Avertir le modérateur

slate.fr

  • Etes-vous bibliomane ?

    1211.jpgUn livre, deux livres, cent livres, et on a vite fait de se retrouver avec une bibliothèque de milliers d’ouvrages. On les lit mais souvent on les garde aussi.

    Cet été Slate.fr nous expliquait (à partir d’un article paru dans Atlas obscura) que la bibliomanie était « Un trouble obsessionnel compulsif, lié au trouble de la thésaurisation ou syllogomanie, qui se manifeste par la collection, l'acquisition ou/et l'accumulation de livres en tous genres et dans de telles proportions que la santé ou les relations sociales de la personne souffrant de ce trouble psychologique peuvent s'en trouver endommagées. »

    Un phénomène que l’article fait débuter en 1800 et cite deux cas. Celui de Richard Heber qui, à partir de 1804, commença à collectionner un total de 146.000 livres rares, répartis dans huit maisons, ou celui d’Aloïs Pichler, docteur et universitaire, nommé bibliothécaire de la Bibliothèque publique impériale de Saint-Pétersbourg en Russie, et qui détourna, les amenant chez lui, quelques 4 500 ouvrages consacrés au parfum ou à la théologie.

    « Que ferons-nous de nos bibliothèques ? » s’interroge sur son blog Mathieu Bock-Côté, chroniqueur du Journal de Montréal : « Je viens de ressentir pour la première fois l’angoisse des intellectuels dès qu’ils comprennent qu’ils mourront un jour : qu’arrivera-t-il à leur bibliothèque ? Qui en voudra ? Qui la comprendra ? Qui comprendra les milliers de petits émerveillements à l’origine de tel achat, de tel passage souligné, de tel signet oublié ? Que se passe-t-il si nos enfants n’en veulent pas ? Faudra-t-il la disperser, la vendre, la liquider ? »

    Et même lui ne croit pas trop à la solution qu’il propose : « L'objectif me semble soudainement assez simple : faire assez d'argent tout au long de sa vie pour fonder un centre de recherche qui accueillera notre bibliothèque en lui conservant son unité. Mais en écrivant cela, je suis parfaitement conscient d'entrer dans le domaine du fantasme ! Faut-il d’ailleurs être victime de démesure pour croire que tout ce qui a du sens pour nous en aura pour ceux qui viendront après ? D'ailleurs, j'y pense après coup : qui voudra encore, dans cinquante ou soixante ans, d'une bibliothèque faite de livres en papiers ? »

    Des livres, des livres, chez les particuliers, dans les bibliothèques, mais peut-on évaluer leur nombre ? C’est encore Slate.fr qui nous l’apprend « Combien de livres ont été publiés dans le monde depuis l'invention de l'imprimerie ? Quelle est la taille du savoir écrit produit par l'humanité ? Selon les algorithmes de Google, la réponse est proche de 130 millions soit exactement 129.864.880 ». Et ces chiffres datent de 2010.

    On n’a pas finir de réfléchir à l’avenir de nos livres.

    Photo : La libreria Trinity College, Dublin.

  • Pour l’amour des bibliothèques

    A l’occasion de l’annonce début février du « plan bibliothèque » par les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche, le journal Slate.fr consacre à ces lieux un grand article.

    Dans ses grandes lignes, ce plan veut augmenter les plages horaires d’ouverture des bibliothèques universitaires, le soir jusqu’à 22 heures, la journée du samedi et même, pour quarante villes, le dimanche après-midi.

    L’auteure de l’article, Louise Tourret, s’interroge : « Mais vous l'avez peut-être remarqué, on ne voit pas beaucoup de bibliothèques dans les fictions françaises alors que ces scènes sont un classique des films américains : S.O.S. Fantômes débute à la New York Public Library qui est aussi le refuge du Jour d’après, la bibliothèque d’Harry Potter est magnifique et magique – les livres se rangent tous seuls –, celle de Breakfast Club, déprimante. Je n’arrive pas à m’expliquer pourquoi les fictions françaises sont si pauvres en scènes de bibliothèque (cela fonctionne aussi pour les livres). »

    L’article recense également les raisons de leur fréquentation, et c’est parfois inattendu.

    Pour Charlotte, parisienne (23 ans), « Sainte-Barbe est mieux chauffée. Il y a de la moquette, certaines filles viennent en survêtement et apportent leurs chaussons pour travailler confort.»

    Jean-Philippe Lachaud, directeur de recherche en neurosciences cognitives et spécialiste de l’attention, explique « Des lieux comme les bibliothèques sont d’autant plus essentiels qu’il est de plus en plus difficile de trouver du calme pour le cerveau. Le fait que ce soit des lieux physiques est important : le bâtiment et ses murs matérialisent la séparation avec le monde du dehors. Les bibliothèques, leur silence et leurs rituels sont des lieux de culte de l’attention.»

    Enfin il y a aussi des raisons auxquelles on pense moins (à priori) :

    Toujours Charlotte, semble-t-il doublement motivée, « Si tu repères un mec que tu trouves mignon pas loin de toi, tu lui demandes de garder tes affaires pendant que tu sors faire une pause. Et quand tu reviens, bim, tu retrouves son numéro dans la poche de ton manteau. Il y a aussi un code : à Sainte-Geneviève, la manière dont tu poses ta carte de bibliothèque devant toi indique si tu es un cœur à prendre. Et attention, c’est sérieux ! J’ai plusieurs amies qui ont rencontré leur copain comme ça. »

    La liste complète de toutes les bibliothèques universitaires françaises sur Bibliopedia.

    Hp4screen24.jpg

  • Le livre imprimé est toujours là

    sapin-livre.jpg« La mort des livres a été annoncée un peu précipitamment » titre le site Slate.fr constatant que la profusion des ebooks n’a nullement entraîné la disparition des livres papiers.

    Certes remarque l’article, les ventes de livres se maintiennent grâce « aux livres de coloriage et aux écrits de stars de YouTube » mais son auteur rajoute : « En France, Le Télégramme a rappelé que les ventes de livres papier ont progressé de 2,3% cette année et que le livre numérique ne totalise que 6% de l’ensemble du marché. »

    Le Télégramme donne aussi la parole à Mathieu de Montchalin, président du Syndicat de la librairie française (SLF) « Si le livre papier progresse, cela s'explique notamment par le fait que la France bénéficie d'un « réseau de librairies très dense », explique.

    Finalement le livre sous toutes ses formes, beaux-livres, dernier Goncourt, bandes dessinées, sera encore cette année le cadeau que l’on retrouvera le plus au pied des sapins de Noël et démentira, comme le rappelle Slate.fr, la prophétie de Nicolas Negroponte, professeur et chercheur au MIT, qui en 2010 avait prononcé la mort du livre physique. « Cela va arriver. Pas dans dix ans. Dans cinq ans » avait-il annoncé au cours d’une conférence de Techonomy Media.

    Pour essayer de comprendre pourquoi les lecteurs n’ont pas changé leurs habitudes, Le Télégramme a interrogé des libraires et ceux-ci expliquent : « « En France, il y a une culture du livre papier et les gens ont envie de se déplacer en librairie. Ils sont attachés à l'objet livre qui est aussi un objet de décoration », répond Valérie Le Louarn. C'est aussi ce que dit Alexandre Cavalin, le gérant de la librairie de Port Maria, à Quiberon : « Quand on offre un livre, on offre un objet, pas un lien de téléchargement. Et puis, un lien ça ne se dédicace pas. ».

    Même constat d’une autre libraire, Valérie Le Louarn : « Les gens travaillent de plus en plus devant un écran alors, le soir, ils disent non. Le papier, c'est quand même plus agréable. » « Pour le moment, la victoire est pour le papier », constate Michaël Raoul, le directeur adjoint de la librairie Dialogues, à Brest. Pas seulement en raison d'une question d'éducation et de culture mais aussi parce qu'« il y a des pans entiers de l'édition pour lesquels il est très difficile d'évoluer vers le numérique ».

    S’il est vrai que les ventes de liseuses ont tendance à marquer le pas, la technologie va sans doute apporter des améliorations à leur utilisation. D’ici-là elles continueront à cohabiter avec le livre papier qui semble encore avoir de beaux jours devant lui.

    livre-idc3a9e-cadeau.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu