Avertir le modérateur

philippe sollers

  • Littérature et pédophilie

    IMPORTANT

    A partir du 31 décembre 2019 Marque Pages change d’adresse et devient Le Marque Pages (vous y retrouverez toutes les archives du blog actuel). Pensez dès à présent à noter le lien ci-dessous dans vos favoris. Merci de votre fidélité. S.P.

    https://lemarquepages.home.blog/

     

    vanessa-springora.jpg« Gabriel Matzneff, né le 12 août 1936 à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain français, connu pour ses écrits et propos sur la pédophilie. » ces quelques lignes qui débutent la fiche Wikipedia de l’écrivain sont on ne peu plus explicites. Si celui-ci a pu pendant des années faire étalage de sa sexualité avec des mineurs/es dans plusieurs de ses ouvrages, un livre témoignage à paraître début janvier 2020 vient accuser l’écrivain aujourd’hui âgé de 83 ans. Dans Le consentement (Grasset) Vanessa Springora qui avait 13 ans lorsqu’elle a été « séduite » par Gabriel Matzneff raconte « la fascination, l’amour qu’elle dit avoir éprouvé, l’emprise, la séparation, la chute, avec crises d’angoisse et épisode psychotique, puis les années pour s’en remettre » (Le Monde).

    En 1990, seule l’écrivaine canadienne Denise Bombardier avait soulevé le problème provoqué par les écrits de Gabriel Matzneff lors de l’émission Apostrophe de Bernard Pivot. L’écrivaine raconte qu’après son intervention elle fut traitée par Philippe Sollers, de « connasse » et la critique littéraire du Monde, Josyane Savigneau, ironisait « Découvrir en 1990 que des jeunes filles de 15 et 16 ans font l'amour à des hommes de trente ans de plus qu'elles, la belle affaire ! ». A l’époque Denise Bombardier fut quand même reçue à l’Elysée par François Mitterrand en guise de soutien.

    On notera que, encore aujourd’hui, Bernard Pivot « une autre époque » ou Josyane Savigneau qui parle de « chasse aux sorcières », prennent la défense de l’écrivain comme l’avaient fait en 1977 de nombreuses personnalités dans une tribune rédigée par lui pour défendre trois hommes accusés de pédophilie. Parmi celles-ci Louis Aragon, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre, Patrice Chéreau, Gilles Deleuze, André Glucksmann, Catherine Millet. « On l'a laissé faire parce qu'il y avait l'aura de l'artiste. Son œuvre servait de caution. Mais au nom de quoi les dégâts seraient-ils moindres quand la personne qui commet ces actes est un artiste ? » déplore Vanessa Spingora dans BibliObs.

    9782200286439_1_75.jpgEn France la pédophilie n'apparaît pas dans la législation. Les termes utilisés pour décrire l'infraction de relation sexuelle entre un majeur et un enfant sont « atteinte sexuelle sur mineur », « agression sexuelle » , « viol », ou « corruption de mineur » pour l'incitation de mineur à des actes sexuels. Pour Pierre Verdrager, sociologue et auteur de L'enfant interdit - Comment la pédophilie est devenue scandaleuse (Armand Colin), « Le livre de Vanessa Springora va constituer un jalon majeur dans l'histoire de la pédophilie ».

    Hasard de l’actualité au moment même où la polémique prenait de l’ampleur dans les médias on apprenait le décès de actrice Sue Lyon qui incarna au cinéma Lolita personnage du livre tout aussi sulfureux de Vladimir Nabokov.

     

    IMPORTANT

    A partir du 31 décembre 2019 Marque Pages change d’adresse et devient Le Marque Pages (vous y retrouverez toutes les archives du blog actuel). Pensez dès à présent à noter le lien ci-dessous dans vos favoris. Merci de votre fidélité. S.P.

    https://lemarquepages.home.blog/

  • Les écrivains enterrés à Paris

    La famille de l’écrivain Michel Déon mort en Irlande en 2016 souhaitait que celui-ci fût définitivement enterré à Paris. Une volonté que la municipalité a rejeté arguant que l’écrivain ne répondait à aucun des critères administratifs le permettant. A savoir : être décédé sur le territoire de la commune, être domicilié sur le territoire de la commune, avoir une sépulture de famille dans la commune, et être inscrit sur la liste électorale de la commune. »

    Un appel indigné paru dans Le Figaro et signé par Antoine Gallimard, Yasmina Reza, Bernard-Henri Lévy, Michel Houellebecq, Delphine de Vigan, Amélie Nothomb, Philippe Sollers, Pierre Nora, Michel Onfray, Bernard Pivot, Erik Orsenna, Jean-Christophe Rufin, Tatiana de Rosnay, a cependant poussé la municipalité à trouver une solution. Selon Le Parisien la maire « a demandé à ses services d’accorder une dérogation pour répondre favorablement à la famille de l’écrivain ainsi qu’à Hélène Carrère d’Encausse (NDLR : secrétaire perpétuel de l’Académie Française dont Michel Déon était membre) ».

    Cortazar.jpgA Paris, le cimetière du Père-Lachaise (confesseur de Louis XIV) accueille sur ses 43 hectares un grand nombre de tombes d’écrivains. Le site Un Monde littéraire en dresse la liste : Marcel Proust, Guillaume Apollinaire, Honoré de Balzac, Gérard de Nerval, Beaumarchais, Antoine Blondin, Daudet, Alfred de Musset, Raymond Radiguet, Oscar Wilde, etc.. Toujours dans la capitale, c’est au cimetière du Montparnasse que l’on trouve les sépultures de Charles Baudelaire, Guy de Maupassant, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Emmanuel Berl, Marguerite Duras, Roberts Desnos, Alphonse Boudard, Maurice Leblanc, Régine Desforges.

    Quelques auteurs étrangers y reposent pour l’éternité : Samuel Beckett, Emil Cioran, Julio Cortázar, le poète péruvien César Vallejo.

    On y découvre aussi des tombes d’éditeurs renommés comme celle de Louis Hachette, Pierre Larousse, Pierre-Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Vernes, ou Pierre Seghers.

    A Paris il existe pas moins de six cimetières susceptibles d'offrir le repos éternel à des écrivains et célébrités. Depuis des années Bertrand Beyern qui se présente comme « nécrosophe », et « l’homme qui passe sa vie dans les cimetières » (il propose des visites guidées) en dresse sur son site la liste, une liste constamment mise à jour. Il est également l’auteur de « Guide des cimetières en France » (Cherche-midi éditeur -1994) « Carnet de dalles » (Cherche-midi éditeur - 2011).

    Michel Déon reposera finalement au cimetière du Montparnasse dans le quatorzième arrondissement de Paris.

    Photo : la tombe de Julio Cortázar (document Bertrand Beyern).

    Lien permanent Catégories : Auteur, Editeurs 0 commentaire
  • Sous le soleil ou sous la pluie, des livres pour l’été

    L’été est toujours une bonne période pour se plonger dans des livres et se rafraîchir l’imagination, les médias nous y aident.

    Europe 1 propose le matin à 7h 26, une série « Le livre de mon été » dans laquelle des personnalités évoquent les ouvrages qu’ils ont aimés et qu’ils conseillent de lire :  Yann Queffélec « Le lièvre de Vatanen » d'Arto Paasilinna (Folio), Sylvie Testud « Belle du seigneur » d’Albert Cohen (Folio), Jean Tulard « Salammbô » de Gustave Flaubert (Folio), Riad Sattouf « Ça » de Stephen King (Livre de Poche), Cédric Klapisch les bandes dessinées Ca-de-Stephen-King.jpgde René Goscinny. On peut réécouter ou télécharger les chroniques sur le site de la radio.

    France Info diffuse « Un livre un jour ». Du lundi au dimanche à 8h55 (rediffusé à 14h20 et 16h25), le chroniqueur littéraire Philippe Vallet présente un livre et l’accompagne d’un entretien avec l’auteur. Parmi les plus récents « Maladie d'amour », de Nathalie Rheims (Leo Scheer), « Belle arrière-grand-mère », de Janine Boissard (Fayard), « Le collier rouge » de Jean-Christophe Rufin (Gallimard), et « Sigmaringen », de Pierre Assouline (Gallimard). Réécouter ici.

    Aucune recommandation spéciale pour l’été de la part du quotidien Le Monde mais toujours sa rubrique « Les trois livres de la semaine »,  sélection proposée par  le « Monde des livres ». Le 10 juillet : « Caliban et la sorcière », de Silvia Federici (Entremonde/Senonevero), « L’Œuf de dragon », de George R. R. Martin (Pygmalion), et Mr Gwyn, d’Alessandro Baricco (Gallimard).

    L’Express indique « Les 12 auteurs contemporains à (re)lire cet été » avec en tête toute l’œuvre de Gabriel García Márquez, suivi de Steve Tesich « Karoo » (Points), Alessandro Baricco « Emmaüs » (Folio), Chris Bachelder, « US! » (10/18), Scholastique Mukasonga « Notre-Dame du Nil » (Folio), Catherine Cusset « Indigo » (Gallimard), etc.Tous les livres cités sont disponibles en format poche.

    Surenchère de l’hebdomadaire Les Inrockuptibles avec « 15 livres de poche indispensables pour l’été ». Parmi eux Don DeLillo « Great Jones Street », (Babel), « Mythologies » de Roland Barthes (Points), « Trop de bonheur » d’Alice Munro (Points), ou « Le Petit dictionnaire amoureux de Venise » de Philippe Sollers (Pocket).

    Plus éclectique Fabrice Drouzy de Libération conseille « Dictionnaire, roman, bande-dessinée, récit… Des ouvrages pour partir jusqu’au bout du monde » avec « Bestiaire fantastique des voyageurs », de Dominique Lanni et Antoine Maiffret ( Arthaud), « L’usage du monde », de Nicolas Bouvier (La Découverte), ou « Errance en mer Rouge », de Joël Alessandra, (Casterman).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu