Avertir le modérateur

livre paris 2018

  • Ces librairies qui font vivre le livre

    Les librairies et les libraires ont suscité un regain d’intérêt dans les médias à l’occasion du dernier salon du livre à Paris. Il faut espérer que cet engouement dépassera le cadre de cet événement (qui aurait attiré cette année plus de 170 000 visiteurs.

    La Croix évoque la publication du rapport américain de l’Institute for Local Self-Reliance (ILSR) traduite par le Syndicat de la librairie française (SLF) et qui cible « l’hégémonie d’Amazon et la mise en péril des librairies et des centres-villes ». L’article relaie le point de vue de la SFL : « Les pratiques commerciales agressives du géant du commerce concourent selon eux à l’asphyxie des commerces indépendants des centres-villes. Les librairies françaises, qui jouent un rôle crucial dans l’animation des centres-villes et des zones semi-rurales, doivent aussi faire face depuis quelques années à une hausse des loyers difficile à absorber, qui est le premier poste de fonctionnement avec les salaires. »

    Les librairies sont également soutenues par France Info qui titre que « la France est un paradis pour les libraires » une constatation émise par Matthieu de Montchalin, directeur de la librairie L'Armitière à Rouen. Celui-ci rajoute : « nous sommes le pays qui compte le plus de librairies au monde par habitant : 3 200 librairies indépendantes. Le monde entier nous envie ce réseau, il est lié à la loi Lang adoptée en 1981 [loi relative qui instaure un prix unique du livre en France], le prix du livre est le même partout, que vous l'achetiez chez le plus petit des libraires ou le plus gros des centres de vente sur internet [...] C'est un métier qui est difficile parce que les librairies sont les commerces de centre-ville les moins rentables et en même temps c'est un métier de passion. On ne choisi pas ce métier par hasard, on ne le choisi pas pour faire fortune c'est évident. »

    Télérama fait le choix de publier « la carte de nos 50 librairies préférées dans la capitale » une sélection faite parmi les 700 librairies que compte Paris.

    Le Berry Républicain présente les trois libraires indépendants de Bourges qui « exercent un métier de passion et d’échange » : Annick Bernon et Françoise Hallépée qui font vivre la librairie Point Virgule, rue d’Auron, Marion Defigier de La Poterne, rue Moyenne, et Isabelle Le Cleac'h de La Plume du Sarthate, avenue Arnaud-de-Voguë qui témoigne : « Ce métier est difficile. Les années qu'il me reste à faire seront peut-être encore plus dures. Nous sommes grignotés par les grandes surfaces du livre ; la vente en ligne s'est développée. À nous de faire face à cela, avec nos différences : l'accueil, le conseil et la convivialité ».

    Photo : La Caverne aux livres à Auvers-sur-Oise.

    IMG_2197.jpg

  • Un peu de tout pour donner vie aux livres

    En bref :

    Salon Livre Paris 2018

    La Russie sera en 2018 le prochain invité d’honneur du salon du Livre de Paris . Selon 20 minutes : « Une trentaine d’auteurs russes, « reflets de la diversité et du dynamisme de la création littéraire contemporaine de la Russie », seront ainsi invités. Parmi lesquels « des auteurs reconnus internationalement, mais également de nouveaux talents, émergents et prometteurs », ont promis les organisateurs. »

    Millenium 5

    Millenium-quand-sortira-le-tome-5-de-la-saga_width1024.jpgParution de « La fille qui rendait coup pour coup » (Actes Sud), cinquième tome de la série noire suédoise Millenium. Tout comme le tome précédent, celui-ci n’a pas été écrit par le créateur de la saga Stieg Larsson, décédé en 2004, mais par David Lagercrantz. A ce propos Europe 1 précise : « "Maintenant, j'ai (Lisbeth) dans le sang", a confié l'écrivain au quotidien Dagens Nyheter, sous contrat pour un livre supplémentaire. "Il n'y en aura pas plus", a-t-il affirmé. "Je veux faire autre chose, être indépendant. Beaucoup d'auteurs écrivent la même chose livre après livre. Ils ont tout mon respect mais je veux faire de nouvelles choses maintenant". Le quatrième livre "Ce qui ne me tue pas", sorti dans 47 pays, a été vendu en six millions d'exemplaires. » La succession est ouverte.

    Romain Duris publie un livre

    Publier un livre permet-il de devenir célèbre, ou faut-il être célèbre pour pouvoir publier un livre ? Romain Duris acteur connu et reconnu a trouvé un éditeur (Textuel) pour publier « Pulp », un album de ses dessins évoquant d’après lui, le désir et la sensualité. Invité de France 3 il explique : « C'est une passion non pas cachée, mais personnelle, intime. (...) J'ai besoin physiquement à chaque fois de me retrouver seul et le dessin est un très bon exutoire, un très bon moyen pour se retrouver face à quelque chose qui nous appartient. »

    La politique dans des cases

    Le Depute Grand Angle.jpgEurope 1 a consacré une chronique à la BD politique « un outil ludique et civique pour comprendre le pouvoir » à l’occasion de la parution de l’album « Le député » de Xavier Cucuel pour le scénario et de Al Coutelis pour le dessin (Grand Angle). Dans sa conclusion la journaliste souligne : « La BD, quand elle est sourcée par les acteurs de cette vie politique ou par des journalistes, est un formidable outil pour les lecteurs et les électeurs. Outil ludique et civique. Elle est devenue un média d’information politique à part entière. » Le nom de Jean-Louis Debré figure parmi les remerciements aux personnes qui ont permis l’écriture de cet ouvrage.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu