Avertir le modérateur

télérama

  • Don Quichotte nous fait son cinéma

    El_ingenioso_hidalgo_don_Quijote_de_la_Mancha.jpgLe film « "L'Homme qui tua Don Quichotte" réalisé par Terry Gilliam sera finalement présenté dans le cadre du festival de Cannes 2018. Un aboutissement heureux pour ce long-métrage souvent qualifié de « film maudit » car il aura mis plus de 20 ans à être terminé, mais aussi l’occasion de rappeler que les aventures de « L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche » sont une création de l’écrivain Miguel Cervantès. Un roman dont les deux volumes ont été publiés en Espagne en 1605 et 1615. Une œuvre satirique qui conte les pérégrinations à travers le pays d’un gentilhomme extravagant qui tente de concrétiser son rêve de devenir un Chevalier combattant le mal et au service des opprimés. Michel Onfray cité en 2014 par Télérama voit en Don Quichotte « l'homme de la dénégation, pour qui « le réel n'a pas eu lieu ». On y découvre en creux l'archétype du lecteur : « ce qu'il croit devient vrai et le vrai devient une fiction ». Lire ou quand « croire suffit pour voir ». Comment mieux traduire la complexité de ce texte qui pourtant a traversé les siècles ?

    Le récit a déjà adaptée de très nombreuses fois au théâtre comme au cinéma dans le monde entier. Il a inspiré un opéra, divers morceaux de musique, des ballets, des chansons, et aux Etats-Unis une comédie musicale « L’homme de la Mancha » adaptée ensuite en français et magistralement interprétée par Jacques Brel.

    Le texte du roman a aussi donné du fil à retordre à ses traducteurs. Le site Bulletin Hispanique pose la question de la traduction des « archaïsme » et en 2008 Le Monde constatait « Le roman "carnavalesque" de Cervantès pose, avec une particulière acuité, le dilemme classique de la traduction ». Le quotidien donne la parole à Jean-Raymond Fanlo traducteur d’une des ultimes traductions de l’œuvre : « A un moment, il faut arriver à une interprétation de la phrase pour la recréer en français. Au départ, je voulais être fidèle à la phrase de Cervantès. Et je me suis rendu compte que c'était illisible avec nos critères esthétiques. Ce que j'ai cherché à restituer pour les lecteurs d'aujourd'hui, c'est l'effet que pouvait espérer produire Cervantès en son temps. C'est une affaire de sensibilité aux mots. Pour moi, l'esprit tue, c'est la lettre qui vivifie. C'est en cherchant dans les détails que l'on voit apparaître les effets de bigarrure de la langue. »

    La bande-annonce du film :

    Don Quichotte.png

  • Ces librairies qui font vivre le livre

    Les librairies et les libraires ont suscité un regain d’intérêt dans les médias à l’occasion du dernier salon du livre à Paris. Il faut espérer que cet engouement dépassera le cadre de cet événement (qui aurait attiré cette année plus de 170 000 visiteurs.

    La Croix évoque la publication du rapport américain de l’Institute for Local Self-Reliance (ILSR) traduite par le Syndicat de la librairie française (SLF) et qui cible « l’hégémonie d’Amazon et la mise en péril des librairies et des centres-villes ». L’article relaie le point de vue de la SFL : « Les pratiques commerciales agressives du géant du commerce concourent selon eux à l’asphyxie des commerces indépendants des centres-villes. Les librairies françaises, qui jouent un rôle crucial dans l’animation des centres-villes et des zones semi-rurales, doivent aussi faire face depuis quelques années à une hausse des loyers difficile à absorber, qui est le premier poste de fonctionnement avec les salaires. »

    Les librairies sont également soutenues par France Info qui titre que « la France est un paradis pour les libraires » une constatation émise par Matthieu de Montchalin, directeur de la librairie L'Armitière à Rouen. Celui-ci rajoute : « nous sommes le pays qui compte le plus de librairies au monde par habitant : 3 200 librairies indépendantes. Le monde entier nous envie ce réseau, il est lié à la loi Lang adoptée en 1981 [loi relative qui instaure un prix unique du livre en France], le prix du livre est le même partout, que vous l'achetiez chez le plus petit des libraires ou le plus gros des centres de vente sur internet [...] C'est un métier qui est difficile parce que les librairies sont les commerces de centre-ville les moins rentables et en même temps c'est un métier de passion. On ne choisi pas ce métier par hasard, on ne le choisi pas pour faire fortune c'est évident. »

    Télérama fait le choix de publier « la carte de nos 50 librairies préférées dans la capitale » une sélection faite parmi les 700 librairies que compte Paris.

    Le Berry Républicain présente les trois libraires indépendants de Bourges qui « exercent un métier de passion et d’échange » : Annick Bernon et Françoise Hallépée qui font vivre la librairie Point Virgule, rue d’Auron, Marion Defigier de La Poterne, rue Moyenne, et Isabelle Le Cleac'h de La Plume du Sarthate, avenue Arnaud-de-Voguë qui témoigne : « Ce métier est difficile. Les années qu'il me reste à faire seront peut-être encore plus dures. Nous sommes grignotés par les grandes surfaces du livre ; la vente en ligne s'est développée. À nous de faire face à cela, avec nos différences : l'accueil, le conseil et la convivialité ».

    Photo : La Caverne aux livres à Auvers-sur-Oise.

    IMG_2197.jpg

  • Le livre pour la jeunesse fait salon à Montreuil

    Avec + 5,2 % de croissance et 324 millions de chiffre d’affaires en 2016, le secteur du livre jeunesse ne se porte pas trop mal et la prochaine édition du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis qui l’an passé a accueilli près de 175 000 visiteurs, devrait le démontrer.

    Montreuil 2017.pngAu programme de cette 33ème édition, 2000 signatures, des expositions, des débats, des librairies, des ateliers, et de nombreux stands d’éditeurs, réunis autour du thème « Miroir (s) d’enfance (s) ». Deux anniversaires particuliers seront célébrés, celui des 40 ans des personnages Tom-Tom et Nana (éditions Bayard) et les 25 ans de Titeuf créé par Zep (éditions Glénat). Autre point fort, la « Ruche Transbook » espace dédié « aux nouvelles formes d’écriture, qui s’appuie sur les applications, la réalité virtuelle ou augmentée, et les nouveaux médias » comme le détaille Télérama dans son supplément spécial distribué pendant l’événement. Ce même document publie la liste des, romans, livres illustrés, bande dessinées, sélectionnées pour les Pépites, prix attribués par le salon.

    On trouvera aussi parmi les stands celui de La Charte des Auteurs et Illustrateurs jeunesse. A cette occasion et pour deuxième année consécutive, cette association a réalisé une campagne pour montrer la situation difficile des créateurs du secteur. Dans une série de trois vidéos « Dans la peau d’un auteur jeunesse » au ton très ironique, sont exposés en images les problèmes actuels des auteurs. A voir sur le site Actuallité.com

    De son côté, un collectif Artistes-Auteurs demande que les auteurs fassent grève à l’occasion de la manifestation de Montreuil et du festival de la BD à Angoulême en janvier 2018. Il dénonce l’augmentation généralisée de 1,7% de la CSG et explique que si cette hausse va être compensée chez les actifs par une baisse des autres cotisations sociales, ce ne sera pas le cas pour les artistes-auteurs au statut déjà précaire, et demande une compensation de la part des pouvoirs publics.

    Paradoxe, si les auteurs ont des difficultés à vivre de leur travail, des marques comme Mc Donald’s s’investissent dans le livre jeunesse. Dans des publicités publiées dans la presse à l’occasion du salon de Montreuil la chaîne de restauration rapide écrit : « Depuis 2015, Mc Donald’s, en partenariat avec Hachette Jeunesse, propose le choix entre « un livre ou un jouet » » dans ses menus pour enfants, et précise que trois collections ont déjà été lancées. Une initiative soutenue par le Centre national des Lettres qui aurait permis de distribuer 25 millions de livres.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu