Avertir le modérateur

uderzo

  • Hommages à Goscinnyx

    XVMeac08da6-acda-11e7-9d3f-b1c8279c454b-805x1060.jpgLe 19 octobre arrivera chez les libraires et les grandes surfaces « Astérix et la Transitalique », le 37ème tome des aventures d’Astérix et Obélix (Dargaud). Si aujourd’hui cette saga est devenu une entreprise éditoriale et commerciale planétaire, il faut se souvenir qu’elle est née de l’imagination débordante de René Goscinny.

    Scénariste de nombreuses séries à succès, Astérix, mais aussi Iznogoud, Lucky Luke, Goscinny a donné ses lettres de noblesse à un genre autrefois cantonné au public des enfants. Sans oublier les inaltérables aventures du Petit Nicolas, illustrées par Sempé, et qui depuis années après restent un formidable succès d’édition. Depuis sa disparition brutale en 1977 à 51 ans, René Goscinny n’a jamais été remplacé.

    Actuellement à Paris deux événements rendent hommage à sont talent et à ses œuvres :

    La Cinémathèque française et la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image d’Angoulême, en partenariat avec l'Institut René Goscinny présentent du 4 octobre 2017 au 4 mars 2018 « Goscinny et le cinéma ». Les organisateurs écrivent dans leur présentation : « Passionné par le septième art dès son enfance, Goscinny s’est inspiré dans ses bandes dessinées des plus grands chefs-d’œuvre du cinéma, Goscinny cinema.pngdu péplum au western en passant par la comédie musicale. Ludique et interactive, ponctuée de costumes et décors, l’exposition met en regard planches originales et extraits de films pour révéler l’importance du cinéma dans le travail de ce scénariste de génie. Au cœur du parcours, la reconstitution des studios Idéfix, qu’il a créés, se rêvant en Walt Disney, dévoilera toutes les étapes de création d’un dessin animé. 40 ans après la mort de leur créateur, Astérix, Lucky Luke, les Dalton, Iznogoud et le Petit Nicolas sont devenus des personnages de cinéma à part entière. Pari réussi pour « Walt Goscinny » ! »

    Autre exposition, celle que propose le Musée d'art et d'histoire du judaïsme du 27 septembre 2017 au 4 mars 2018. Une rétrospective qui rassemble plus de 200 œuvres, dont des planches de bandes dessinées de, entre autres, Uderzo, Morris, Tabary, Gotlib, et scénarios originaux, et de nombreux documents inédits issus des archives Goscinny, dont des dessins de René Goscinny qui à ses débuts voulait devenir dessinateur. Ces documents retracent le parcours de ce fils d'émigrés juifs originaires de Pologne et d'Ukraine, né à Paris en 1926. »

     

  • Quelques éditeurs / 2

    Ce post continue la série consacrée aux éditeurs, connus et moins connus... Aujourd'hui, Philippe Héraclès, Cherche Midi, Louis Delas, L'Ecole des loisirs, et
    Arnaud Nourry, Hachette Livre.

    ChercheMidi.JPGLes éditions du Cherche midi sont nées en 1978 dans une librairie de la rue du Cherche midi à Paris, fondées par Jean Orizet et Philippe Héraclès. Si le premier a vendu ses parts lors du rachat par Editis en 2005 (racheté ensuite par le groupe espagnol Planeta), le second est toujours à la tête de cette entreprise au catalogue très éclectique, qui publie avec succès aussi bien les romans de Jim Fergus (« Mille femmes blanches »), que les livres de Charlotte Valandrey, Olivier de Kersauson, Jean Yanne, ou les albums de Piem, Cabu, et du dessinateur Voutch. Le patron des éditions n’hésite pas à publier lui-même des livres d’humour noir comme « Eternellement vôtre », recueil d’épitaphes imaginaires, ou « Le petit livres des épitaphes les plus drôles ». Une passion étonnante pour un éditeur très vivant.


    Pour résumer le parcours de Louis Delas, on peut écrire que son arrière-grand-père était le créateur des éditions de l’École des loisirs, qu’il a été éditeur chez Vent d’Ouest et Glénat, avant d’entrer en 1999 aux éditions Casterman dont il a été le directeur général jusqu’en 2012. Lors du rachat de Casterman par Gallimard, il quitte le groupe pour prendre la tête de... l’école des loisirs, succédant à son père Jean, 73 ans, qui partait à la retraite, et retrouvant ses cousins Jean-Louis et Guillaume Fabre. Les deux familles possèdent 80 % de Nova Groupe, la holding Max et les Maximonstres.jpgfamiliale regroupant l'Ecole des loisirs, des filiales en Allemagne, en Belgique et en Suisse, et les trois librairies Chantelivre.

    L’histoire pourtant ne se termine pas là. Au sein de cette maison, il crée début 2013 le label Rue de Sèvres spécialisé dans la bande dessinée qui publie parmi ses premiers auteurs Zep, Hugo Pratt, Mari Yamazaki et Soledad. Au Monde il déclarera après cette prise de fonction « J'entends consacrer la moitié de mon cerveau à la création, l'affectif, l'irrationnel, et conserver l'autre moitié à la gestion et la finance ».

     

    hachette-2014.jpgArnaud Nourry, lui, dirige Hachette Livre, maison fondée en 1826 et aujourd’hui 3ème éditeur mondial et 1er en France. Sa fiche Wikipedia indique qu’il est le fils d'un ingénieur et d'une libraire, qu’il est titulaire d'un DEA de sociologie des organisations obtenu à l'université Paris-Dauphine, et diplômé de l'ESCP Europe. Son parcours dans la maison débute en 1990 comme chargé de mission auprès du président et lui permet d’en connaître tous les rouages jusqu’en 2003, année où il est nommé Président directeur général. « L'homme de finance, le gestionnaire, se révèle finalement un redoutable négociateur » écrit en 2012 Challenges. Effectivement, il mènera un farouche combat contre la firme Google qui voulait numériser les livres sans payer de droits et contre Amazon, le géant de l’e-commerce qui voulait imposer ses prix de vente aux livres. C’est lui aussi qui s’est battu pour publier les mémoires de Steve jobs, qui a racheté à Uderzo les aventures d’Astérix et a su le convaincre de prolonger ces histoires avec d’autres auteurs.

    Bonnes fêtes de fin d'année à tous les lecteurs de ce blog !

  • Le talent n’a pas d’âge

    A plus de 80 ans, ils nous montrent que l’écriture, c’est leur vie.

    L’Express publie un portrait d’Edmonde Charles-Roux, présidente du Prix Goncourt à 94 ans. Son éditeur Marianne Payot écrit « Il y a un mystère Charles-Roux: comment expliquer que cette grande bourgeoise, amie des légionnaires et des intellectuels, l'âme combative et le coeur à gauche, à la fois autodidacte et lettrée, suscite tant de bienveillance? Ou de déférence? Prononcer son nom est un sésame, les téléphones se décrochent pour dire, toujours, la même admiration, sans un mot discordant, comme si le temps et le respect dévolu à l'âge biffaient les aspérités: "Gaie, dynamique", louange Bernard Pivot, son compère du Goncourt. "Ardente, batailleuse, guerrière", pour Bernard-Henri Lévy, qui la côtoie depuis 1975. "Elégante, pudique, talentueuse", selon Pierre Bergé, qui annonce, dans un mouvement de fierté, la connaître depuis soixante ans. »

    Jean d’Ormesson, 88 ans, après avoir connu des problèmes de santé (un cancer, c’est lui même qui l’a dévoilé publiquement), fait la tournée des médias pour conforter le succès de son dernier livre Un jour je m’en irai sans avoir tout dit (Robert Laffont) déjà vendu à plus de 70 000 exemplaires et en tête des meilleures ventes dans le palmarès L’Express/Tite-Live.

    Autre « rescapé », le dessinateur Siné, désormais patron de presse, et qui, a 84 ans, publie Journal pré-posthume (Cherche Midi) dans lequel il raconte avec sa verve habituelle son terrible combat contre une leucémie aiguë myéloïde dont il est finalement sorti vainqueur. Une vraie leçon de ténacité.

    Toni Morrisson, 81 ans, romancière « afro-américaine », prix Pulitzer en 1987, pour son cinquième roman Beloved, prix Nobel de littérature 1993, a l’an dernier reçu les honneurs de la presse française pour son dixième roman Home qui paraît cette année en édition de poche (10/18).

    Sans oublier John Le Carré, 82 ans, lui aussi classé dans les meilleures ventes avec son dernier livre Une vérité si délicate (Seuil).

    edmonde charles-roux,prix goncourt,marianne payot,l'express,jean d'ormesson,siné,toni morisson,john le carré,umberto eco,doris lessing,max gallo,uderzo,astérix,aimé césaire,carlos fuentes,tom sharpe,maurice nadeauSi, dans le monde de l’édition, on met souvent en avant les jeunes talents, il faut aussi constater que les "vieux talents" sont toujours là. Pêle-mêle : Umberto Eco 81 ans (Confessions d'un jeune romancier, 2013 Grasset), Doris Lessing 94 ans (L’Histoire du général Dann, Flammarion, 2013), Max Gallo auteur prolifique qui publiait l’an dernier à 80 ans ses mémoires (L’oubli est la ruse du diable. XO), et Uderzo qui aura attendu ses 86 ans pour passer le flambeau d’Astérix à de jeunes auteurs.

    Aimé Césaire nous a quitté à 95 ans, Carlos Fuentes à 83 ans, Tom Sharpe à 85 ans, et l’écrivain et éditeur, Maurice Nadeau est parti à 102 ans. Le plaisir d’écrire est-il source de longévité et de jouvence ? Le secret est peut-être à trouver dans leurs livres.

    Photo : Cavanna raconte Cavanna (90 ans). Les Echappés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu