Avertir le modérateur

salon du livre

  • On ne lit pas assez de livres en France

    La situation doit être grave puisque même le site jeanmarcmorandini. com, en général spécialisé dans la télé réalité, s’en fait l’écho : « La France, championne des Nobel de littérature, lit de moins en moins selon une étude ».

    L’étude en question, c’est celle publiée  par le Centre national du livre (CNL), "Les Français et la lecture" réalisée par Ipsos-CNL et diffusée à quelques jours de l’ouverture du Salon du livre de Paris (20-23 mars 2015).

    Une situation résumée ainsi à l’AFP par Vincent Monadé, président du CNL, « Il y a une dynamique de lecture en baisse ». Et c’est le branle-bas de combat pour une hausse de la dynamique :

    « Les Français et la lecture : faut-il en faire une priorité nationale ? » s’interroge France Inter qui annonce que « C'est pour cette raison que le CNL labelisera 400 manifestations lors de la Fête de la Jeunesse du 17 au 31 Juillet, pour animer des instants de lecture sur les plages, les aires d'autoroutes, les places publiques. »

    « Les Français et la lecture : je t’aime, moi non plus » constate de son côté L’Obs qui résume l’étude en 4 questions (c’est toujours ça de moins à lire) : Les Français lisent-ils ?, Que lisent-ils ?, Quels sont les freins à la lecture ?, L’achat en ligne a-t-il pris le pas sur les librairies ?

    Si les données chiffrées analysées n’apportent aucune solution, elles font le constat qu’on lit moins. Les raisons invoquées sont « Le manque de temps, les loisirs, la presse et le multimédia », sans oublier « pour les jeunes, les chronophages jeux vidéo » (j’allais le dire), et que malheureusement les enfants vivant dans des milieux où on ne lit pas, lisent encore moins.

    C’est fou le temps qu’on perd à lire des études sur la lecture alors qu’il y a tant de livres à lire.


     

  • La couverture à la Une

    La couverture, c’est l’élément graphique qui contribue à distinguer un livre et à le faire vendre... et qu’on oublie dès qu’on l’a ouvert, mais pas toujours, puisqu’on en parle :

    harry potter,jean-claude götting,michel gourdon,salon du livre,livre de poche,couverturesSur le site Poudlard.org on apprend que  « À l’occasion du quinzième anniversaire de Harry Potter à l’École des Sorciers, l’édition américaine des livres, Scholastic, a révélé la première des sept nouvelles couvertures de Harry Potter. »

    Dessinées par Kazu Kibuishi, celui-ci rend hommage à l’artiste qui l’a précédé dans cet exercice « Les couvertures de Harry Potter par Mary GrandPré sont si fantastiques et emblématiques. Quand on m’a demandé de proposer des dessins, j’ai hésité au début, parce que je ne voulais pas que ces couvertures soient réinterprétées ! Cependant, j’ai senti que si je m’occupais du projet, je pourrais y apporter quelque chose que bien d’autres designers et illustrateurs ne pourraient probablement pas apporter [...]. » En France toutes les couvertures ont été dessinées par Jean-Claude Götting.

    Le Monde a récemment consacré un article à Michel Gourdon (abonnés) illustrateur émérite des couvertures du Fleuve noir à l’occasion de la vente aux enchères de ses œuvres. Le journaliste Yan Plougastel le présente ainsi : « Son nom, il le signe à la pointe du crayon, d'un G qui veut dire Gourdon, avec la même typographie que celle du studio Harcourt. Pourtant, qui connaît Michel Gourdon (1925-2011) ? En un temps que les moins de 30 ans n'ont pas connu, où les romans policiers ont mauvais genre et où la vision d'une gorge féminine à peine décolletée trouble l'ordre public, ce peintre réservé porte haut la culture populaire grâce à la pureté du trait, à la simplicité des lignes, au sens du cadrage hollywoodien. A des femmes qui ne laissent rien ignorer de leurs charmes... ». C’est lui qui a dessiné les couvertures des premiers San Antonio. A lire sur Arrêt sur images l’article publié lors de sa disparition en 2011.

    De son côté, le site The Buried Talent célébrait en mai 2012 « quinze couvertures mythiques de livres (eux aussi mythiques) » mais précise « Il faut reconnaître qu’en matière d’illustration des couvertures de livres, les maisons d’édition américaines et britanniques sont bien meilleures que nos éditeurs français. » « Vous ne trouverez jamais une couverture à la Gallimard ou Stock pour le format hardcover (l’équivalent du broché) car les éditeurs outre-Manche et outre-Atlantique ont compris qu’il fallait associer dès le début un visuel fort à un livre pour qu’il reste plus longtemps dans les têtes. »

    Des visuels forts, on pourra aussi en découvrir quelques-uns dans l’exposition 60 ans de couvertures présentée au Salon du livre de Paris du 22 au 25 mars 2013 à l’occasion des 60 ans du livre de Poche. Des images ancrées dans nos mémoires, et, si aujourd’hui la photo est omniprésente, cette collection s’est distinguée à ses débuts en faisant appel à des concepteurs de talent comme Pierre Faucheux et aux meilleurs illustrateurs de l’époque.


  • Amazon et les auteurs font salon

    Grande première le prochain Salon du Livre de Paris, qui se tiendra Porte de Versailles du 16 au 19 mars prochain, un stand d’Amazon, géant mondial de la vente de livres en ligne et créateur de la liseuse Kindle. 

    Selon Livres Hebdo,  le stand d’Amazon, d’une superficie de 80m2, se tiendra dans la zone du salon consacrée au livre numérique. Une présence que le site MyBoox.fr commente ainsi : "Bonne pioche pour Amazon, qui ne devra pour l’instant compter que sur la présence au Salon du Livre de ses concurrents français Bookeen, Apple et Google ayant décliné l’invitation."

    Début février 2012, Le Monde annonçait à propos de la multinationale, "Résultats en demi-teinte pour Amazon, qui a doublé ses investissements" et précisait "Le groupe a effectué des dépenses d'investissement de 550 millions de dollars pendant le trimestre, dans "la technologie, l'infrastructure, et les capacités supplémentaires d'expédition". Pour l'ensemble de l'année les investissements ont représenté 1,3 milliard d'euros, presque un doublement en un an. Les effectifs ont aussi bondi de 67 % en un an : le groupe comptait environ 56 200 employés à plein temps ou à temps partiel (hors intérimaires) au 31 décembre, contre 33 700 un an plus tôt.”

    A noter que si les organisateurs déroulent le tapis rouge à Amazon (peut être pour compenser la désaffection de nombres d’éditeurs qui ne trouvent plus leur compte dans cette manifestation), une polémique les oppose aux auteurs en raison des condition d’accréditation de ces derniers.

    Dans un communiqué, la société organisatrice explique "Le Salon du livre réunit chaque année plus de 2 500 auteurs dans le cadre de rencontres et de dédicaces et n'entend pas empêcher les auteurs de venir en qualité de professionnel, élément premier de la chaîne du livre, mais encadrer plus précisément les conditions d'obtention d'un badge accréditif.

    Enfin, le Salon du livre est un événement qui ne vit pas de subside public et se doit de garantir à ses clients exposants des conditions claires et nettes concernant son visitorat, et déclarer des chiffres de fréquentation véraces et contrôlés par un organisme indépendant" (communiqué à lire intégralement sur le site Actualitte.com).

     

    Des liseuses, des auteurs, le prochain Salon du livre s’annonce bien.

    Amazon, Kindle, Salon du livre, Bookeen, Apple, Google


     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu