Avertir le modérateur

télérama

  • Le livre pour la jeunesse fait salon à Montreuil

    Avec + 5,2 % de croissance et 324 millions de chiffre d’affaires en 2016, le secteur du livre jeunesse ne se porte pas trop mal et la prochaine édition du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis qui l’an passé a accueilli près de 175 000 visiteurs, devrait le démontrer.

    Montreuil 2017.pngAu programme de cette 33ème édition, 2000 signatures, des expositions, des débats, des librairies, des ateliers, et de nombreux stands d’éditeurs, réunis autour du thème « Miroir (s) d’enfance (s) ». Deux anniversaires particuliers seront célébrés, celui des 40 ans des personnages Tom-Tom et Nana (éditions Bayard) et les 25 ans de Titeuf créé par Zep (éditions Glénat). Autre point fort, la « Ruche Transbook » espace dédié « aux nouvelles formes d’écriture, qui s’appuie sur les applications, la réalité virtuelle ou augmentée, et les nouveaux médias » comme le détaille Télérama dans son supplément spécial distribué pendant l’événement. Ce même document publie la liste des, romans, livres illustrés, bande dessinées, sélectionnées pour les Pépites, prix attribués par le salon.

    On trouvera aussi parmi les stands celui de La Charte des Auteurs et Illustrateurs jeunesse. A cette occasion et pour deuxième année consécutive, cette association a réalisé une campagne pour montrer la situation difficile des créateurs du secteur. Dans une série de trois vidéos « Dans la peau d’un auteur jeunesse » au ton très ironique, sont exposés en images les problèmes actuels des auteurs. A voir sur le site Actuallité.com

    De son côté, un collectif Artistes-Auteurs demande que les auteurs fassent grève à l’occasion de la manifestation de Montreuil et du festival de la BD à Angoulême en janvier 2018. Il dénonce l’augmentation généralisée de 1,7% de la CSG et explique que si cette hausse va être compensée chez les actifs par une baisse des autres cotisations sociales, ce ne sera pas le cas pour les artistes-auteurs au statut déjà précaire, et demande une compensation de la part des pouvoirs publics.

    Paradoxe, si les auteurs ont des difficultés à vivre de leur travail, des marques comme Mc Donald’s s’investissent dans le livre jeunesse. Dans des publicités publiées dans la presse à l’occasion du salon de Montreuil la chaîne de restauration rapide écrit : « Depuis 2015, Mc Donald’s, en partenariat avec Hachette Jeunesse, propose le choix entre « un livre ou un jouet » » dans ses menus pour enfants, et précise que trois collections ont déjà été lancées. Une initiative soutenue par le Centre national des Lettres qui aurait permis de distribuer 25 millions de livres.

  • Histoire et fête du livre, Tolkien revisité, et auteures primées

    LA LITTERATURE EN HISTOIRE

    Olivier Cadiot, P.O.L, Télérama, Le Monde, Le Canard enchaîné, Radio France, Dany Laferrière, J. R. R. Tolkien, Amazon, Flammarion, Alice Zeniter, Goncourt des lycéens,  Lors de la parution du premier tome de « Histoire de la littérature récente » (Folio) avait été accueilli l’auteur par Olivier Cadiot expliquait dans Télérama «  J'en avais assez de ce débat sur la fin de la littérature. Et voilà qu'un beau jour, je me suis surpris moi-même à gémir, sur le thème : le niveau baisse. Moi qui suis le premier à critiquer le déclinisme ! J'ai bien dû en conclure que ma position sur le sujet n'était pas si claire. J'ai eu envie alors de trouver un endroit où manipuler tout ça, où avoir le droit d'être Olivier Cadiot, P.O.L, Télérama, Le Monde, Le Canard enchaîné, Radio France, Dany Laferrière, J. R. R. Tolkien, Amazon, Flammarion, Alice Zeniter, Goncourt des lycéens,  contradictoire. ». Le deuxième tome vient de paraître qualifié de « aussi hilarant qu’émouvant » par Le Monde, et Le Canard enchaîné écrit à son propos : « Contrairement aux apparences, Olivier Cadiot développe, de digression en digression, une théorie de la littérature épique et drôle. » (P.O.L)

    LA RADIO FETE LE LIVRE

    Les 24, 25 et 26 novembre (de 14h à 19h) se déroulera la 6ème édition de « Radio France fête le livre ». Au programme des expositions, des émissions, des débats, et 200 auteurs annoncés pour des dédicaces à la Maison de la radio à Paris. L’invité d’honneur est Dany Laferrière de l’Académie française. Plus de détails sur le site radiofrance.fr.

    TOLKIEN EN SERIE TELE

    Olivier Cadiot, P.O.L, Télérama, Le Monde, Le Canard enchaîné, Radio France, Dany Laferrière, J. R. R. Tolkien, Amazon, Flammarion, Alice Zeniter, Goncourt des lycéens,  C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures séries. Jeff Bezos, PDG d'Amazon vient d’annoncer sur son compte Twitter avoir acquis pour 250 millions de dollars les droits de la saga « Le Seigneur des anneaux » de l'écrivain J. R. R. Tolkien, pour l’adapter en série télé. Celle-ci devrait être diffusée en 2019 ou 2020. En attendant l’intégrale est disponible en poche sur… Amazon, et chez votre libraire.

    OU SONT LES AUTEUR.E.S PRIME.E.S ?

    « Découvrez combien de femmes ont été récompensées par les grands prix littéraires en France en 2017 » titre France Info qui souligne ainsi que la plupart des prix littéraires 2017 ont été – contrairement à 2016 – attribués à des hommes. Et de Olivier Cadiot, P.O.L, Télérama, Le Monde, Le Canard enchaîné, Radio France, Dany Laferrière, J. R. R. Tolkien, Amazon, Flammarion, Alice Zeniter, Goncourt des lycéens,  préciser « Alice Zeniter est la seule femme à avoir reçu l'un des grands prix littéraires égrénés par les jurys à l'automne. Et cela s'est joué à une voix près. La romancière, avec son "écriture élégante et brutale", a remporté jeudi le 30e prix Goncourt des lycéens pour « L'art de perdre » (Flammarion), roman sur les non-dits de la guerre d'Algérie, à travers la saga d'une famille de harkis. » France Info rajoute « sur la période 2006-2015, on ne comptait que 16 femmes parmi les 72 vainqueurs des grands prix. »

    ET UNE AFFICHE ANCIENNE TOUJOURS D'ACTUALITE

    Olivier Cadiot, P.O.L, Télérama, Le Monde, Le Canard enchaîné, Radio France, Dany Laferrière, J. R. R. Tolkien, Amazon, Flammarion, Alice Zeniter, Goncourt des lycéens,

     

  • Frédéric Pajak, écrivain, dessinateur, et éditeur

    Sur Frédéric Pajak, Christophe Gallaz a écrit sur son blog : « Ces travaux, qui paraissent disparates, sont en réalité soumis au principe cardinal d'une démarche artistique intime. Frédéric Pajak cherche l'introuvable en parfaite conscience de l'insuccès qui frappera cet effort. Il incarne d'ailleurs cette fatalité de toute sa personne. Même appuyé sur des travaux de documentation acharnés qui lui donnent à connaître en détail les figures de Luther, de Pavese, de Joyce ou de Nietzsche, il réserve d'instinct une part de son intelligence aux stratégies du flottement qui capte avec bonheur ou reste bredouille. »

    Frédéric Pajak est un écrivain complexe, prolifique et un dessinateur passionné de dessin, un intérêt qu’il manifeste en éditant de très beaux livres et en organisant des expositions comme celle présentée en 2015 à la Halle St Pierre à Paris et qui attira des milliers de visiteurs.

    Comme auteur il vient de publier le cinquième tome de son « Manifeste incertain » (Les Éditions Noir sur blanc), dans lequel il retrace « Errance existentielle, errance artistique » du peintre Vincent Van Gogh.

    A propos du tome 3 qui a obtenu en 2013, le prix Médicis Essai, Télérama écrivait : « On ne sait pas précisément, l'auteur lui-même ne peut l'affirmer avec certitude, combien de volumes comptera ce Manifeste incertain, dont la publication a commencé il y a deux ans. C'est sans doute l'une des caractéristiques de l'écrivain et dessinateur Frédéric Pajak que de n'en avoir jamais terminé. Avec quoi ? Avec rien. Ni avec son autobiographie, dont ses ouvrages, rêveurs, ironiques et anxieux, offrent tous des fragments obsédants, flagrants ou discrets, écrits ou dessinés. Ni avec ces conversations dans lesquelles il est ­engagé, depuis longtemps, avec un certain nombre d'écrivains – citons Nietzsche, Pavese, Robert Walser, Apollinaire, Martin Luther, Joyce... –, qui lui sont comme des intercesseurs, des frères en humanité dont les vies et les œuvres constituent un support à sa méditation sur ce « métier de vivre » admirablement énoncé par Cesare Pavese. »

    Chaque ouvrage est illustré par des dessins de l’auteur.

    En tant qu’éditeur Frédéric Pajak est aussi un découvreur de talents et le créateur d’une maison d’édition spécifiquement dédiée au graphisme Les Cahiers dessinés. A son catalogue on trouve pêle-mêle les signatures de Chaval, Martial Leiter, Marcel Bascoulard, Cardon, Pierre Alechinsky, Gébé, Hervé Di Rosa, Mix & Remix, Bosc, Anna Sommer.

    Longtemps nichée au sein des éditions Buchet-Chastel maison racheté en 2001 par Vera et Jan Michalski, Les Cahiers dessinés sont désormais autonomes. Ils viennent de publier « Topor – Voyageur du livre », « Tomi Ungerer – Pensées secrètes » et « Laplace – Sauf erreur », et participeront à la grande exposition consacrée à Roland Topor que présentera la BnF en 2017.

    Les Cahiers dessinés seront également présents dans le cadre du prochain festival de la bande dessinée d’Angoulême.

    Frédéric Pajak était un des invités de La Grande librairie diffusée le 19 janvier 2017.

    Frédéric Pajak, La Grande librarie, Roland Topor, Les Cahiers dessinés,  Chaval, Martial Leiter, Marcel Bascoulard, Cardon, Pierre Alechinsky, Gébé, Hervé Di Rosa, Mix & Remix, Bosc, Nietzsche, Pavese, Robert Walser, Apollinaire, Vincent Van Gogh, Télérama, édition Noir sur blancMartin Luther, JoyceAnna Sommer, Laplace, Tomi Ungerer,  Buchet-Chastel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu