Avertir le modérateur

seuil

  • Une bibliothèque sous les bombes

    Actualitté, Delphine Minoui, Seuil, Paris Match, La grande librairie, DarayaSous les bombardements de leur ville, de jeunes Syriens ont rassemblé quelques 10 000 volumes et créé une bibliothèque souterraine pour lire et survivre. Une histoire qui est racontée dans « Les Passeurs de livres de Daraya » de Delphine Minoui.

    Le sujet :

    « L’idée est venue lors de la bataille et la destruction de Daraya, où la plupart des librairies ont été partiellement ou totalement détruites ». Une quarantaine de bénévoles s’est alors mise à l'œuvre : réunir tout ce qui pouvait être encore lu, et le collecter avant d’ouvrir un nouveau lieu, dans un espace sûr. Et surtout, parvenir à constituer un endroit propice à la lecture. Un travail minutieux, de classement et d’archivage, pour simplifier l’accès des habitants.  Les volumes récupérés ont tous été annotés avec le nom de l’endroit où ils ont été trouvés, et celui de son propriétaire s’il est connu. Un classement méthodique pour affirmer qu’il ne s’agit pas de rapines, ni de vols : lorsque la situation le permettra, les propriétaires se manifesteront pour retrouver leurs livres. » (Actualitté. 2015)

    Présentation de l’éditeur :

    « Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd'hui d'étouffer. Ce récit, fruit d'une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature. » (Le Seuil)

    L’auteure :

    Delphine Minoui, de mère française et de père iranien, a reçu le prix du club de femmes « Ailleurs » pour son livre «Je vous écris de Téhéran» (Ed. du Seuil). Prix Albert Londres 2006, cette journaliste spécialiste du Moyen-Orient est correspondante du « Figaro » en Turquie, après l’avoir été à Beyrouth, Tunis et au Caire. (Paris Match).

    La vidéo :

    Delphine Minoui parle de son dernier livre dans l’émission La grande librairie du 21 septembre 2017 :

    Delphine Minoui.png

  • Quelques articles sur la lecture, une bibliothèque, et des livres sur François Hollande

    LECTURE

    123349_couverture_Hres_0.jpgDans Télérama, un entretien avec l’écrivain argentin Rodrigo Fresán titré “Le grand ennemi de la lecture, c'est l'écriture en 140 signes”. Il évoque les auteurs qui l’ont marqué Francis Scott Fitzgerald, Anne Rice, Herman Melville, Borgès, Nabokov.

    Citation : « J’en arrive à la conclusion que l’ordre idéal est celui dans lequel on a lu les livres : il faudrait qu’ils soient classés chronologiquement. A 90 ans, on s’arrêterait tout au bout de la dernière rangée et on reviendrait à la première. On aurait ainsi une « biothèque », on verrait sa vie en tant que lecteur : j'ai lu tel livre quand je me suis marié, etc… Il faudrait faire un musée des bibliothèques d’écrivains, cela ferait partie de leur œuvre. »

    L’article intégral.

    Rodrigo Fresán vient de publier La Part inventée, éd du Seuil.

     

    BIBLIOTHEQUE

    A l’occasion de la réouverture du site Richelieu de la BnF, l’émission Le Petit Salon de Lucile Commeaux sur France Culture évoque les « Bibliothèques idéales » : « L’ancienne bibliothèque nationale a aujourd’hui cent cinquante ans, elle est en travaux depuis sept ans, et ouvre enfin une de ses plus belles salles désormais dédiée aux fonds de l’Institut national d’Histoire de l’art, avant une ouverture définitive prévue pour 2020. A cette occasion le Nouvel Observateur il y a deux semaines a demandé à des artistes et des créateurs d’imaginer la bibliothèque de leur rêve, l’occasion de se demander ce qu’est une bonne bibliothèque. A ce jeu ont participé des dessinateurs comme Catherine Meurisse, ou Mathieu Sapin, des écrivains comme Enrique Vila-Matas ou Charles Dantzig, ou encore des architectes comme Dominique Perrault. »

    Réécouter l’émission.

     

    LIVRES

    François Hollande ne sera pas candidat à sa succession et dans son bilan il faudra désormais comptabiliser un grand nombre de livres que son passage à la présidence de la République française a suscité. Sous le titre « Ces livres qui ont plombé le quinquennat » Europe 1 en recense quelques-uns de De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion de Cécile Duflot (Fayard), à L'Abdication, d’Aquilino Morelle (Grasset), dernier en date à paraître : « Il y a quelques journalistes et beaucoup d'ex. Ex-ministres, ex-conseillers, ex-compagne. Tous ont choisi de prendre la plume pour dire leur colère et leurs déceptions du quinquennat Hollande. Avec, souvent, des conséquences dévastatrices pour l'image de ce dernier. Retour sur ces ouvrages qui ont empoisonné son mandat. »

    Lire l’article intégral.

  • Faux dessins de Van Gogh et vrai livre

    Joli coup d’édition du Seuil, mais polémique à la clé, avec la parution du livre Le brouillard d’Arles censé publier des dessins d’un « carnet retrouvé » du peintre Vincent Van Gogh ( 1853-1890 ).

    15032089_10205803586047181_2741033442847181747_n.jpgAvant même sa présentation Le Figaro s’interrogeait : « Ce recueil de 288 pages qui, selon les éditions du Seuil, contient « un nombre significatif de dessins, plus qu'une dizaine », est signé et donc validé par l'une des meilleures spécialistes de l'œuvre du peintre hollandais, la Canadienne Bogomila Welsh-Ovcharov, une des commissaires de l'exposition Van Gogh à Paris, mise en lumière en 1988 au Musée d'Orsay. Cela suffit-il à en garantir totalement le caractère authentique ? »

    Une interrogation relayée par Le Monde qui explique que l’authenticité des dessins est contestée par le Musée Van Gogh d’Amsterdam : « Selon le musée, leurs experts ont avancé leur conclusion « sur la base d’années de recherches sur les dessins de Van Gogh dans la collection du musée et à d’autres endroits ». « Les experts ont examiné le style, la technique et l’iconographie et, parmi leurs conclusions, [sont arrivés à] celles-ci : ces images contiennent des erreurs topographiques distinctes et leur auteur s’est fondé sur des dessins décolorés de Van Gogh », a affirmé le musée, où se trouve la plus large collection d’œuvres du célèbre peintre néerlandais. »

    De son côté l’éditeur Bernard Comment a déclaré à l’AFP : « Ces dessins forment un ensemble très impressionnant, leur authenticité est bien établie par un faisceau d'indices et de recoupements : on ne s'est pas engagé à la légère dans ce projet. Il y a eu un véritable travail scientifique pour attester que c'était bien un carnet utilisé par Van Gogh ».

    vincent van gogh,bernard comment,bogomila welsh-ovcharov,seuilLe Figaro rappelle également que « Van Gogh est considéré comme l'un des plus grands artistes de tous les temps. Ses toiles, exposées dans les plus grands musées, comptent parmi les plus recherchées. Un Portrait du Dr Gachet (1890) a atteint 82,5 millions de dollars lors d'une vente Christie's à New York en 1990. En mai 2015, une autre de ses toiles, L'allée des Alyscamps a été adjugée pour 66 millions de dollars lors d'une autre vente aux enchères à New York. »

    Il ne reste plus qu’à souhaiter au propriétaire (privé) du carnet et à l’éditeur le même succès.

    Petite précision supplémentaire préventive de Télérama qui consacre sa couverture au livre : « Quoi qu'il en soit, si le très beau portrait de Joseph Ginoux faisant la couverture de Télérama est un faux, si l'intensité de ce regard, la qualité du trait, la torsion de la ligne sont d'une autre main que celle de Vincent Van Gogh, alors ce faussaire possède un talent vraiment exceptionnel.»

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu