Avertir le modérateur

mounir mahjoubi

  • Les libraires contre Amazon, énième épisode.

    Nouveau bras de fer en cette fin d’année 2019 entre les libraires et la multinationale Amazon. En jeu les milliers de livres qui vont être offerts en cadeau à Noël, une période particulièrement favorable pour le monde de l’édition.

    noel librairie independante nouvelle aquitaine.jpgEn première ligne le site lalibrairie.com qui rassemble plus de 2500 libraires et qui se présente ainsi : « Vivez l'expérience lalibrairie.com, qui défend une "économie" locale du livre. Une véritable librairie de quartier mais avec les services des grandes enseignes qui tient dans votre smartphone. Nous prônons un nouveau mode de distribution alternatif aux circuits traditionnels tout en protégeant votre librairie de proximité. Aucun frais de port garanti si vous retirez votre livre dans la librairie au coin de votre rue. Les librairies locales sont le cœur de ce réseau, alors maintenons ces lieux d'échanges et de conseils. »

    Tous les titres sont accessibles et ils sont accompagnés de conseils des libraires. On y trouve aussi la liste de toutes les nouveautés aussi bien en littérature que en livres numériques ou en bandes dessinées.

    Cette adresse circule beaucoup sur les réseaux sociaux de même qu’un appel incitant chacun à ne pas utiliser Amazon notamment lors du Black Friday le 29 novembre. Les initiateurs de la campagne « Se passer d’Amazon : mode d’emploi » expliquent : « Amazon est une championne de l’optimisation fiscale qui tue les libraires et se fiche de l’environnement. Pourtant, lors du Black Friday, l’entreprise irresponsable sera récompensée en encaissant des milliards de dollars… »

    Une initiative largement commentée par les médias. France Info évoque la conclusion du rapport de l'ancien secrétaire d'État au Numérique, Mounir Mahjoubi pour qui un emploi créé chez Amazon supprimerait deux emplois dans les commerces de centres-villes. »

    Mais rien n’est simple comme en témoigne Alain interrogé par 20 minutes : « Le premier libraire est à 30 kilomètres de chez moi et le premier d’appareils ménager à 80 kilomètres… Et je ne trouve pas ce que je cherche ! Amazon est une bénédiction pour les zones rurales. ».

    Un journal qui conclut ainsi son article : « Cyrielle, l’une de nos lectrices, résume à la perfection votre rapport à la livraison : « Cela fait partie des choses que chacun doit négocier avec sa conscience. »

    IMG_2279-bis.jpgPhoto : vitrine de Comme une orange librairie indépendante et généraliste, 46 rue Bayen 75017 Paris.

  • Amazon encore sur la sellette

    Principale concurrence des libraires la société Amazon peut aussi générer des problèmes pour ceux qui l’utilisent comme le raconte le quotidien 20 minutes : « Pour Jean-Christophe Caurette, les ennuis ont commencé cet été. Sans aucun préavis, la maison d’édition qu’il dirige en Alsace se retrouve privée de son compte Amazon. Impossible de vendre le moindre livre via la célèbre plateforme d’e-commerce. « Du jour au lendemain, vous perdez 15 % de votre chiffre d’affaires (CA) total, explique le dirigeant. Et pour certains pays comme l’Espagne ou l’Italie, les ventes via Amazon représentent jusqu’à 50 % de notre CA ».

    Mails et courriers n’y auront rien fait jusqu’à ce qu’’intervienne directement Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances chargé du Numérique. Une mauvaise publicité pour cette plateforme qui bannit nombre d’entreprises sans fournir d’explications, et surtout dans une période où son activité atteint son plus haut niveau avec les fêtes de fin d’année.

    Amazon.jpg

    Une image publique souvent mise en cause comme lors de la dernière sélection du prix Renaudot avec un auteur vilipendé car diffusé sur Amazon, ou au Québec avec la participation financière de dernière minute d’Amazon au Prix Littéraire des Collégiens. Un scandale, qui a entrainé une vive réaction du milieu de l’édition contre « l’emprise d’Amazon ». L’article d’Actualitté qui relate cet incident évoque aussi un autre problème et rappelle que début novembre : « un conflit explosait entre les libraires de livres anciens et rares, à travers toute la planète et la filiale spécialisée d’Amazon, Abebooks. Marquant leur solidarité avec des confrères, que la plateforme voulait exclure, les libraires ont décidé d’un boycott généralisé, qui a conduit Abebooks/Amazon à revoir sa position. »

    Amazon s’est imposé dans le monde en quelques années, avec il est vrai des méthodes entrepreneuriales agressives ou peu orthodoxes – longtemps sans payer d’impôts en France. Si son existence ne semble plus pouvoir être mise en cause, sa coexistence avec d’autres secteurs culturels ou commerciaux devrait être de toute urgence drastiquement régulée, dans l’intérêt de chacun.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu