Avertir le modérateur

séverine kakpo

  • Allons enfants de la lecture...

    Nos enfants ne lisent pas assez, annonçait il y a quelques jours France Info relayant un sondage réalisé pour l’APEL, association des parents d'élèves de l'enseignement libre, France Info, Mon Quotidien et L'actu. Un constat qui dévoile que « Seuls 56% des enfants lisent au moins une fois par semaine, et 14% ne lisent jamais ».

    Bien sûr les situations ne sont pas les mêmes dans toutes les familles et l’enquête menée auprès de 630 parents précise que « Dans l'ensemble, selon près de 30% des parents, leurs enfants lisent tous les jours ou presque. C'est davantage le cas dans les familles des catégories socioprofessionnelles les plus aisées. Et au sein des familles monoparentales, 18% d'entre elles estiment que leurs enfants lisent tous les jours ou presque. » Un résultat que la présidente de l’association résume ainsi « on ne laisse pas vraiment aux enfants le temps de prendre un bouquin ».

    Le site ActuaLitté.com détaille également l’étude réalisée par OpinionWay qui « montre que les parents associent lecture à instruction (97 %), capacité d'expression, orale ou écrite (96 %) et créativité (95 %). C'est également l'occasion de profiter d'un peu de temps pour soi, puisque 96 % la considèrent comme un moment de détente et plus de 75 % la vivent comme un plaisir. 15 % estiment qu'il s'agit d'un besoin. Pour 72 % des parents, c'est aussi un plaisir pour leurs enfants et ados, quoique certains l'assimilent à une obligation - notamment des familles vivant en ZEP. Reste qu'à 51 % la BD reste le support le plus lu, bien que le livre pour enfants représente, pour 68 % des parents d'enfants en école élémentaire, prenne une bonne place. Les magazines avec texte et illustrations pèsent pour 30 %. »

    109600_couverture_Hres_0.jpgL’apprentissage et le goût de la lecture sont également abordés par Le Parisien qui a proposé un grand article sur le « succès fou » que rencontrent les méthodes de lecture à l’ancienne « qui se vendent par milliers » et qui « rassurent les parents qui ont appris à lire avec ces manuels et qui veulent aujourd’hui épauler leurs enfants à l’école. De « Bientôt bébé saura bientôt lire » (1874) à « Daniel et Valérie » (1964) en passant par « Koko et Rikiki » (1954), toutes continuent à être rééditées comme le confirme le quotidien : « La « Méthode Boscher », autrement appelée « la Journée des tout-petits », est toujours le best-seller des best-sellers, avec des milliers d’exemplaires vendus chaque année. Et il date de… 1906. La collection « Daniel et Valérie », achetée par environ 20 000 familles, fêtera en 2014 son cinquantième anniversaire. Même le livre « Mamadou et Bineta », créé dans les années 1950 à destination des écoliers d’Afrique francophone, continue de circuler, sur le site Internet Amazon. »

    Interrogée par Le Parisien, Séverine Kakpo, chercheuse en sciences de l’éducation, confirme que le phénomène va en s’amplifiant « il n’y a qu’à voir les rayons scolaires des hypermarchés, et on peut penser qu’il ne va pas faiblir. En période de crise, la préoccupation scolaire des parents augmente. L’entrée en lecture est perçue à juste titre comme un moment particulièrement décisif pour la suite de la scolarité et les parents se mobilisent donc fortement autour de cet enjeu. »

     

    Photo : couverture du livre « Les Méthodes de lecture de notre enfance » de Philippe Simon, un ancien instituteur, paru aux éditions de La Martinière.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu