Avertir le modérateur

livre paris

  • Amazon, des bibliothèques gratuites, et un musée de l'imprimerie

    Amazon au salon Livre Paris

    La présence du stand Amazon lors du dernier salon Livres Paris suscite des réactions. Le site spécialisé Actualitté.com en fait état et publie la lettre de Christian Thorel, de la librairie Ombres blanches à Toulouse, document qu’il a envoyé au président du Syndicat national de l’édition, Vincent Montagne. Extrait : (…) « vous avez installé une entité qui compromet les relations entre auteurs et éditeurs en faisant la promotion de l’auto-édition, reléguant ainsi l’action des éditeurs à l’exercice d’une autorité financière et intellectuelle dépassée. C’est un peu « se tirer une balle dans le pied », que de faire une place aussi spectaculaire à ce qui est l’exercice principal de la société Amazon, la prédation. Je lis donc cette présence comme une capitulation, comme une soumission à un ordre qui contrevient aux engagements conjugués de nos professions. Et à une histoire commune. Cela me semble constituer même un évènement qui met en question votre part d’héritage de l’histoire du Seuil. » (…)

    Bibliothèques gratuites à Grenoble

    Les prêts de livres gratuits dans les bibliothèques de Grenoble ce sera possible dès juillet 2019. Cette décision est menée dans le cadre du plan lecture 2018-2025. « Les bibliothèques sont des lieux de proximité sociale, un service public de base de la société démocratique (…), des lieux collectifs qui ne sont pas dans une logique de consommation, mais qui forgent l’esprit critique », a déclaré Eric Piolle, maire de la ville. Commentant cette nouvelle le site Place Gre’Net précise : « Le passage à la gratuité est, du reste, sans grandes conséquences financières sur le fonctionnement du réseau. De l’ordre de 180 000 euros, les recettes des abonnements aux bibliothèques pèsent seulement 2,5 % du budget total, qui s’élève à 8,5 millions d’euros. Les deux tiers des abonnés (les moins de 26 ans et les personnes relevant des minima sociaux) bénéficient en effet déjà de la gratuité des prêts. »

    Christian Thorel, Vincent Montagne, Place Gre'Net, Eric Piolle, bibiothèques Grenoble, Atelier-Musée de l'imprimerie Malherbes, Jean-Paul Maury, Jean-Marc Providence, Marc Jampolsky Groupe Maury, Livre Paris, Actualitte.com,

    Un musée de l’imprimerie

    Le livre papier résiste vaillamment au numérique et il a une très longue histoire liée aux métiers de l’imprimerie. Le 29 mars 2019, la Compagnie des chefs de fabrication des industries graphiques et de la communication (CCFI) organise une journée de visite à l’Atelier-musée de l’imprimerie, ouvert en septembre 2018 à Malesherbes, à proximité du siège du groupe Maury, un des plus importants imprimeurs de livre en France. La visite du« plus grand musée de l’imprimerie en Europe », avec Plus de 5000 m2 d’exposition, est accompagnée par Jean-Paul Maury et Jean-Marc Providence, directeur du musée. A 14h 30, projection et conférence autour du film « Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie » de Marc Jampolsky.

    L’aller-retour en bus depuis Paris, place d’Italie est gratuit pour les étudiants et les enseignants accompagnants. Une participation est demandée pour les autres visiteurs : 30 euros pour les adhérents de la CCFI, et 50 euros pour les non-adhérents. Repas sur place compris.

    Contact : Jean-Marc Lebreton jmaleb.lebreton@gmail.com  (source Livres Hebdo).

  • Les bibliothèques nous attendent

    Les bibliothèques municipales sont des lieux ouverts à tous et recèlent de véritables trésors de lecture dans tous les domaines, hélas le grand public ne semble pas toujours en prendre le chemin.

    affiche_congres2018.pngEn 2018, le 64ème congrès de l'Association des bibliothécaires de France, qui se tenait à La Rochelle nous apprenait que 40 % de la population n’allait pas en bibliothèque. En 2019 Livres Hebdo rend compte d’un débat organisé dans le cadre du salon Livre Paris sur le thème des « non usagers" des bibliothèques. A cette occasion ont été dévoilés les premiers résultats d’une enquête commandée par le service du livre et de la lecture du ministère de la Culture dont le responsable Régis Suteau, directeur des études qualitatives chez Ipsos a déclaré « Contrairement à ce qu’on pouvait craindre, les gens avaient beaucoup de choses à dire sur ces lieux que, pourtant, ils ne fréquentent pas ».

    A travers les résultats, trois profils de « non-usagers » et « abandonnistes » (sic) ont été dressés. Les « défenseurs » qui considère les bibliothèques pour les gros lecteurs, les « zappeurs » pour qui le temps de lecture est aléatoire, les « outsiders » pour qui précise Livres Hebdo « ont souvent de mauvais souvenirs des bibliothèques, liés à une expérience scolaire peu positive, ils considèrent que la bibliothèque n’est pas pour eux et n’ont pas envie de s’y rendre. » L’article se termine par ce constat de Françoise Legendre, inspectrice générale des bibliothèques, qui animait la rencontre. « Il y a une méconnaissance importante de l’offre des bibliothèques. Il faudrait ouvrir un grand chantier de communication ».  

    Heureusement l’image des bibliothèques, des médiathèques, bouge et leur permet d’attirer du monde. Ainsi Le Monde titrait au mois de février « A Nancy, le dimanche on se bouscule à la médiathèque », et raconte : « Angel, 55 ans, passe presque tous ses dimanches après-midi à la médiathèque Manufacture de Nancy, " Certains vont dans les bars pour tuer le temps, moi je préfère la bibliothèque. Je n’ai pas de vie de famille, alors je viens ici pour me sentir moins seul et m’occuper l’esprit, dit-il. En plus, le café est à 40 centimes." En ce dimanche 24 février, la météo a beau être printanière, il y a foule à tous les étages de cette médiathèque municipale moderne et chaleureuse. ». Le journal rajoute « Pionnière de l’ouverture dominicale, la Manufacture accueille ce jour-là près de 1200 personnes, dont de nombreux étudiants. ».

  • Quelques brèves sur l'actualité du livre

    Livre Paris et polémiques 2018

    Nouvelle polémique au salon Livre Paris après celle sur la rétribution des auteurs participants à des débats dans le cadre du salon Livre Paris (Marque Pages du 8 mars 2018), le président de la République Emmanuel Macron a ignoré lors de la visite inaugurale le stand Russe pourtant invité d’honneur de l’édition 2018. Un boycott justifié par la dénonciation par plusieurs pays de l'agression d'un opposant russe en Angleterre. Dans une lettre ouverte publiée par Actualitté.com « Natalia Turine, directrice de la librairie du Globe, qui anime le stand de la Russie à Livre Paris, et de la maison d'édition Louison, qui publie des auteurs russes, dénonce un geste qui pénalise à la fois son entreprise et les échanges culturels entre France et Russie. »

    L’aubaine d’un éditeur

    100 000 exemplaires vendus pour « Fils de la nation » présenté comme les mémoires de Jean-Marie Le Pen. D’après l’auteur, plusieurs maisons d’éditions auraient refusé son manuscrit finalement accepté par une petite maison d’édition. Selon Le Point : « Les éditions Muller, fondées en 1990 pour publier des récits militaires, n'avaient rien publié depuis 2014. Rachetées en 2009 par Guillaume de Thieulloy, proche des milieux économiques libéraux et catholiques traditionalistes, les éditions Muller comptent un peu plus de 80 titres à leur catalogue dont "10 très bonnes raisons de restaurer la monarchie". » Le tome 2 paraîtra en 2009. Chez le même éditeur.

    Tirez sur l’oiseau adaptateur

    Une nouvelle adaptation théâtrale du best-seller « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, disparue en 2016, ne semble ne pas plaire aux ayants-droit de l'écrivaine et comme toujours aux Etats-Unis cela passe par les avocats et les tribunaux. Selon TV5 Monde « inquiétés par des interviews d'Aaron Sorkin, chargé d'écrire le scénario de cette nouvelle adaptation, les héritiers de la romancière ont fait part de leurs inquiétudes au producteur. Après avoir consulté une première version de la pièce, ils ont notamment exprimé leur préoccupation quant à ce qu'ils considéraient comme une réécriture du personnage principal Atticus Finch. » L’AFP à l’origine de l’article précise que le livre « publié en 1960, prix Pulitzer en 1961, s’est vendu à plus de 40 millions d’exemplaires. Traduit en plus de 40 langues il s’en écoule encore 1 millions d’exemplaires chaque année. » Le livre a déjà été adapté au cinéma en 1962 et au théâtre en 1970 comme le rappelle le site de Radio Canada.

    Télé Gérard Collard

    Ceux qui auraient raté sur France 5 ou Sud Radio les chroniques littéraires de Gérard Collard libraire à St Maur-des-Fossés (La Griffe noire) doivent savoir que celui-ci a désormais sa propre chaîne télé sur YouTube « Griffenoiretv GérardCollard » où on le retrouve égal à lui-même.

    La vidéo du 8 mars 2018 :

    TV Collard.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu