Avertir le modérateur

michèle delaunay

  • Ces livres qui cartonnent

    Les titres « Voyage au pays de la désillusion » de Cécile Duflot (Fayard), « Merci pour ce moment » de Valérie Trierweiler (Les Arènes), « Insoumise » de Delphine Batho (Grasset) n’obtiendront aucun prix littéraires. Pourtant ils vont faire vivre le monde de l’édition même si leur succès ne sera que très éphémère.

    Europe 1 s’intéresse sur son site au phénomène et s’interroge «Le livre vengeur, un bon filon en politique ?». L’auteur de l’article Louis Hausalter explique « les lecteurs semblent trouver leur compte dans ces récits des coulisses du pouvoir. Le livre de Valérie Trierweiler s'est arraché à 567.000 exemplaires, selon des chiffres arrêtés mardi soir, communiqués par l'éditeur à Europe 1. A côté de ce carton, les livres des ex-ministres boxent dans une autre catégorie. Mais Cécile Duflot a tout de même écoulé 33.000 exemplaires de son ouvrage depuis fin août. « C'est un très bon chiffre pour ce type de livre et compte tenu de la situation du secteur », se félicite Sophie Charnavel, directrice éditoriale de Fayard, l'éditeur de Cécile Duflot. Mais pour elle, ce succès n'est pas seulement lié au déballage des petits secrets de l'exécutif : « ce n'est pas un livre de vacheries. Il entre en résonance avec un sentiment dans la société, celui de ceux qui ont cru en Hollande et ont été déçus ». Pour autant, il sera toujours plus facile de vendre un livre nourri d'anecdotes et de critiques plutôt qu'un ouvrage sans fracas. Pour preuve, le flop du récent livre de Michel Sapin, « L'Ecume et l'Océan » (Flammarion), dans lequel il raconte ses deux ans au ministère du Travail, en défendant la ligne de l'exécutif. Plus de quatre mois après sa sortie, il s'était écoulé à… 312 exemplaires ! « Le public a un radar à langue de bois », affirme Sophie Charnavel. »

    Dans un autre article Louis Hausalter donne la parole à deux autres ministres exclus du gouvernement. Philippe  Martin, remplacé par Delphine Batho, elle même remplacée par Ségolène Royal, qui a lu les livres de Cécile Duflot et de Delphine Batho « trouve la démarche déplacée ». « On n'est pas nommé ministre pour faire une carrière littéraire. Personnellement, je considère qu'on ne peut pas critiquer comme cela des personnes qui vous ont fait l'honneur de vous nommer au gouvernement ».  Il rajoute « désormais, chaque personne qui a été quelqu'un veut qu'on en retienne quelque chose, même si le collectif s'écroule. Ca me paraît absurde ». Même attitude pour Michèle Delaunay, ex ministre des personnes âgées, qui n’a pas lu les livres et « trouve qu'il est regrettable de faire des révélations sur des personnes qui sont encore aux affaires ». Elle nous apprend que si elle écrivait un livre ce serait pour livrer « une réflexion sur ce qui rend la politique aimable ou détestable ». Peut-être pense-t-elle aux livres règlements de comptes ?

    9782754030403.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu