Avertir le modérateur

luz

  • L’album Catharsis de Luz

    5 mois après la tuerie de Charlie Hebdo, comment en parler, comment continuer à travailler dans ce journal ? Le dessinateur Luz qui, à quelques minutes près, a échappé au massacre mais a été un des premiers présents sur place après le départ des tueurs, a voulu dans un album poignant tenter d’exorciser par le dessin, la douleur de la perte de ses amis et l’état de sidération dans lequel ces événements dramatiques l’ont plongé.

    Dans Libération Quentin Girard écrit : « Luz ne propose pas de grandes théories ou analyses sur les événements, il parle aux tripes, aux siennes et aux nôtres. Parfois, il pleure, l’émotion est palpable. Mais le désespoir ne l’arrête pas, car, autant qu’un album sur le traumatisme, Catharsis est une déclaration d’amour. A Camille, sa femme, très présente dans l’histoire, qui le sauve de la folie et de la dépression infinie. »

    L’hebdomadaire Les Inrocks écrivent dans la présentation d’un entretien avec l’auteur : « Catharsis raconte l’histoire d’après, et de celle-là, on ne sait pas grand-chose : celle d’une guerre psychologique et intime contre la folie qui s’immisce dans la brèche ouverte par la perte intolérable et l’enfermement. Comme son auteur qui, pendant des mois, fut branché sur un courant alternatif le faisant passer du rire aux larmes, Catharsis joue une partition à plusieurs voix entre détresse et joie, violence et tendresse infinie. Avec comme fil rouge, ce regard malicieux et généreux, profond mais jamais sérieux, même dans les moments de désespoir – la patte de Luz, qui dessine ici une œuvre à son image : fantasque, drôle, touchante et sensible. A chaque nouvelle planche, Luz reconquiert un peu de ce terrain perdu face à la peur pour se jouer au final du désespoir, de la violence et du chagrin. »

    Luz, Charlie Hebdo, Catharsis, Les Inrocks, Daniel Schneidermann , Quentin Girard, On le sait, nombre de journaux en ont parlé, Luz a décidé de prendre du recul par rapport à Charlie Hebdo, une décision personnelle abondamment commentée, et il a également annoncé ne plus vouloir dessiner Mahomet, une décision critiquée, mais que défend Daniel Schneidermann sur le site Arrêt sur Images dans un article consacré à Catharsis : « Luz ne dessinera plus Mahomet. Oui, Luz déserte ce combat-là. Et alors ? On aimerait trouver les mots pour leur faire comprendre, à Bougrab et à tous les petits soldats, la victoire que constitue cette désertion. Leur faire comprendre, toucher du doigt, ce que ça demande, de dessiner les Kouachi enfants, l'harassement, la victoire sur soi, leur faire comprendre au prix de quel effort un tel dessin peut sortir des profondeurs des tripes pour se poser pantelant sur la feuille blanche, leur faire comprendre combien cela exige, en un mot, du courage, tellement plus de courage que pour dessiner Mahomet. »

    Les grandes tragédies ont souvent inspiré des témoignages forts, Catharsis (Futuropolis) est de ceux-là.

     

  • La tragédie de Charlie Hebdo en livres

    Comment exprimer l’indicible lorsqu’on a vécu une tragédie comme le massacre de 12 personnes le 7 janvier 2015 dans les locaux du journal Charlie Hebdo ? Si la rédaction a décidé de poursuivre la publication du journal, certains de ses membres et anciens collaborateurs ont décidé de traiter le traumatisme à travers un livre.

    Ce sera le cas du dessinateur Luz arrivé en retard à la conférence de rédaction, ce qui lui a sauvé la vie, et dont Livres Hebdo annonce la parution pour le 21 mai 2015 d’un « album personnel et thérapeutique, Catharsis, dans lequel il revient sur les événements, relate son quotidien dévasté par la disparition de ses collègues et amis, et livre ses doutes sur son envie et sa capacité de dessiner. » (Futuropolis).

    Charlie Hebdo, Charb, Philippe Val, Caroline Fourest, Joann Sfar, Luz, "Catharsis", Jeannette Bougrab, Cabu, Joann Sfar va publier le 27 mai « Si Dieu existe » (Delcourt) où il évoque cette sinistre journée du 7 janvier pendant laquelle il n’a pas pu dessiner. Europe 1 qui l’a interviewé à ce propos écrit « C'est plus tard, dans les jours qui ont suivi l'attentat, que l'auteur du Chat du Rabbin s'est posé la question de savoir "comment parler" après les événements. A l'image de ses hésitations, le dessinateur "trébuche d'une page à l'autre" de son carnet Si Dieu existe. "Parfois c'est drôle, parfois c'est paumé", résume-t-il, mais le procédé "permet de s'ouvrir au lecteur et de se planter avec lui". Joann Sfar avoue avoir eu le sentiment qu'il fallait continuer à dessiner à ce moment-là, "sans cacher ni la colère, ni le chagrin", dit-il. »

    Caroline Fourest, elle aussi ancienne collaboratrice du journal, va publier (4 avril) « Eloge du blasphème » (Grasset). L’éditeur présente ainsi le livre : « Après l’immense émotion qui a suivi l’attentat contre Charlie Hebdo, Caroline Fourest revient sur ces voix qui, au nom de la « responsabilité », de la peur d’ « offenser » ou du soupçon d’ « islamophobie », n’ont pas voulu « être Charlie ». Dans cet essai pédagogique sans concessions, elle recadre les débats sur la liberté d’expression et alerte sur les dangers d’une mondialisation de l’intimidation. Elle clarifie la ligne de fracture entre laïcité à la française et relativisme anglo-saxon. Entre droit au blasphème et incitation à la haine. Entre Charlie et Dieudonné. Entre rire du terrorisme, et rire avec les terroristes. »

    Charlie Hebdo, Charb, Philippe Val, Caroline Fourest, Joann Sfar, Luz, "Catharsis", Jeannette Bougrab, Cabu, Déjà paru : « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes »  (Les Echappés) dernier livre posthume de Charb, dessinateur et directeur du journal, assassiné le 7 janvier et qui répond à tous les détracteurs de l’hebdomadaire.

    Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo de 1992 à 2009 dédie son dernier livre « Malaise dans l’inculture » (Grasset) au dessinateur Cabu qu’il a côtoyé au sein de la rédaction et à qui il consacre quelques pages.

    Enfin, on annonce la parution d’un livre de Jeannette Bougrab. Peut-être aura-t-on des explications sur la polémique qui a suivi ses apparitions dans les médias après le massacre, et où elle se présentait comme la compagne de Charb, une affirmation démentie par la famille. « Maudites » (Albin Michel), à paraître le 13 mai 2015.


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu