Avertir le modérateur

ulule.com

  • Des librairies qui ferment en Corse et à Paris

    « Bastia : comment expliquer la fermeture des librairies ? » s’interroge France 3 Corse qui constate : « Depuis 2012, cinq des sept librairies de Bastia et ses environs ont fermé. » Le libraire Stéphane Papi fait les comptes : « Ici, sept librairies, on a atteint un niveau qui était trop important. Je pense honnêtement que le marché pour Bastia est de deux librairies […]. Il n’y a pas 100 000 habitants dans le centre-ville. Donc pour faire travailler tout le monde, je pense que deux c’est un bon compromis », et France 3 de conclure : « Deux, c’est exactement le nombre de librairies que compte Bastia avec Papi et Album les deux enseignes historiques de la ville. Pour l’heure, elles sont toujours fidèles au poste. Les lecteurs bastiais, échaudés par les fermetures de ces dernières années, espèrent que la série noire en restera là. »

    Bastia, Paris, la capitale n’est pas non plus à l’abri de la fermeture de librairies. Le Parisien nous apprend que Yves Toutut, le vieux libraire situé en face du Centre Pompidou, va mettre la clé sous la porte. Le quotidien précise : « Pas à cause de son âge, jure ce monsieur bien vert, de colère. « Je pourrais continuer. Mais plus personne n’achète de livres d’art. C’est fini ». » Le patron du Centre Pompidou est même passé le voir pour lui demander de continuer « Car les nouveaux voisins du « XXe siècle & ses sources », de Starbucks à Puma, n’ont plus grand-chose à voir avec la peinture ». Yves Toutut constate désabusé « Il y a des touristes attirés par la vitrine. Mais ils ne rentrent pas », et est déterminé à vendre sa librairie dans les trois mois.

    20 siecle.png Photo Google.

    Autre mauvaise nouvelle trouvée sur la page Facebook SOS librairie qui ferme, à propos de la menace qui pèse sur la librairie parisienne L'œil Ecoute, 77 Bd du Montparnasse dans le 6e. De nombreux écrivains se mobilisent et le vendredi 13 octobre une nocturne sera organisée à partir de 18 heures : « les auteurs viendront avec une bouteille et un truc à grignoter et offriront aux lecteurs un pot de l'amitié. Pour participer, rien de plus simple. Il suffit de s'engager à acheter un livre de la librairie quel qu'il soit. Cela peut-être un polar, un roman d'amour, de politique, un livre pour enfant, un livre de cuisine, celui qui vous tente ou que vous aviez remis à plus tard. Les auteurs y poseront une petite dédicace en souvenir de la soirée. Pour ceux qui n'habitent pas la région parisienne ou qui ne sont pas libres ce soir-là, vous pouvez participer à notre opération de soutien en déposant symboliquement le prix d'un livre sur la cagnotte Ulule https://fr.ulule.com/librairie-loeil-ecoute/ mise en place pour tenter de sauver la librairie. » 25 000 euros sont nécessaires.

  • Encore 30 jours pour faire vivre la librairie L’Oiseau Lire

    OiseauLire 2.pngLibrairies qui ferment, librairies qui changent de propriétaires, la librairie est un commerce vivant avec ses histoires comme celle de la librairie L’Oiseau Lire à Evreux.

    Le site de financement participatif Ulule nous en dit plus : « Vous connaissez la librairie l'Oiseau Lire ? C'est la librairie indépendante spécialisée jeunesse d'Évreux.
    Cette année, la librairie doit être transmise pour continuer à exister car sa créatrice et gérante, Annie Falzini, souhaite partir à la retraite !
    Pour réaliser le changement de mains, la librairie et son repreneur, Damien Orsal, ont besoin du soutien de tous ceux pour qui le maintien de l'Oiseau Lire à Évreux est important, et de tous ceux qui souhaitent venir en aide aux librairies indépendantes ! »

    Un projet estimé à 40 000 euros et dont 31% de la somme ont été recueillis au 8 juin 2016.

    Sur le site la fondatrice de la librairie explique : « Après 23 ans d'activité, et un âge avancé, je souhaite prendre ma retraite. Mais une retraite active ! Pour aider Damien, et garder un peu de ce que j'aime, je continuerai à m'occuper des Prix littéraires qui me tiennent tant à cœur, et je l'accompagnerai pour passer le flambeau dans de bonnes conditions. »

    Les trois prix qu’elle a créé sont :

    • le prix des Dévoreurs de livres,
    • le prix des Croqueurs de livres,
    • le prix Janusz Korczak, créé avec l'auteure Eglal Errera et qui a maintenant une audience nationale et internationale (plus de 5000 enfants)

    Annie Falzini précise aussi que L’Oiseau Lire a reçu le label LIR et est membre des librairies Sorcières et organise de nombreuses rencontres et signatures d'auteurs et d'illustrateurs, et participe à de nombreuses manifestations culturelles locales, dont le salon du livre jeunesse d'Évreux.

    Oiseau Lire.pngDe son côté, Damien Orsal, le repreneur, explique : « C'est un véritable enjeu, et un risque pour un repreneur potentiel. Il devra composer avec le modèle économique de la librairie en général, dont la marge dégagée suffit tout juste à payer les charges; et avec le modèle particulier de l'Oiseau Lire, dont la trésorerie souffre de la part très importante des organismes publics dans son chiffre d'affaires  (marges plus faibles et délais de règlements plus importants). »

    Et l’enthousiasme ne manque pas : « Projet réalisable grâce à la confiance d'Annie, qui m'a consenti un crédit vendeur pour l'achat de la librairie (paiement échelonné), me permettant ainsi d'être candidat à la reprise ! Aujourd'hui, tout est prêt pour que la transmission se fasse dans les meilleures conditions !»

    Pour suivre le projet de financement sur Ulule : https://fr.ulule.com/loiseaulire-transmission/

    Photos extraites de la vidéo de présentation sur Ulule.

  • Les livres participatifs

    Vous êtes photographe ou dessinateur et vous cherchez des moyens pour faire éditer votre projet de livre ou d’album. Pourquoi ne pas faire appel au public pour le financer ?

    Plusieurs sites spécialisés proposent de faire connaître son projet et de réunir la somme nécessaire pour le faire exister. Ces sites de financement participatif – crowdfunding – vous prennent en charge et en échange, vous proposez à vos soutiens des contreparties qui peuvent aller de la contrepartie en nature (tirages numérotés, exemplaires personnalisés, etc.), à la participation aux bénéfices de l’opération. S’il y en a.

    9688c52a8a4df66219e2b2d8256ae8bd.jpgAvec un peu de chance, le projet sera relayé par d’autres sites. Ainsi Actualitté.com a publié un article sur le livre de Christophe Génin « Le street art au tournant » pour lequel la maison d’édition belge Les Impressions Nouvelles a fait appel au financement participatif. Interrogé par Actualitté.com, son directeur Benoît Peeters justifie sa démarche « Il nous semblait que le sujet, de par son aspect communautaire notamment, se prêtait bien au crowdfunding. Ce n'est pas une solution miracle, mais le crowdfunding semble idéal pour le transgenre, les livres qui ne sont pas destinés à un large public et ne disposent en conséquence pas des sources de financement classiques. Par ailleurs, la méthode peut également apporter de l'attention sur les titres, et peut-être une meilleure place en librairies. »

    Sur le site Kiss Kiss Bank Bank, l’internaute peut « financer » des projets dans de nombreux domaines. La rubrique Comment ça marche ? explique que « Notre première motivation est de créer une plateforme alternative dédiée à la créativité, à l’innovation et à la culture : si vous êtes visionnaire, audacieux ou courageux, ou si vous êtes créateurs, artistes, humanistes, inventeurs, explorateurs, cinéastes, journalistes, designers, athlètes, écologistes ».

    En échange de leur « investissement » les contributeurs reçoivent des « contreparties » proposées par le créateur, libre à eux de s’en satisfaire ou pas. Le plus important à savoir, c'est que les contributeurs sont remboursés intégralement si l’objectif financier n’est pas atteint, et que Kiss Kiss Bank Bank se rémunère avec une commission de 5% sur les collectes de fonds réussies, facturée aux créateurs de projets, à laquelle il faut rajouter 3% de frais de transactions bancaires sécurisées.

    Autre site, ulule.com, se présente comme le « 1er site de financement participatif européen » et fonctionne sur le même principe que Kiss Kiss Ban Bank. Le site donne des conseils pour la création, le lancement et la promotion du projet. Avec ulule.com, les frais pour le créateur sont également de 8%. Parmi les « 6 principes de base pour porteur de projet heureux » figure celui-ci « Les personnes que vous allez toucher, c'est votre premier public, vos "early birds". Vous le verrez, au-delà du financement, c'est une vraie histoire qui s'écrit, où il est aussi question de conseils, de rencontres, et d'amitiés. »

    Pour en savoir plus, le ministère du redressement productif met à disposition deux guides du financement participatif à télécharger, un destiné aux plate-formes et aux porteurs de projets, l’autre au grand public.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu