Avertir le modérateur

oulipo

  • La saison des festivals du livre et des auteurs - suite

    C’est bientôt la fin des vacances (j'anticipe), mais les manifestations dédiées au livre et à la littérature continuent bien au-delà de cette période propice à la lecture. Suite de la sélection, parmi beaucoup d’autres :

    Nancy

    Transition entre l’été et l’automne, les 7 et 9 septembre à Nancy, 4ème édition de L’Enfer, festival du livre fait main et des arts imprimés, en présence de nombreux créateurs qui exposent leurs œuvres et animent des ateliers, le tout accompagné de concerts.

    Nancy.png

    Bandol

    2ème édition pour le Bandol polar connection, du vendredi 7 au dimanche 16 septembre 2018. Deux journées de dédicaces d'auteurs, de conférences (« Agatha Christie – Jeu de piste », par Jean Terensier le 15 septembre), et remise du Prix Jacques Robichon un concours de nouvelles policières est ouvert jusqu'au 1er septembre.

    Bandol 70245294.png

    Vincennes

    Du 20 au 23 septembre 2018 à Vincennes près de Paris, 9ème édition du festival America : « America 2018 mettra à l’honneur les littératures du Canada avec une trentaine d’écrivains invités, anglophones et francophones, soit la plus importante délégation d’auteurs de ce pays à venir en France ces dernières années. Fidèle à sa tradition de mélanger les invites du continent Nord- Américain, le festival accueillera également des invités venus du Mexique, de Cuba, d’Haïti et des Etats-Unis. Soit soixante-dix auteurs venus de toute l’Amérique du Nord qui écrivent en français, en espagnol ou en anglais, et qui disent le monde à travers la fiction. Ils prendront part à la centaine de rencontres qui compose la programmation de ce festival unique, dans une dizaine de lieux à travers la ville de Vincennes. »

    34281-4.jpg

    Lille

    A Lille du 26 au 30 septembre, les éditions La Contre Allée organisent D’Un Pays l’Autre un événement basé sur les enjeux de la traduction. Le thème de cette 4ème édition sera l’imaginaire des langues avec des rencontres autour des pratiques de traduction, du féminisme et de l’écoféminisme, du post-colonialisme, de la créolisation et de la francophonie, de l’hébreu, de l’anglais et de l’Oulipo. Toutes les rencontres du festival sont gratuites. Programme complet ici.

    Lille.jpg

  • Georges Perec mode d'emploi

    « Il poussa un profond soupir, s'assit dans son lit, s'appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l'ouvrit, il lut; mais il n'y saisissait qu'un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification.
    Il abandonna son roman sur son lit. Il alla à son lavabo ; il mouilla un gant qu'il passa sur son front, sur son cou.
    Son pouls battait trop fort. Il avait chaud. Il ouvrit son vasistas, scruta la nuit. Il faisait doux. »

    Vous n’avez rien remarqué ? La lettre « e » est absente de ces quelques lignes, mais aussi des 300 pages du roman de Georges Perec « La disparition » (1969) dont elles sont extraites.

    Perec Mag Litt.jpgLe site de l’Oulipo résume l’œuvre de cet auteur (1936-1982), longtemps qualifié d’ « inclassable » : « Il publie son premier roman, « Les Choses » en 1965. Ce roman « sociologique » de facture flaubertienne est couronné par le prix Renaudot. En 1966, il publie un bref récit truffé d’inventions verbales, « Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ? », et entre l’année suivante à l’Oulipo, dont il devient l’une des figures majeures. Il expérimente toutes sortes de contraintes formelles : « La Disparition » (1969) est un roman écrit sans la lettre e (lipogramme) ; « Les Revenentes » (1972), où la seule voyelle admise est le e. Son roman le plus ambitieux, « La Vie mode d’emploi » (prix Médicis 1978), est construit comme une succession d’histoires combinées à la manière des pièces d’un puzzle, et multiplie les contraintes narratives et sémantiques. »

    Autres ouvrages marquants, « La Boutique obscure » (1973), « W ou le souvenir d'enfance » (1975), « Un cabinet d'amateur » (1979). En 2016, « L’Attentat de Sarajevo » le premier roman de Georges Perec refusé par les éditeurs, est publié par les éditions du Seuil.

    En 1988, le comédien Sami Frey créera pour le Festival d'Avignon, le spectacle « Je me souviens », adapté du livre de Georges Perec paru en 1978 (Hachette).

    Au mois d’avril 2017, Georges Perec a fait son entrée dans La Pléiade et à cette occasion Le Magazine littéraire lui consacre sa couverture. Le journal dit à propos de « l’un des fantômes les plus influents de la littérature contemporaine » : « On le réduit trop souvent à un architecte virtuose, un horloger malicieux et joueur, en mettant de côté sa part la plus sensible. La machine Perec, pourtant, était nimbée de mélancolie, sinon d’angoisse. Notre dossier dévoile quelques-unes des vies secrètes de cet enfant blessé, qui voltigeait au-dessus d’un abîme. »

    Pour plus d’informations, le site de l’association Georges Perec qui recense toute l’actualité le concernant comme cette exposition à Paris « Perec au fil », du 3 mai au 12 août 2017, à la médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon-Schwartzenberg, 75010 Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu