Avertir le modérateur

nabilla

  • La vie du livre en courtes brèves

    Les prix des gens de lettres

    ActuaLitté a dévoilé la première sélection des quatre grands prix attribués par la Société des Gens De Lettres. Ils concernent les catégories Fiction, Essai, Jeunesse et Poésie. Les Grands Prix sont dotés chacun de 4000 € et de 8000 € pour deux Grands Prix récompensant l’ensemble d’une œuvre, en littérature et traduction. Selon ActuaLitté, la deuxième sélection aura lieu le 29 mars 2017. Les lauréats du Grand Prix pour l’Œuvre et du Grand Prix de traduction pour l’œuvre, seront dévoilés lors de la dernière réunion du jury, fin mai 2017.

    Le parler vrai du « nègre » de Nabilla

    Interview de Jean-François Kervéan dans l’émission de France Info  Tout et son contraire de Philippe Vandel. L’écrivain est ainsi présenté : « Romancier, Jean-François Kervéan a prêté sa plume à Michel Drucker, Hervé Vilard ou encore Catherine Breillat. A la fois collaborateur, co-auteur et coach littéraire, il a aussi participé aux mémoires de Loana et Nabilla. Son actualité, c'est un roman à lui, bouillonnant et érudit chez Robert Laffont : La naissance du sentiment. Une histoire incroyable qui se passe dans la Grèce du Vème siècle avant Jésus Christ, c'est-à-dire avant Socrate et Aristote, très exactement à Sparte, dans cette société "collectiviste", "merveilleuse" et "terrible" à la fois. »

    Le Salon du livre de Paris trop cher

    20 minutes nous apprend que l’auteur à succès Maxime Chattam scandalisé par le tarif d’entrée « excessif » du Salon du livre de Paris, a décidé de boycotter la prochaine édition qui aura lieu du 24 au 27 mai prochain. Sur son compte Twitter il a précisé : « On paye un livre, pas l'accès a la lecture (ou alors symbolique). » 20 minutes précise que « En semaine, une entrée au salon coûte 8 euros par visiteur (6 euros en prévente), et 12 euros le week-end (10 euros en prévente). »

    L’attrait des couvertures anglaises

    Toujours sur ActuaLitté, on découvre le palmarès des plus belles couvertures de livres publiés en Angleterre et dévoilées par l'Academy of British Cover Design. Ci-dessous The Genius of Birds, Jennifer Ackerman, par Jack Smyth Et Radiance de Catherynne M. Valente, par Nathan Burton.

    Genius_of_Birds___Jack_Smyth-CRsite.jpgRadiancefront-Burton-CRsite.jpg

  • Le deuxième livre de Nabilla

    L’information a failli passer inaperçue. On apprend que Nabilla Grange-Benattia « souvent appelée simplement Nabilla » selon sa fiche Wikipedia, s’apprête à publier un deuxième livre.

    Elle a même diffusé sur Twitter une photo où on la voit corriger les dernières épreuves, et un autre message dans lequel elle annonce « Bientôt terminé ».

    Ce volume fait suite au premier opus de la vedette de la télé-réalité publié en 2013, « Allô ! Non mais allô, quoi ! » (éditions Privé). Un livre dont le titre était inspiré de la phrase « Non mais allô ! Quoi ? T'es une fille, t'as pas de shampoing ? C'est comme si j'te dis : t'es une fille, t'as pas d'cheveux ! » prononcée le 6 mars 2013 dans l’émission Les Anges de la téléréalité, NRJ12 (Source Le Figaro Culture). Une interjection métaphysique « dont le ton et le style provoquent un buzz sur Internet et lui valent une célébrité médiatique instantanée » (toujours Wikipedia). Elle a alors 21 ans.

    Pour l’instant, on en sait très peu sur le contenu : roman, essai, autobiographie ? Peut-être évoquera-t-elle son bref passage dans l’émission Touche pas à mon poste, de Cyril Hanouna (D8), ou sa mise en examen pour tentative de meurtre et violences volontaires aggravées sur son compagnon Thomas Vergara. Un fait divers qui lui a certes valu un regain de notoriété, mais aussi cinq semaines derrière les barreaux.

    En août 2015, elle se confiait au magazine Paulette (sic) : « Tu en sors gran­die si tu arrives à la surmon­ter. Ça m’a endur­cie, et surtout ça m’a permis de sortir du star system, cette course au succès, à la célé­brité. » Un changement qui lui fait ajouter « Je suis redes­cen­due sur terre et j’ai réalisé que je devais faire les choses pour moi et pas pour les autres ».

    Une seule certitude à propos du livre, et c’est Gala qui la dévoile : « Pour l'aider à rédi­ger Trop Vite ?, Nabilla a fait appel au jour­na­liste et écri­vain Jean-François Kervéan. Auteur récom­pensé par le prix du premier roman en 1994 et le prix Renau­dot des lycéens en 1996, il a colla­boré avec Michel Drucker, Hervé Vilard ou encore Loana sur leurs ouvrages ». « Nul doute qu'il appor­tera un éclai­rage parti­cu­lier à la biogra­phie de Nabilla. » précise le magazine dont l’information tend aussi à apporter la preuve qu’elle ne l’a pas écrit toute seule.

    La parution de Trop vite ? est prévue fin avril, le procès de Nabilla le 19 mai.

    Conclusion : je n’aurais jamais cru possible d’écrire cette chronique, mais un livre est un livre.

    Nabilla.png

  • Lu ça et là ce mois-ci

    Lu dans Le Monde : « Un Livre des psaumes datant de 1640, le premier ouvrage imprimé sur ce qui allait devenir le territoire américain, est devenu mardi 26 novembre le livre le plus cher jamais vendu aux enchères. L'ouvrage à la reliure dorée, avec ses pages brunies, a été adjugé à 14 millions de dollars à New York. Il y avait à l'origine 1 700 copies de cette édition, imprimée par des pèlerins à Cambridge, dans la colonie de la baie du Massachusetts, dont il ne reste plus aujourd'hui que onze exemplaires. Ces puritains, profondément religieux, avaient rédigé une nouvelle traduction de la version en hébreu du Livre des psaumes, plus fidèle selon eux que celle qu'ils avaient apportée d'Angleterre quelques années plus tôt.» 14 millions de dollars, il faut espérer qu’il en existera bientôt une version en livre de poche.

    En France, Nabilla lit son livre « Allô ! Non mais allô, quoi !» (éditions Privé) sur D8, en Italie la littérature fait son entrée dans la téléréalité. La chaîne Rai 3 diffuse « Masterpiece » un concours dans lequel les candidats doivent lire leur textes devant un jury d’écrivains. Le vainqueur de l’émission verra son roman publié à 100 000 exemplaires. L’Express explique « Quelque 5000 manuscrits ont été envoyés en un mois à la Rai qui a retenu 70 candidats avec des profils très différents: un adolescent, un serveur, un handicapé, une ouvrière, un retraité, etc. Chaque écrivain en herbe sera d'abord interrogé sur son projet de roman par un jury, composé des écrivains Giancarlo De Cataldo, Andrea de Carlo et Taiye Selasi. Chaque émission inclura une "épreuve en immersion" - une soirée dansante avec des anciens, un mariage -, expérience que les candidats seront chargés ensuite de retranscrire. Les textes, écrits en direct, seront visibles par les téléspectateurs au fur et à mesure de leur composition. Et comme dans tout "talent show" qui se respecte, une salle du "confessionnal" permettra aux aspirants écrivains d'exprimer leurs angoisses, sans oublier le "repêchage" des candidats par le public ou par le jury, jusqu'à la finale prévue fin février. »

     

    Nabilla.jpg

    Campagne d’affiches dans les abribus parisiens pour l’arrivée en France de ComiXology plateforme de diffusion de bandes dessinées et mangas sous forme numérique. Au mois de juillet 2013 le site ActuaBD.com parlait déjà de ComiXology, signalant au passage que deux français passionnés, Alexandre Castanheira et Victorien Minière, étaient les maîtres d’œuvre de cette implantation. Ceux-ci évoquaient les qualités de leur application : « Le point fort du lecteur de ComiXology, c’est la "Vue Guidée". Un système qui permet de lire la BD case à case, sans que pour autant le travail de l’artiste soit jamais retouché. A chaque instant, le lecteur peut revenir à la page entière ou, comme c’est souvent le cas dans les mangas, sur la double page de lecture. 40 personnes sont dédiées à cette fonctionnalité, dont certaines francophones pour s’adapter à la spécificité de la lecture en français. Effectivement, la lecture en est facile et très intuitive. » 

    « Lifting 2.0 pour Georges Perec » titre Le Point qui annonce une version numérique augmentée du livre « Les choses » et l’hebdomadaire nous apprend que  « Les choses, c'est le premier roman de Georges Perec. Un Perec pas encore connu, pas encore chevelu. C'est aussi le prix Renaudot de 1965. Et Les choses est un livre qui, depuis presque un demi-siècle, s'écoule, toutes éditions "papier" confondues, au rythme de 30 000 à 40 000 exemplaires en France par an. » L’auteure de l’article, Julie Malaure, le décrit  ainsi « L'esthétique choisie, néo-rétro, crée une passerelle entre les années 1960 et les nôtres, 2010. Sur un air de swing un peu jazzy, les choses convoitées s'animent derrière une vitrine. La vitrine, c'est la trouvaille qui fait la subtilité de cette édition. Le texte est séparé de l'image. On peut dissocier les deux ou les "lire" ensemble. Toutes les trois pages, sur les 130 du livre, on peut choisir d'actionner ou pas, par effleurement, une animation. »

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu