Avertir le modérateur

louis-ferdinand céline

  • Livre Paris 2019 le rendez-vous des lecteurs

    Le 3e baromètre Ipsos/Centre National des Lettres, dévoile que les lecteurs de livres sont plus nombreux. Livres Hebdo qui commente cette étude écrit que ce constat « traduit un élargissement du lectorat en 2019. Alors que 92% des Français ont lu au moins un livre, quel que soit son genre littéraire, au cours des 12 derniers mois, 88% se déclarent lecteurs, contre 84 % lors de la précédente étude en 2017.» Parmi les fidèles à la lecture on trouve les jeunes adultes (+ 9 points par rapport à 2017) lecteurs de mangas, comics, romans SF, et les femmes « âgées de 52 ans en moyenne ». L’hebdomadaire spécialisé précise « la tendance au rajeunissement se confirme là aussi, avec une présence importante de lectrices de mangas. » Le site Actualitté analyse également ces résultats (« Un Français sur trois lit pour être heureux et épanoui ») et constate « 51 % des hommes lisent plus facilement de la BD et 66 % des femmes des ouvrages pratiques, ou arts de vivre et loisirs. Notons qu’en fonction des générations, les disparités s’accentuent : le roman – littérature blanche – connaît une importante baisse chez les 35-49 ans par exemple. »

    Autant de profils de lecteurs que l’on retrouvera sans doute dès le 14 mars et jusqu’au 18 mars dans les allées du salon Livre Paris qui annonce une 39ème édition « particulièrement festive, créative, participative ».

    Livre Paris 2019, Louis-Ferdinand Céline, Erri de Luca,, Actualitté.com, Ipsos/CNL, Libération,Si la manifestation voit son nombre d’entrées diminuer d’années en années (l’entrée est payante, de 6 euros, tarif réduit, à 34 euros pour un coupe-file de 4 jours, tout ça moins cher en prévente) elle n’en reste pas moins un des événements les plus marquants organisés autour du livre et du monde de l’édition. A Paris. Signe de l’importance Libération, lui consacre un numéro spécial (voir photo) le jour de l’ouverture et toute la presse en parle.

    Au programme signatures (3000 auteurs et célébrités (sic) annoncés), débats, et événement en tout genres, avec en 2019 comme fils rouges thématiques « L’Europe et La Norme et ses limites ». Toutes les facettes de l’édition sont représentées, littérature, polar, sciences, BD, mangas, jeunesse.

    Le lecteur visiteur peut aussi se glisser dans les « Coulisses de l’édition » qui proposent de s’intéresser à l’histoire d’un éditeur, de découvrir les métiers de l’édition, ou celui de libraire « à l'heure où la profession doit affronter de nouveaux défis et faire face à des concurrents numériques de plus en plus présents. »

    Parmi les débats et rencontres on peut citer « Morale et littérature, des liaisons dangereuses ? », « La bd : une machine à stéréotypes ? », « La collection Bouquins, une aventure éditoriale de 40 ans », « Les réseaux sociaux et les mutations numériques du livre », « L’effondrement peut-il être une utopie pour sauver la planète ? », « Ces actes illégaux qui ont fait évoluer la loi : combats de femmes », « Erri de Luca, l’Europe au cœur », « Louis-Ferdinand Céline : la littérature a-t-elle tous les droits ? », etc., cette liste n’est qu’un petit échantillon des « temps forts » proposés par Livre Paris.

  • Céline sujet de livres et de polémiques

    Louis-Ferdinand Céline, si beaucoup le considèrent comme un des grands écrivains du vingtième siècle, sa réputation littéraire est entachée par le contenu raciste de certains de ses ouvrages (non réédités depuis 1945) et de ses prises de positions politiques pendant la deuxième guerre mondiale.

    Louis-Ferdinand Céline, David Alliot, Eric Mazet, éditions Pierre-Guillaume de Roux, L'Express, Pierre-André Taguieff, Antoine Gallimard, Régis Tettamanzi, lucette destouches, Annick Duraffour, Fayard, « Antisémite forcené, adepte du racisme hitlérien », résume le magazine L’Express qui fait état d’une nouvelle polémique déclenchée par la parution d’un livre de David Alliot et Eric Mazet publié par les éditions Pierre-Guillaume de Roux. Celle-ci remet en cause les « allégations » d’un autre livre paru il y deux ans Céline, la race, le Juif, par Pierre-André Taguieff et Annick Duraffour (Fayard).

    Le motif de la querelle est expliqué par les auteurs : « Dans un article, intitulé "Bagatelles pour un mensonge", publié sur le site Internet de L'Express en date du 5 décembre 2018, consacré à la publication de notre ouvrage Avez-vous lu Céline ?, et signé d'Alexis Lacroix, de nombreuses erreurs et approximations ont été constatées, sur lesquelles nous souhaitons revenir. »

    C’est que le sujet est délicat et il suffit de peu pour être catalogué comme un défenseur inconditionnel de l’écrivain ce qu’ils réfutent précisant : « Contrairement à ce qui est affirmé, il n'a jamais été question par les auteurs de ce livre de vouloir "réhabiliter Céline" d'une quelconque façon. », et ajoutent que leur livre est une réponse argumentée au livre de M. Taguieff et Mme Duraffour, tout en précisant que leur démarche éditoriale s’inscrit « dans cette vieille tradition française de la "dispute" intellectuelle, en réfutant les arguments de la partie adverse. » Et effectivement le droit de réponse apporte un certain nombre de précisions visant à les dédouaner de tout ambiguïté.

    Louis-Ferdinand Céline, David Alliot, Eric Mazet, éditions Pierre-Guillaume de Roux, L'Express, Pierre-André Taguieff, Antoine Gallimard, Régis Tettamanzi, lucette destouches, Annick Duraffour, Fayard, On le voit, Céline s’avère être un bon filon pour alimenter les controverses éditoriales et il faut rappeler que Antoine Gallimard n'a « pas renoncé » à rééditer les pamphlets antisémites de l’auteur de Voyage au bout de la nuit, mais accompagnés d'un « appareil historique », et d’une analyse du professeur d'université Régis Tettamanzi. Aucune date n’est fixée mais on peut signaler que les droits vont tomber dans le domaine public en 2031, et il semblerait que le monde de l’édition s’y prépare déjà.

    Pour l’anecdote, Lucette Destouches, troisième femme de Louis-Ferdinand Céline, est toujours en vie, et a fêté ses 106 ans au mois de juillet 2018.

  • Les sujets polémiques font-ils vendre des livres ?

    A suivre la polémique ouverte par les propos d’Eric Zemmour reprochant dans l'émission Salut les terriens de Thierry Ardisson son prénom à l'animatrice Hapsatou Sy et le qualifiant « d’insulte à la France », on en oublierait que ses passages télé accompagnent la parution de son dernier livre. Faut-il désormais créer une polémique pour attirer l'attention sur un livre ? Les sujets tabous ou les propos sulfureux font-ils grimper les tirages ?

    Aux Etats-Unis, Fear de Bob Woodward (chronique du 6 septembre 2018) consacré aux débuts hiératiques de la présidence de Donald Trump, s’est vendu à plus d’un 1 100 000 exemplaires en quelques semaines, dont 900 000 exemplaires dès le premier jour. Un chiffre qui totalise les ventes de livres imprimés, livres audio et livres numériques, selon l’éditeur Simon & Schuster, filiale du groupe de médias CBS.

    En France un historien s’étonne sur les réseaux sociaux d’avoir pu trouver en vente à la FNAC de Grenoble une édition de Mein Kampf d’Adolf Hitler, un pamphlet tombé dans le domaine public en 2016. Réédité avec succès en Allemagne en 2016, le livre a suscité une analyse critique de Albrecht Koschorke, professeur de littérature à l’Université de Constance, celle-ci est parue en France sous le titre Manipuler et stigmatiser, Démystifier Mein Kampf, éditions du CNRS, 2018. En 2015, l’éditeur Fayard annonçait son intention de republier en français l’ouvrage d’Adolf Hitler accompagné d’un « appareil critique » complété d’une analyse du professeur d'université Régis Tettamanzi et d'une préface signée de l'écrivain Pierre Assouline, mais plusieurs fois reportée cette réédition devrait finalement voir le jour en 2020.

    On se souvient également du tollé provoqué par l’annonce de la réédition des titres antisémites de Louis-Ferdinand Céline par Gallimard. Antoine Gallimard avait alors déclaré "j'ai suspendu ce projet, mais je n'y ai pas renoncé" justifiant dans le Journal Du Dimanche cette parution "par goût de la vérité" et la nécessité de montrer "la coexistence du génie et de l'ignoble en un seul homme".

    Pour en revenir au livre d’Eric Zemmour, les semaines qui viennent diront si son nouveau dérapage verbal, qui vient s’ajouter à d’autres, certains condamnés par la justice, aura aidé à la carrière du livre Destin français, présenté comme « une autobiographie intellectuelle, historique et littéraire », par son éditeur Albin Michel.

    Eric Zemmour, Antoine Gallimard, Albin Michel, Fayard, Louis-Ferdinand Céline,Pierre Assouline,Régis Tettamanzi, Bob Woodward,Simon & Schuster, Thierry Ardisson, Hapsatou Sy  ,

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu