Avertir le modérateur

ouest-france

  • Le livre que ne lira peut-être pas Donald Trump

    « Pourquoi le livre "La Servante écarlate" est devenu un manifeste féministe anti-Trump » s’interroge France Info.

    Licia Meysenq l’auteure de l’article écrit à propos du roman de Margaret Atwood : « Son ouvrage a été publié en 1985 et pourtant, il n'a jamais été autant d'actualité. Depuis que Donald Trump a pris ses quartiers à la Maison Blanche, l'ouvrage est devenu un symbole de résistance. Outre-Atlantique, lors de la marche des femmes en janvier dernier on pouvait même lire, écrit sur une pancarte "Rendez Margaret Atwood à la fiction". L'engouement s'est encore multiplié depuis qu'une série télévisée adaptée du livre a vu le jour en avril dernier. » Une série que Le Monde qualifie d’ « intense, vibrante, aux images inoubliables ».

    41O8X2mZ+DL._SX334_BO1,204,203,200_.jpgRésumé de l’intrigue du livre : « Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. »

    Une œuvre de fiction, mais nombreuses sont les femmes américaines qui font un parallèle avec les premières décisions prises par Donald Trump les concernant. La romancière explique « Depuis la présidentielle américaine, les peurs et les angoisses prolifèrent. On a le sentiment que les libertés civiles fondamentales sont menacées, tout comme de nombreux droits acquis par les femmes depuis des décennies, et même des siècles. »

    France Info conclut ainsi : « Si la série à "provoqué un effet d'amplification" sur la vente du livre, comme l'explique l'éditrice Maggie Doyle, responsable de la littérature étrangère chez Robert Laffont, à Ouest-France, l'ouvrage est régulièrement réédité depuis sa sortie : "Depuis la fin de l’année 2016 et le début de l’année 2017, nous avons observé une nette augmentation des ventes."»

    En France, « La servante écarlate » a été publié en 2005 et a été réédité en 2017 par Robert Laffont. La série télévisée The Handmaid’s Tale est diffusée sur la chaîne OCS depuis le 28 juin.

  • Le président Emmanuel Macron et les livres

    emmanuel-macron-un-jeune-homme-si-parfait_full_guide.jpg« Sibeth Ndiaye partage avec le futur chef de l'Etat un amour pour la langue française et la poésie, écrit Marie-Claire. "Je me rappelle toujours avec émotion qu'au décès de ma mère, il avait eu la délicatesse de m'offrir un livre de Roland Barthes, Journal de deuil. Il m'a servi de livre de chevet pendant de longs mois". Cette anecdote sur une des proches collaboratrices d’Emmanuel Macron rapportée par France Info pourrait illustrer le rôle que le nouveau président de la République donner au livre dans le domaine culturel.

    Un programme déjà détaillé dans ses réponses au au Syndicat national de l'édition (SNE) et détaillées par Livres Hebdo. Défense du droit d’auteur à l’échelle européenne, prix unique du livre, édition numérique, extension des horaires d’ouverture des bibliothèques, les engagements sont précis.

    9782809821918-001-G-220x356.jpegLivres Hebdo précise aussi que « Le nouveau président de la République a enfin été le premier candidat à faire part de sa volonté de créer un pass culture pour les jeunes. Il veut donner à chaque jeune, le jour de ses 18 ans, une enveloppe de 500 euros pour accéder aux activités culturelles de son choix: "musée, théâtre, cinéma, concert, livres ou musique enregistrée" »

    Le livre sera donc à l’honneur sous ce quinquennat et Ouest-France nous dévoile, sous la signature de Marie Merdrignac, une part des goûts littéraires du désormais président : « Le candidat d’En Marche ! aime les livres. Il ne s’en est pas caché durant la campagne, glissant des citations ou des références littéraires dans ses discours. S’il a été ministre de l’Économie, sa culture littéraire n’a pas à pâlir, après trois ans d’hypokhâgne et khâgne B/L (littérature et économie) à Henri-IV, du théâtre au cours Florent… Sa passion pour la littérature est telle qu’il a écrit des poèmes et trois romans qu’il n’a pas jugés assez bons pour être proposés à un éditeur, confie-t-il dans un entretien en février à l’hebdomadaire L’Obs. Il rêvait d’être romancier. Parmi ses références, le candidat d’En Marche ! cite Stendhal, Camus, Gide, Giono… Ses camarades de khâgne, rencontrés par Le Parisien en janvier 2015, se souviennent de ses auteurs de cœur : René Char, Francis Ponge, Julien Gracq ou Philippe Jaccottet. » Que demander de plus ?

    9782213704623-001-X.jpegAmateur de littérature Emmanuel Macron a également été ces derniers mois sujets de nombreux livres. Parmi les titres parus on peut citer « Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait » d’Anne Fulda (Plon), « Les Macron » de Caroline Derrien et Candice Nedelec (Fayard), « Macron, l’invité surprise » de François-Xavier Bourmaud (L’Archipel).

    Egalement : « Révolution » (XO éditions) : « Emmanuel Macron raconte, pour la première fois, dans Révolution, son histoire personnelle, ses inspirations, sa vision de la France et de son avenir, dans un monde nouveau qui vit une "grande transformation" comme il n'en a pas connu depuis l'invention de l'imprimerie et la Renaissance. Un livre fort, singulier, qui pose les fondements d’une nouvelle société.» (l’éditeur) Photo : la page 14 dans laquelle l’auteur évoque son plaisir de lire.

    Livres Macron.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu