Avertir le modérateur

michel houellebecq

  • Un nouveau gouvernement très littéraire

    Et si l'amour du livre et de l'écriture était le fil rouge de la composition du premier gouvernement d’Emmanuel Macron ? On connaît son goût pour la littérature (blog du 11 mai 2017) mais son équipe gouvernementale comporte quelques écrivains et une éditrice de renom.

    On commencera par le premier ministre Edouard Philippe dont on a appris après sa nomination qu’il était l’auteur, avec Gilles Boyer, de deux livres « L'Heure de vérité » (Flammarion, 2007), et « Dans l'ombre » (Lattès, 2011, collection Romans contemporains). Un thriller politique qui raconte une élection présidentielle minée par les trucages et les trahisons, à l'issue de laquelle le Premier ministre qui allait être nommé se révèle in extremis être un criminel » (source Wikipedia). Le Monde le cite « J’écris des livres ; je l’assume ; c’est mon plaisir. » Edouard Philippe, en tant que maire du Havre est le créateur du festival littéraire « Le Goût des autres » qui en est à sa 6ème édition.

    lgda2017-bandeaufb.jpg

    François Bayrou, ministre de la Justice, s’est lui aussi illustré dans ce domaine. Homme politique, trois fois ministre de l’Education nationale, il a écrit plus d’une quinzaine d’ouvrages dont quelques-uns consacrés à l’histoire ; « Henri IV, le Roi libre » (Flammarion, 1994), « Henri IV raconté par François Bayrou » (Perrin jeunesse, 1998), et « Ils portaient l'écharpe blanche » qui raconte la saga des Protestants, des Guerres de religion à la Révolution (Grasset, 1998). Particularité il est aussi un personnage de fiction dans le roman de Michel Houellebecq « Soumission » (Flammarion, 2015) dans lequel il est nommé par l’écrivain… Premier ministre (en 2022).

    Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a lui aussi publié quelques livres. Normalien, agrégé de lettres modernes celui dont Le Figaro dit qu’il a « la plume élégante et allègre » est l’auteur de plusieurs livres politiques mais également de « Musique absolue. Une répétition avec Carlos Kleiber » (Gallimard, 2012), un premier roman qui lui vaudra les éloges du milieu littéraire et sera couronné de plusieurs prix.

    Enfin, le poste très exposé de ministre de la Culture a été confié à Françoise Nyssen, directrice des éditions Actes Sud fondées en 1978 par son père Hubert Nyssen. En novembre 2016 France Culture lui consacrait une série d’émissions titrée « Actes sud ou l’histoire d’un engagement ». D’un engagement à l’autre, mais toujours avec une grande idée de la culture.

    Françoise-Nyssen-Actes-Sud-550x363.jpg

  • Connaissez-vous la Revue des deux Mondes ?

    Revue_des_Deux_Mondes_-_1829_-_tome_1.jpgL’indispensable Wikipedia nous dit d’elle : « La Revue des deux Mondes, recueil de la politique, de l'administration et des mœurs fut fondée le 1er août 1829 par Prosper Mauroy et par Pierre de Ségur-Dupeyron, et éditée par François Buloz pour donner une tribune aux idées en France en relation avec les autres pays d'Europe et avec le continent américain en particulier » … « En janvier 1830, son titre devient Revue des deux mondes. Journal des voyages, de l'administration et des mœurs, etc., chez les différents peuples du globe ou archives géographiques et historiques du XIXe siècle ; rédigée par une société de savants, de voyageurs et de littérateurs français et étrangers. ».

    A son propos Europe 1 écrivait il y a peu : « La Revue des deux mondes, l'une des plus anciennes revues d'Europe, s'appuie sur un passé littéraire brillant avec des collaborateurs comme George Sand, Chateaubriand, Sainte-Beuve, Dumas ou Musset. Désormais tournée surtout vers la politique et l'Histoire, la publication mensuelle fait sa une ce mois-ci sur François Fillon. Ses "dîners du Cercle" accueillent des personnalités politiques éclectiques dont, depuis 2014, Anne Hidalgo, Bruno Le Maire, Valéry Giscard d'Estaing ou encore Emmanuel Macron, selon le site de la revue. » Et ajoutait cette précision : « Après Michel Crépu, parti à la NRF chez Gallimard, sa direction est désormais assurée par Valérie Toranian, ex-patronne de Elle. »

    A l’occasion de son changement de direction en 2015, Le Monde des livres lui consacrait un article dans lequel on pouvait lire : « Depuis cinq mois – depuis, exactement, que Valérie Toranian, ancienne directrice du magazine Elle, en a repris les rênes – la revue modérée a pris un drôle de tournant, servant à ses lecteurs des plats particulièrement relevés avec des interventions ou interviews d’Eric Zemmour, Michel Onfray, Michel Houellebecq, Régis Debray : c’est un festin du pessimisme prophétique et réactionnaire. Les couvertures agressives et la mise en scène des dossiers ne font pas dans la dentelle, ­tirant la revue vers la polémique à l’arme lourde. Le virage inquiète plusieurs ­contributeurs : ils y voient une rupture avec le patrimoine génétique de la revue. Il est vrai que sont désormais aux commandes deux anciens patrons de la presse magazine. Deux, oui, car Franz-Olivier Giesbert, 38.jpegancien directeur du Point, compagnon à la ville de Valérie Toranian et ami du propriétaire de la revue Marc Ladreit de Lacharrière, a fait irruption en mars au comité de rédaction de façon specta­culaire puisque, aux dires de témoins ­effarés, ce fut pour FOG l’occasion d’une grande bouffée d’anti-intellectualisme ponctuée par ce mot d’ordre : « Il faut arrêter d’enculer les mouches. » Lancée dans l’un des lieux les plus policés du débat ­intellectuel français, la phrase a fait sensation. »

    En janvier 2017, la Revue des deux Mondes à fait parler d’elle à propos de la collaboration dans le passé de la femme d’un candidat à l’élection Présidentielle, mais c'est un autre histoire.

    Photo : la couverture du numéro daté de février-mars 2017.

  • La littérature en mode vacances

    Lire pendant la « trêve d’été »

    La page FaceBook du magazine en ligne "La Cause Littéraire", le « Quotidien de la littérature », propose « pendant la trêve d'été un choix d'articles et textes parus dans ses colonnes entre Janvier/Juillet 2016 » : entre autres titres, Le Monde d’Hier, Stefan Zweig (Folio), Mon dîner chez les cannibales et autres chroniques sur le monde d’aujourd’hui. Journal philosophique, Ruwen Ogien (Grasset), Le corps de ma mère, Fawzia Houari (Editions Joelle Losfeld), La Jeune Epouse, Alessandro Baricco (Gallimard), Solitudes en terrasse, Patrice Helbourg (Le Castor Astral), On ne Badine pas avec l’Amour, Alfred de Musset (Folio).

    Le site Internet du magazine : « La Cause Littéraire est un site non commercial, sans aucune visée lucrative et donc accessible et utilisable gratuitement. Il a pour vocation d’être un espace d’analyse, d’actualités et de création littéraires. Vous pouvez proposer vos contributions, soit sous forme d’articles ou de textes, soit sous forme de commentaires aux textes publiés sur le site. Le site est un lieu de liberté placé sous la responsabilité morale de ses lecteurs/contributeurs/commentateurs et modéré par une équipe de rédacteurs. »

    Jean d’Ormesson homme du Monde

    L’information se trouve sur le FaceBook de la librairie 47 degrés Nord (Maison Engelmann, 8b rue du Moulin 68100, Mulhouse) : « La journaliste et grand reporter du Monde Ariane Chemin était avec nous hier soir pour évoquer le Mariage en douce (Les Equateurs) de Romain Gary et Jean Seberg.

    Après s'être attirée les foudres de Michel Houellebecq pour sa série d'été 2015 parue dans le journal "Le Monde", elle nous a révélé s'atteler cette année au parcours de Jean d'Ormesson ... Avec le concours de l'auteur cette fois-ci ! Une série que nous attendons avec impatience. »

    La série sur Jean d’Ormesson devrait être publiée dans Le Monde à partir de la mi-août.

    L’été des livres et des éditeurs

    13892059_1066393630123964_1074703381628318758_n.jpgA la faveur de cette image vue sur FaceBook (ci-contre), j’ai découvert les éditions Leduc.s qui se présentent ainsi : « Créées en 2003, les éditions Leduc.s ont dès le départ marqué une ambition très précise : vous accompagner au quotidien en publiant des livres qui vous aident à mieux vivre, et ce, dans tous les domaines de la vie. Après Leduc.s pour les guides pratiques, Charleston pour la littérature, Tut-tut pour l’humour, Alisio pour la vie professionnelle et Zethel, nos livres jeunesse, nous grandissons encore en 2016 avec l’arrivée d’une sixième marque, Eddison Books, destinée au marché international. Avec nos six marques éditoriales, regroupées sous le nom Mahogany (« acajou » en anglais), nous travaillons dans un même objectif : publier des livres qui sont vraiment lus par les lecteurs, lus jusqu’au bout. Des livres qui les aident à mieux vivre, leur apportent de la joie, qu’ils ont plaisir à garder sur leur table de chevet et à recommander à d’autres lecteurs. » 

    Le site Internet des éditions Charleston et sur Facebook.

    13895178_1067053400057987_7819300333687082231_n.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu