Avertir le modérateur

livres jeunesse

  • Les jeunes lisent-ils ?

    « Le plaisir de lire baisse chez les jeunes de 15 ans » titrait le Figaro en septembre 2011. Dans son article, Marie-Estelle Pech constatait que « Les jeunes Français qui étaient 70 % à aimer lire en 2000 ne sont plus que 61 % en 2009. Ce résultat est d'autant plus inquiétant que la notion de « plaisir » est associée à de meilleures performances à l'école. L'effondrement, à quelques exceptions près, est mondial. »

    Un désintérêt que Sophie Vayssettes, analyste à la direction Éducation de l'OCDE, interrogée par la journaliste, décryptait ainsi, «L'une des explications avancées, c'est que la lecture est concurrencée. Les jeunes passent de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux, les jeux vidéo, etc. L'apparition des écrans ne date pas de 2000, mais l'offre de loisirs a beaucoup augmenté depuis ce temps. Le livre n'est plus le premier vecteur culturel. Il n'est qu'un média parmi d'autres. »

    Un phénomène qu’une étude d’Ipsos MediaCT conforte :  « cette génération se distingue des précédentes par son niveau d’équipement, tout à fait inédit : console de jeux (plus de 80% des 7-12 ans), ordinateur portable personnel (52% des 13-19 ans), téléphone mobile (91% des 13-19 ans). Ces terminaux démultiplient les accès aux contenus et transforment leur relation aux média traditionnels : plus de 50% des adolescents téléphonent et surfent sur le web en regardant la télévision. »

    Comment alors devant cette déferlante technologique ramener les jeunes vers le livre ? Si l’école et les parents restent les vecteurs essentiels de l’apprentissage, le goût pour la lecture, lui, est plus difficile à inoculer.

    C’est ce que tentent pourtant les éditeurs en inondant le marché de centaines de titres destinés à la jeunesse et des collections avec des thèmes aussi variés que l’heroic fantasy, le policier, la sorcellerie, etc., censées remporter l’adhésion de ce public.

    Alors pourquoi vouloir inciter les jeunes à lire. En 2010, Nathalie Crom écrivait dans Télérama à propos d’un livre d’entretien de Madeleine Gobeil avec Danièle Sallenave : " Au long de ce trajet de vie, où l'engagement politique et éthique a toute sa place, la lecture constitue un point fixe essentiel - notamment la lecture de romans. Parce que le livre est le lieu où se construit, se concrétise et se conserve la pensée, c'est-à-dire, tout ensemble, « la raison, la mémoire, le rêve et l'imagination ».

    Que demander de plus à un livre ?

     

    livres jeunesse,lecture,le figaro,télérama

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu