Avertir le modérateur

nietzsche

  • Frédéric Pajak, écrivain, dessinateur, et éditeur

    Sur Frédéric Pajak, Christophe Gallaz a écrit sur son blog : « Ces travaux, qui paraissent disparates, sont en réalité soumis au principe cardinal d'une démarche artistique intime. Frédéric Pajak cherche l'introuvable en parfaite conscience de l'insuccès qui frappera cet effort. Il incarne d'ailleurs cette fatalité de toute sa personne. Même appuyé sur des travaux de documentation acharnés qui lui donnent à connaître en détail les figures de Luther, de Pavese, de Joyce ou de Nietzsche, il réserve d'instinct une part de son intelligence aux stratégies du flottement qui capte avec bonheur ou reste bredouille. »

    Frédéric Pajak est un écrivain complexe, prolifique et un dessinateur passionné de dessin, un intérêt qu’il manifeste en éditant de très beaux livres et en organisant des expositions comme celle présentée en 2015 à la Halle St Pierre à Paris et qui attira des milliers de visiteurs.

    Comme auteur il vient de publier le cinquième tome de son « Manifeste incertain » (Les Éditions Noir sur blanc), dans lequel il retrace « Errance existentielle, errance artistique » du peintre Vincent Van Gogh.

    A propos du tome 3 qui a obtenu en 2013, le prix Médicis Essai, Télérama écrivait : « On ne sait pas précisément, l'auteur lui-même ne peut l'affirmer avec certitude, combien de volumes comptera ce Manifeste incertain, dont la publication a commencé il y a deux ans. C'est sans doute l'une des caractéristiques de l'écrivain et dessinateur Frédéric Pajak que de n'en avoir jamais terminé. Avec quoi ? Avec rien. Ni avec son autobiographie, dont ses ouvrages, rêveurs, ironiques et anxieux, offrent tous des fragments obsédants, flagrants ou discrets, écrits ou dessinés. Ni avec ces conversations dans lesquelles il est ­engagé, depuis longtemps, avec un certain nombre d'écrivains – citons Nietzsche, Pavese, Robert Walser, Apollinaire, Martin Luther, Joyce... –, qui lui sont comme des intercesseurs, des frères en humanité dont les vies et les œuvres constituent un support à sa méditation sur ce « métier de vivre » admirablement énoncé par Cesare Pavese. »

    Chaque ouvrage est illustré par des dessins de l’auteur.

    En tant qu’éditeur Frédéric Pajak est aussi un découvreur de talents et le créateur d’une maison d’édition spécifiquement dédiée au graphisme Les Cahiers dessinés. A son catalogue on trouve pêle-mêle les signatures de Chaval, Martial Leiter, Marcel Bascoulard, Cardon, Pierre Alechinsky, Gébé, Hervé Di Rosa, Mix & Remix, Bosc, Anna Sommer.

    Longtemps nichée au sein des éditions Buchet-Chastel maison racheté en 2001 par Vera et Jan Michalski, Les Cahiers dessinés sont désormais autonomes. Ils viennent de publier « Topor – Voyageur du livre », « Tomi Ungerer – Pensées secrètes » et « Laplace – Sauf erreur », et participeront à la grande exposition consacrée à Roland Topor que présentera la BnF en 2017.

    Les Cahiers dessinés seront également présents dans le cadre du prochain festival de la bande dessinée d’Angoulême.

    Frédéric Pajak était un des invités de La Grande librairie diffusée le 19 janvier 2017.

    Frédéric Pajak, La Grande librarie, Roland Topor, Les Cahiers dessinés,  Chaval, Martial Leiter, Marcel Bascoulard, Cardon, Pierre Alechinsky, Gébé, Hervé Di Rosa, Mix & Remix, Bosc, Nietzsche, Pavese, Robert Walser, Apollinaire, Vincent Van Gogh, Télérama, édition Noir sur blancMartin Luther, JoyceAnna Sommer, Laplace, Tomi Ungerer,  Buchet-Chastel

  • La joie et le bonheur de Frédéric Lenoir

    du_bonheur_poche-250x400.jpgVous venez de connaître une année tumultueuse et vous avez besoin d’un peu de sérénité pour affronter la suivante, Frédéric Lenoir est l’auteur qu’il vous faut.

    Ancien journaliste à L’Express il fut de 2005 et jusqu’en 2013 directeur de la revue bimestrielle Le monde des religions. Il a écrit de plus de 40 ouvrages, parmi lesquels on peut citer : Le Bouddhisme en France (essai, 1999), Les Métamorphoses de Dieu : des intégrismes aux nouvelles spiritualités (essai, 2003), Petit Traité d’histoire des religions, (essai, 2008), Comment Jésus est devenu Dieu (essai, Fayard, 2010)

    Depuis quelques années ses livres s’orientent vers la recherche du bien-être de chacun et rencontrent un énorme succès. Là aussi les titres parlent d’eux mêmes Petit Traité de vie intérieure (essai, Plon, 2010), La Guérison du monde (essai, Fayard, 2012 ; Livre de poche, mars 2014), Du bonheur, un voyage philosophique (essai, Fayard, 2013 ; Livre de poche, août 2015), La puissance de la joie (Fayard, 2015), et le tout dernier Philosopher et méditer avec les enfants (Albin Michel, 2016) qui, comme les précédents, lui vaut d’être reçu par les médias.

    Dans Du bonheur (Fayard - disponible en Livre de poche, 2015) Frédéric Lenoir s’interroge : « Qu’entendons-nous par « bonheur » ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ? N’est-il que subjectif ? Faut-il le rechercher ? Peut-on le cultiver ? Souffrance et bonheur peuvent-ils cœxister ? », et nous livre ses réponses à travers une vingtaine de chapitres qui vont de « Aimer la vie qu’on mène » à « La joie de Spinoza et de Mâ Anandamayî » en passant par « Peut-on être heureux sans les autres ? ».

    A la question que lui posait en 2015 Le Point « Comment défendre la joie dans la période sombre que nous vivons ? », Frédéric Lenoir répondait : « Comme l'ont montré Spinoza et Nietzsche, la joie est le signe d'un accroissement de notre puissance vitale. Quand on est dans la joie, on se sent exister plus et mieux. Et, en l'occurrence, en agissant ainsi, nous opposons une logique de vie à la logique de mort que l'on tente de nous imposer. C'est un acte de résistance individuel et collectif. » 

  • L’été des écrivains

    Yan Moix n’est pas couché

    L’écrivain Yan Moix rejoint l’équipe de Laurent Ruquier dans l’émission On n’est pas couchés (France 2). A cette occasion, il accorde un grand entretien à L’Express. Question :
    « Hegel, Nietzsche, Céline, Kafka, Péguy... ces auteurs qui vous sont chers auront-ils droit de cité à ONPC ?
    Plus que cela, ils seront à côté de moi. Souvent, vous me verrez dans l'émission avec trois ou quatre livres en provenance de ma bibliothèque. Mais plutôt que de jouer les cuistres en balançant des citations, je citerai des passages qui éclaireront le propos d'un invité, une phrase pas forcément très longue ni fulgurante, juste explicite. Tenez, j'ouvre Ainsi parlait Zarathoustra et je prends au hasard une phrase que j'ai soulignée, où Nietzsche parle du "non frayé", des sentiers inédits : "Je me suis fatigué comme tous les créateurs des langues anciennes. Mon esprit ne veut plus cheminer sur des sandales éculées." Est-ce si difficile à comprendre ? Je pense qu'il est bien de faire entrer ces auteurs dans la danse, car ils ont toujours quelque chose à nous dire. »

    CMFLc2dXAAAjMBq.jpg_large.jpegLe premier livre de J.R.R. Tolkien

    Slate annonce : « L'Histoire de Kullervo, un manuscrit inachevé de Tolkien publié cet été ». Selon 20 minutes qui relaie l’information, la bonne nouvelle a été repérée sur une plateforme de fans de l’écrivain et le quotidien précise The Story of Kullervo, le premier texte qu’a écrit J.R.R. Tolkien, bien avant sa saga du Seigneur des anneaux, va quitter les étagères de la bibliothèque Bodleian d’Oxford. C’est lorsque l’écrivain était étudiant dans cette prestigieuse université anglaise, qu’il l’a rédigé en 1915, alors qu’il était âgé de 23 ans. » L’ouvrage sera disponible dès le 27 août au Royaume-Uni et dès le 17 octobre aux Etats-Unis.

    Qui a tué Federico García Lorca ?

    On sait peut-être enfin qui a assassiné le grand poète espagnol. Le Temps consacre un article au livre de l’historien Miguel Caballero Pérez, qui publie ces révélations aux éditions La Esfera de los libros. Le quotidien suisse raconte : « Il a fallu trois ans et demi à Miguel Caballero Pérez pour écrire Les treize dernières heures de García Lorca : « J’ai parcouru les archives de l’armée, celles de la garde civile et celles de la famille de García Lorca. Un ancien soldat franquiste, Eduardo Molino Fajardo avait récolté des témoignages dont je me suis emparé et qui m’ont fourni de bonnes pistes.» L’historien privilégie les archives plutôt que les témoignages. « Tout le monde veut dire quelque chose et tout le monde ne dit pas la vérité. » Surtout, il a été l’un des premiers à prendre au sérieux le livre de Molino Fajardo, jusqu’alors discrédité par la recherche pour son adhésion aux idées franquistes et ses tentatives de disculper la phalange qui exécuta le poète. »

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu