Avertir le modérateur

on la lu

  • Le Sillon, prix Renaudot 2018

    Le sillon.png

    « Le Goncourt pour Nicolas Mathieu, et un Renaudot surprise ! » titre Le Parisien. Pas tout à fait inattendu puisque Le Sillon de Valérie Manteau, figurait déjà dans la première pré-sélection du Renaudot avant d’en disparaître mystérieusement.

    Récompense « surprise » mais très bon accueil pour ce livre dans la presse et les médias. Comme le rappelait ce blog l'autrice a eu les honneurs d’un passage dans La Grande Librairie au côté de Salman Rushdie, et d’articles élogieux dans Le Monde des livres, Télérama, Les Inrocks, Libération, et Le Devoir au Canada.

    Dans une vidéo réalisée pour la librairie Mollat, Frédéric Martin patron de la maison d’édition Le Tripode raconte comment pour sa rentrée littéraire 2018 il a fait l’impasse sur trois autres titres prévus, dont un inédit d’Alexandra David-Néel, pour que toute l’attention des libraires et journalistes se porte sur Le Sillon.

    Le Sillon est le second roman de Valérie Manteau, le premier Calme et tranquille, a lui aussi été publié par Le Tripode en 2016. Le site On la lu écrivait à son sujet : « Il va se dire et s’écrire beaucoup de belles choses sur ce livre : que les libraires se sont enthousiasmés logiquement pour ce nouvel ovni du Tripode, également éditeur de Sigolène Vinson qui a côtoyé Valérie Manteau à Charlie-Hebdo ; qu’Annie Ernaux a été plus qu’émue par cette prose intimiste ; que ce texte qui se joue des registres (ni tout à fait fiction, récit ou essai) a été réimprimé sitôt paru. Il va peut-être aussi se trouver des esprits chagrins pour s’agacer de la multiplication de témoignages d’après-attentat(s), pointant qui la légitimité d’écriture de l’auteure, qui son implication passée au sein d’une rédaction - et de proches - en souffrance », mais, conclut l’autrice de l’article Christine Sallès : « A tous, il n’est qu’une ligne de conduite qui vaille : lisez ce texte. Il serait surprenant que vous n’en sortiez pas profondément bouleversé, sincèrement ému. » Un conseil de lecture que l’on peut réitérer pour Le Sillon.

    Les jurés du prix Renaudot ont également attribué un « prix spécial » à Philippe Lançon pour Le lambeau (Gallimard), qui a déjà remporté le prix Femina mais qui avait été éliminé de la liste du prix Goncourt.

    « Ecrire ça alimente la peur, je me fais peur, mais je ne peux pas m’en empêcher », Valérie Manteau, extrait de l’émission Par les temps qui courent sur France Culture.

  • Les hauts et les bas de la librairie

    « Tant que nous maintiendrons en vie des lieux ouverts, espaces de respirations, de parole libre et d’échanges entre lecteurs, auteurs et éditeurs, nous saurons écouter le bruit du monde. Ma nouvelle librairie (photo) porte un sous-titre : l’Esprit du large », ainsi parle Marie Hirigoyen qui après après tenu une librairie en Bretagne, puis à Lyon, s’installe 5 rue Port de Castets à Bayonne, un lieu « « idéalement placé près d’un fleuve comme la Nive, près d’un pont vivant et animé, dans ce désir d’être un relais de son activité culturelle ».

    Le site Eklektika qui annonce la bonne nouvelle poursuit : « La librairie possèdera des dénominateurs communs avec celles aux alentours, de la section jeunesse aux grands titres attendus par ses clients, mais l’accent sera concrètement porté sur la littérature de voyage, « qui est à la fois portée par les grands espaces et par une grande profondeur »». Inauguration le 17 juin.

    librairie-hirigoyen-bayonne-9.jpg

    « Pendant 16 ans, j'ai eu la prétention de croire que je pouvais apporter quelque chose à la ville et aux gens, d'ici et d'ailleurs, pour celles et ceux qui n'ont fait que passer... De la joie, du plaisir, de l'originalité. De l'intelligence et de l'élégance aussi. De la douceur, de la beauté mais aussi un peu de brutalité pour ne pas rester dans le mou ou dans l'indifférence. J'y suis certainement arrivée, en partie. » Interviewée par Actualitté Géraldine Frognet de la librairie La lettre écarlate à Arlon (Belgique) évoque les difficultés de son métier. « Au bord du gouffre » en avril 2015 elle décide malgré tout de continuer après l’attentat de Charlie Hebdo : « J’ai toujours considéré mon métier comme une forme de résistance, ou de combat contre la bêtise. C’est certainement quelque chose que tous les libraires indépendants peuvent comprendre et partager ». Depuis la situation de la librairie ne s’est pas améliorée et même si elle n’est pas encore en faillite, Géraldine Frognet arrête.

    Librairies toujours, le site On l’a lu, présente dans chacun de ses numéros un libraire et l’invite à nous faire part de ses « coups de cœurs ». Dans sa lettre aux abonnés datée du 21 avril, on découvre L’émoi des mots, 25 rue Descartes, 75005 Paris, présentée ainsi : « Atelier. Toute l’originalité de cette nouvelle librairie du Quartier latin inaugurée en janvier dernier tient en ce mot. Dans cet agréable lieu décoré de photographies d’auteurs en noir et blanc, vous trouverez des livres, mais pas seulement.  Au sous-sol sont organisés des ateliers d’écriture et de lecture pour grands et petits. Amoureux des mots, vous aurez compris ce lieu est pour vous et c’est Isabelle Collignon, ancienne RH dans la finance, qui en avait rêvé et qui l’a créé. (…) Et puis un jour, elle fait le grand saut et décide d’ouvrir la librairie de ses rêves et d’aller ainsi plus loin dans sa passion pour les livres. Mi-janvier 2016, dans le prolongement du prestigieux Lycée Henri IV, au pied du mur peint par Alechinsky, illustré d’un poème de Yves Bonnefoy, elle trouve un local qui auparavant était une salle de Pilates. Après s’être musclé les biceps, les gens du quartier vont avoir un nouveau lieu pour se muscler le cerveau. »

  • Lu ça et là ce mois-ci

    Le site On la lu diffuse une newsletter hebdomadaire consacrée aux livres. On  la  lu  a été imaginé et créé en mars 2013 par Pascale Frey, critique littéraire, Jean-Marc Savoye, créateur du site Le Publieur.com, Etienne Robial, directeur artistique, et est développé par Emmanuel Orain, informaticien. Au sommaire de cette lettre des entretiens avec des auteurs, des coups de cœur hebdos et des notes de lecture de la rédaction et des internautes. 

    Pierre Bergé, président du Conseil de surveillance du "Monde" et actionnaire de ce journal, n’aime pas le supplément Le Monde des livres. Dans un entretien accordé au magazine Charles, il a déclaré :

     « Je peux vous dire que je désapprouve le plus souvent le supplément littéraire du ‘‘Monde’’. Parce qu’on n’y parle pas de livres. Parce qu’il y a un chroniqueur qui s’appelle monsieur Chevillard, qui se croit un bretteur, et qui croit intelligent de descendre le livre de Giscard d’Estaing, le livre du petit Jardin (Alexandre), des choses qui n’ont pas besoin d’être descendues parce qu’elles n’existent pas. C’est faire des mouvements d’escrime dans le vide, c’est très joli, mais ça ne veut rien dire. J’aime trop les livres pour ne pas penser qu’un supplément littéraire devrait s’ouvrir par un ‘‘rez-de-chaussée’’ tenu par un grand chroniqueur littéraire comme c’était autrefois le cas, et comme cela l’est encore au ‘‘Figaro’’. [...] Monsieur Birnbaum (rédacteur en chef du supplément) ne veut pas m’écouter. Il n’aime pas la littérature. Il aime, ce qui est bien son droit, les sciences humaines comme on dit. Je n’ai rien contre. Mais c’est rarissime que dans le supplément on parle de livres, de vrais livres. Et je regrette que ce soit dans ‘‘le Figaro’’ que je lise un article de Yann Moix qui me fasse déplacer dans une librairie pour acheter un livre…»


    En attendant l’adaptation cinématographique du livre « 50 nuances de Grey », les amateurs du genre peuvent aller voir à Paris (Le Palace) « 50 et des nuances » une comédie musicale parodique créée aux Etats-Unis et inspirée du désormais célèbre best-seller.

    Chaque auteur devrait garder ses agendas, on ne sait jamais il peuvent un jour se retrouver à la BNF. Le Nouvel Observateur raconte : « Une autre acquisition de prestige est en vue pour la BNF : un agenda de l’année 1906 ayant appartenu à Marcel Proust et qui vient d’être trouvé. Le 14 octobre prochain, la Bibliothèque organise un « dîner des mécènes » en vue de récolter les fonds nécessaires. C’est le seul agenda de Proust qui soit parvenu jusqu’à nous. Il prend place juste avant les quatre carnets de notes préparatoires à «la Recherche du temps perdu» déjà conservés dans le fond Proust de la BNF. Selon le descriptif établi par la BNF, on y trouve des annotations très denses où s’esquisse «tout l’univers de Combray: promenade au bois de Boulogne, jeux de billes, petite phrase de violon…» Le carnet contient des listes de termes d’architecture, de cuisine, de plantes, des listes de nom propres et même le compte-rendu d’une «filature du 11 au 14 août 1906». Il appartiendra aux chercheurs de dire après qui courait Marcel Proust cet été-là. »

    Sous le titre « La loi « anti-Amazon » va provoquer des dégâts collatéraux » Les Echos analyse la position des députés français qui ont voté un texte interdisant d’offrir à la fois la livraison gratuite et la remise Lang de 5 %, et explique « Mais le texte qui doit encore passer devant le Sénat soulève en réalité une série de problèmes. Comme l’idée qui avait été avancée il y a quelques mois de soumettre l’ensemble des transactions du commerce électronique, la mesure toucherait tous les sites, Amazon, mais aussi les autres « pure players » comme Price Minister, par exemple, et les réseaux de magasins, notamment des librairies, qui se sont lancés dans une stratégie multicanale. Au premier rang d’entre eux, la Fnac qui, jusqu’à présent, offrait elle aussi la livraison gratuite et la remise de 5 %. Pour tous ces points de vente qui proposent désormais à leurs clients qui ne trouvent pas l’ouvrage qu’ils recherchent dans les rayons de le commander sur le site maison, il faudra donc expliquer que ce livre sera 5 % plus cher... »

    BibliObs tente d’expliquer « Pourquoi Mark Twain a-t-il menti sur son pseudo ? » Une enquête qui ne change rien au talent de Samuel Clemens auteur, entre autres,  des « Aventures de Tom Sawyer » mais qui occupe quelques personnes. Les lecteurs de ce blog devaient en être informés.

    Photo : la couverture du prochain album d'Astérix qui paraît simultanément dans 15 pays le 24 octobre 2013, et dont le premier tirage sera de... 5 millions d'exemplaires.

     

    Mark Twain, BibliObs, Pierre Bergé, Amazon, Les Echos, 50 et des nuances, Charles, On la lu, Le Monde des livres, LePublieur.com

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu