de 5 000 euros par la Sofia. Huit autres librairies ont également été primées dans différentes catégories, dont Dialogues à Brest, prix de l'animation, La Cavale à Montpellier, prix de la reprise ou création. Le prix du libraire de l'année a été décerné à Delphine Bouétard et Anne-Laure Vial, créatrices en 2018 de la Librairie Ici, à Paris.

    Au cours de ces Rencontres de la librairie a été dévoilée une étude sur l'économie de la filière réalisée par l'institut Xerfi. Si, en 2017, les librairies indépendantes notent une amélioration de 1,5% (en moyenne) de leur situation financière, elles n’en restent pas moins fragiles surtout face aux ventes en lignes qui progressent « portant à 16,5 % leur part de marché en 2018 » indique Livres Hebdo qui commente le document sous le titre « Librairie : une amélioration en trompe-l'œil ». Le nombre de librairies serait aujourd’hui en France de 2244.

    Lu dans Le Monde :

    « Le livre est devenu un produit frais », analyse M. Montagne,et plus que jamais celui qui a du mal à s'imposer dans les librairies est retourné chez l'éditeur. Dans la bataille contre Amazon, les libraires demandent aux éditeurs de livrer beaucoup plus rapidement les réassorts d'ouvrages manquants. Ils considèrent que, s'il faut attendre 36 heures, le lecteur aura plus vite fait de commander l'ouvrage qu'il désire sur Amazon. Vincent Montagne suggère que, dans ce cas, les libraires demandent aux distributeurs de livrer directement ce client à domicile. Les libraires qui paieraient alors le transport du livre seraient toujours payés par l'éditeur, et le client, satisfait, reviendrait plus sûrement en boutique, assure le président du SNE. Toutefois, Amazon, qui livre à perte et toujours plus vite, risque d'être encore plus rapide que le libraire, même avec ce système. »

    On terminera par le magazine Vogue qui recense les 10 plus belles librairies de Paris. De la librairie Jousseaume, passage Vivienne, à la librairie L'eau Et Les Rêves, péniche amarrée quai de l’Oise.

    Grand prix Livres Hebdo des Librairies, Caractères à Mont-de-Marsan, Delphine Bouétard,La Cavale à Montpellier, Dialogues à Brest, Anne-Laure Vial, Librairie Ici, Vogue, librairie Jousseaume, librairie L'eau Et Les Rêves, librairie Taschen,

    Photo : la librairie Taschen, 2 Rue de Buci 75006 Paris.

  • Les Ressources humaines de l'édition

    Les maisons d’édition sont des entreprises comme les autres, avec leur hiérarchie, leurs employés, leur mode de fonctionnement. Les seuls éléments qui les distinguent sont qu’elles manufacturent un produit culturel aux composantes multiples (et quelquefois aléatoires), le livre.

    La réalisation d’un livre est une mécanique bien huilée, de l’auteur au libraire tout est prévu et chacun a sa place dans ce parcours créatif. Un processus qui ces dernières décennies a été bouleversé par l’arrivée des nouvelles technologies entrainant une profonde réorganisation des services et du rôle de chacun.

    Le 9 janvier 2019 Arnaud Nourry le P-DG d’Hachette Livre, annonce aux salariés du groupe la mise en place du télétravail. Une initiative saluée par les employés et commentée dans Livres Hebdo par Gaëtan Ruffault, directeur des ressources humaines : « Au­-delà du groupe, le télétravail relève d'une demande sociétale. Sa mise en place au sein du groupe Hachette Livre sera facilitée par les nouveaux outils collaboratifs qui favorisent la transversalité et l'échange ».

    Livres Hebdo qui consacre un grand article à « L'édition en mode RH », nous apprend que « à la faveur des concentrations, l'édition française s'est ouverte il y a moins de dix ans à des processus RH. » Vincent Montagne, P-DG de Média-Participations autre grand groupe et président du SNE, explique : « La croissance d'un groupe s'accompagne d'un nombre plus important de normes juridiques. Avant, la direction des ressources humaines était une facilitatrice mise à la disposition des managers. Elle les aidait à mieux rédiger les contrats ou à mieux gérer une embauche ou un départ. Aujourd'hui, la DRH encadre ces normes juridiques et propose plus de services aux salariés. »

    Une prise en compte des situations individuelles et collectives « dans un milieu fermé où tout se sait » et qui pourrait éviter les récentes manifestations des salariés des éditions de La Martinière qui en début d’année protestaient contre leurs conditions d'intégration au sein de Média-Participations.

    Livres Hebdo : « Hachette Livre va lancer le 1er juin une première phase de test afin de recueillir, courant 2019, les retours d'expérience qui serviront à la rédaction d'une charte adaptée aux spécificités des métiers. Le groupe entend ainsi « répondre à une demande liée à l'équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle ».

    Hachette Livre, Média Participations, La Martinière, Arnaud Nourry, Vincent Montagne, Gaëtan Ruffault, SNE,

  • Amazon, des bibliothèques gratuites, et un musée de l'imprimerie

    Amazon au salon Livre Paris

    La présence du stand Amazon lors du dernier salon Livres Paris suscite des réactions. Le site spécialisé Actualitté.com en fait état et publie la lettre de Christian Thorel, de la librairie Ombres blanches à Toulouse, document qu’il a envoyé au président du Syndicat national de l’édition, Vincent Montagne. Extrait : (…) « vous avez installé une entité qui compromet les relations entre auteurs et éditeurs en faisant la promotion de l’auto-édition, reléguant ainsi l’action des éditeurs à l’exercice d’une autorité financière et intellectuelle dépassée. C’est un peu « se tirer une balle dans le pied », que de faire une place aussi spectaculaire à ce qui est l’exercice principal de la société Amazon, la prédation. Je lis donc cette présence comme une capitulation, comme une soumission à un ordre qui contrevient aux engagements conjugués de nos professions. Et à une histoire commune. Cela me semble constituer même un évènement qui met en question votre part d’héritage de l’histoire du Seuil. » (…)

    Bibliothèques gratuites à Grenoble

    Les prêts de livres gratuits dans les bibliothèques de Grenoble ce sera possible dès juillet 2019. Cette décision est menée dans le cadre du plan lecture 2018-2025. « Les bibliothèques sont des lieux de proximité sociale, un service public de base de la société démocratique (…), des lieux collectifs qui ne sont pas dans une logique de consommation, mais qui forgent l’esprit critique », a déclaré Eric Piolle, maire de la ville. Commentant cette nouvelle le site Place Gre’Net précise : « Le passage à la gratuité est, du reste, sans grandes conséquences financières sur le fonctionnement du réseau. De l’ordre de 180 000 euros, les recettes des abonnements aux bibliothèques pèsent seulement 2,5 % du budget total, qui s’élève à 8,5 millions d’euros. Les deux tiers des abonnés (les moins de 26 ans et les personnes relevant des minima sociaux) bénéficient en effet déjà de la gratuité des prêts. »

    Christian Thorel, Vincent Montagne, Place Gre'Net, Eric Piolle, bibiothèques Grenoble, Atelier-Musée de l'imprimerie Malherbes, Jean-Paul Maury, Jean-Marc Providence, Marc Jampolsky Groupe Maury, Livre Paris, Actualitte.com,

    Un musée de l’imprimerie

    Le livre papier résiste vaillamment au numérique et il a une très longue histoire liée aux métiers de l’imprimerie. Le 29 mars 2019, la Compagnie des chefs de fabrication des industries graphiques et de la communication (CCFI) organise une journée de visite à l’Atelier-musée de l’imprimerie, ouvert en septembre 2018 à Malesherbes, à proximité du siège du groupe Maury, un des plus importants imprimeurs de livre en France. La visite du« plus grand musée de l’imprimerie en Europe », avec Plus de 5000 m2 d’exposition, est accompagnée par Jean-Paul Maury et Jean-Marc Providence, directeur du musée. A 14h 30, projection et conférence autour du film « Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie » de Marc Jampolsky.

    L’aller-retour en bus depuis Paris, place d’Italie est gratuit pour les étudiants et les enseignants accompagnants. Une participation est demandée pour les autres visiteurs : 30 euros pour les adhérents de la CCFI, et 50 euros pour les non-adhérents. Repas sur place compris.

    Contact : Jean-Marc Lebreton jmaleb.lebreton@gmail.com  (source Livres Hebdo).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu