Avertir le modérateur

seuil

  • Comment rémunérer les directeurs de collection ?

    Hugues Jallon, Seuil, SNE, Livres hebdo, Agessa, directeur de collection, actualitté.comDans les métiers du livre il en existe un, peu connu, celui de directeur de collection. Son rôle créer, imaginer, une série de livres autour d’un thème ou d’auteurs, et assurer ensuite le suivi du travail des auteurs jusqu’à la remise des manuscrits et la parution du livre.

    Ils sont les intermédiaires entre l’éditeur et les auteurs. Souvent ils s’impliquent dans le contenu des ouvrages pour s’assurer que l’esprit de la collection est maintenu. Ils participent également à la conception des couvertures et des textes qui accompagnent les livres.

    Les directeurs/directrices de collection ne sont pas toujours des salariés de l’entreprise, soit parce que la charge de travail n’est pas suffisante pour justifier ce statut, soit que en tant que spécialistes ils ont une autre profession. Ils étaient donc rémunérés en droits d’auteurs et parfois en pourcentage de droits sur les ventes. Or, suite à un recours en 2017 de l’Agessa (la Sécurité sociale des auteurs pour simplifier), le Conseil d’Etat vient de leur dénier ce statut d’auteur, un problème qui met en émoi et mobilise le SNE Syndicat National de l’édition.

    Livres Hebdo qui fait le point sur cette affaire dans un grand article (payant) écrit : « Jugée « désastreuse » au SNE, cette décision met en péril le travail méconnu mais essentiel de 900 directeurs de collection, rémunérés pour la majorité d'entre eux en droits d'auteur, qui collaborent avec plus d'une centaine de maisons d'édition. Qu'il soit en parallèle auteur, éditeur, traducteur, correcteur, journaliste, artiste, universitaire ou enseignant, le directeur de collection apporte des projets Hugues Jallon, Seuil, SNE, Livres hebdo, Agessa, directeur de collection, actualitté.comindépendants, porte une ligne éditoriale et choisit les ouvrages à éditer en accord avec la maison d'édition. « Ils font partie de l'écosystème de création à part entière », souligne le P-DG du Seuil, Hugues Jallon. »

    Actuallité.com aborde une autre facette du problème : « La dernière inquiétude du syndicat patronal concerne les contrats antérieurs à la décision du CE, notamment dans le cas d'ayant droits de deuxième ou de troisième génération. « Il est impossible de les transformer en taux horaire ou en salaire, et engager des discussions avec tous les concernés serait une tâche monstre. Ce que l'on souhaiterait, c'est que la date d'application de la décision soit maintenant, sans rétroactivité. »

    Le site spécialisé conclut en citant le SNE : « Les collections structurent l’édition moderne. Leurs directeurs sont des maillons essentiels de cette grande chaîne de la création éditoriale », et pose la question « Pourquoi avoir ouvert originellement la boîte de Pandore ? »

  • La bibliothèque Jacques Chirac

    Jacques chirac, Livres Hebdo, Seuil, J'ai lu, Flammarion, La dépêche, Levis Strauss, Jean-Louis Debré, TallandierJean-Luc Barré, Pouchkine, Franz-Olivier Giesbert, Le magazine Livres Hebdo annonce la parution dans les prochains mois de pas moins de sept ouvrages sur Jacques Chirac, de nombreuses fois ministre, maire de Paris, ancien Président de la République (1995 - 2007), et qui vient de disparaître à l’âge de 86 ans. Ces titres étaient programmés bien avant son décès mais démontrent l’intérêt éditorial que cet homme politique a longtemps suscité.

    Les livres ont toujours accompagné son parcours, les siens à usage électoral, et ceux qui ont commenté les multiples péripéties de son ascension politique. Parmi ses biographes on citera Franz-Olivier Giesbert qui lui a consacré plusieurs livres dont : Jacques Chirac en 1987 (Seuil), La Tragédie du président, en 2006, dans lequel il dévoile des secrets de sa vie privée : « Ceci n'est donc pas une biographie au sens propre mais plutôt l'histoire d'une tragédie personnelle, devenue, sur la fin, une tragédie nationale. » (J’ai lu), et Chirac : une vie (Flammarion), Grand prix de la biographique politique 2016.

    Jacques chirac, Livres Hebdo, Seuil, J'ai lu, Flammarion, La dépêche, Levis Strauss, Jean-Louis Debré, TallandierJean-Luc Barré, Pouchkine, Franz-Olivier Giesbert, Dans La Dépêche Franz-olivier Giesbert témoigne : « Dans sa vie, il adorait passer pour un inculte et un plouc, je ne sais pas pour quelle raison. Moi, je l'ai connu en 1972, mais j'ai mis du temps à me rendre compte qu'il était cultivé. Il n'avait pas une culture littéraire, il était plutôt dans l'anthropologie. Il adorait Levis Strauss. Il était expert en art chinois mais il connaissait aussi très bien l'Afrique. Il était incollable sur l'histoire des Indiens d'Amérique. Il parlait Russe, il avait traduit Pouchkine. Il y avait chez lui quelque chose de très global. »

    Livres hebdo rappelle qu’en tant que maire de Paris il a créé de nombreuses bibliothèques et a été à l’initiative en 2006 du musée du quai Branly qui porte désormais son nom. L’ article se termine ainsi : Jacques chirac, Livres Hebdo, Seuil, J'ai lu, Flammarion, La dépêche, Levis Strauss, Jean-Louis Debré, TallandierJean-Luc Barré, Pouchkine, Franz-Olivier Giesbert, « Retiré de la vie politique depuis 2010 à cause de sa santé, il se consacre à la Fondation Chirac, lancée en 2008, notamment en charge de la préservation des langues rares et des spécificités culturelles menacées. Défenseur de l’exception culturelle, il avait affirmé, en 1999 : « La culture n’est pas une marchandise. Les peuples veulent échanger leurs biens mais ils veulent garder leur âme. »

    En 2009 et 2011, Jacques Chirac a publié les deux tomes de ses mémoires écrites en collaboration avec Jean-Luc Barré : Chaque pas doit être un but, et Le Temps présidentiel (Nil éditions et Pocket). Moins conventionnel, le livre de Jean-Louis Debré, un de ses derniers fidèles, Le monde selon Jacques Chirac (Tallandier) paru en 2015.

    Jacques chirac, Livres Hebdo, Seuil, J'ai lu, Flammarion, La dépêche, Levis Strauss, Jean-Louis Debré, TallandierJean-Luc Barré, Pouchkine, Franz-Olivier Giesbert,

  • Des livres pour passer un bon été 2019

    La 5ème édition de Partir en Livre, se déroulera du 10 au 21 juillet 2019 partout en France. Des milliers d’événements gratuits dédiés à la lecture jeunesse seront proposés dans de nombreuses régions et villes, de La Courneuve à Dunkerque, en passant par Nouméa. On trouve le programme détaillé sur le site du Centre National du Livre.

    Martine de Rabaudy, Gallimard, Abdellah Taïa, Olivia de Lamberterie, Frédéric Beigbeder, Nelly Kapriélian, Arnaud Viviant, Patricia Martin, Jean-Claude Raspiengeas, France Inter, Clémentine Autain, Dominique Saint-Pern, Dai Sijie, Elena Ferrante, Michel Houellebecq, Flammarion, Jane Birkin, Le Monde, Zep, Centre national du livre, Partir en livre, Fayard, Sophie des Déserts, Stock, Grasset, Le Masque et la plume, Chantal Thomas, Seuil, Le célèbre dessinateur Zep est l’auteur de l’affiche de cette édition (en photo), dans Le Monde il raconte : « Les enfants s’amusent beaucoup avec leur console, mais dès qu’ils se lèvent, il ne reste rien du temps qu’ils viennent de passer. Alors qu’un livre qui a compté, qui a été ­important pour nous, on ne l’oublie jamais. Je me souviens du premier livre qu’on m’avait offert pour des vacances d’été. C’était Pythagore et Cie contre Brazerro [de Job et Derib, André Jobin, 1969], une bande dessinée à la couverture orange. J’avais passé un temps fou à inscrire mon nom à l’intérieur car j’étais à un âge où je ne maîtrisais pas encore l’écriture. Je le considérais comme un objet précieux. Je l’emportais partout. Dans la voiture, dans les magasins, à la piscine. Tandis que les autres ­sautaient des 10-mètres, moi je plongeais dans mon livre. »

    Le Masque et la Plume l'émission de France Inter propose 10 livres « à dévorer pendant vos vacances », une sélection proposée par ses chroniqueurs, Olivia de Lamberterie, Frédéric Beigbeder, Nelly Kapriélian, Arnaud Viviant, Patricia Martin, Jean-Claude Raspiengeas :

    À l’absente, de Martine de Rabaudy, Gallimard.

    East Village Blues, de Chantal Thomas, Seuil.

    La vie lente, d’Abdellah Taïa, Seuil.

    Dites-lui que je l'aime, de Clémentine Autain, Grasset.

    Edmonde, de Dominique Saint-Pern, Stock.

    L’Evangile selon Yong Sheng, de Dai Sijie, Gallimard.

    Frantumaglia, d'Elena Ferrante, Gallimard.

    Sérotonine, de Michel Houellebecq, Flammarion.

    Le dernier roi soleil, de Sophie des Déserts, Fayard.

    Munkey Diaries, de Jane Birkin, Fayard.

    Autre sélection, celle de Télé Loisirs qui met en avant « 10 livres de poche à emporter cet été 2019 » :

    Croire au merveilleux, de Christophe Ono-dit-Biot, Folio.

    Le Manuscrit inachevé, de Franck Thilliez, Pocket.

    Gran Paradiso,de Françoise Bourdin, Pocket.

    Idaho, d'Emily Ruskovich, Gallmeister Poche.

    Le Saut de l'ange, de Lisa Gardner, Le livre de poche.

    La Jeune Fille et la Nuit, de Guillaume Musso, Le livre de poche.

    Trois baisers, de Katherine Pancol, Le livre de poche.

    Sentinelle de la pluie, de Tatiana de Rosnay, Le livre de poche.

    Pactum Salis, de Olivier Bourdeaut, Folio.

    Ils vont tuer Robert Kennedy, de Marc Dugain, Folio.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu