Avertir le modérateur

libération

  • La disparition de Toni Morrison

    Christian Bourgois, Toni Morrison, Audiolib, 10/18, William Faulkner, La Croix, Libération, France Info, France Culture, Barack Obama, Virginia Woolf, Mara Menzies, Toni Morrison, romancière, que La Croix qualifie de « Impératrice des lettres américaines » et Barack Obama « de trésor national », est morte dans la nuit du 5 au 6 août à l’âge de 88 ans. Née Chloe Anthony Wofford dans l'Ohio en 1931, elle avait été enseignante avant de se consacrer à la littérature. Toni Morrison, a reçu le prix Pulitzer en 1988, et le prix Nobel de littérature, en 1993.

    Revue de presse 

    Libération : « L’esclavage, la couleur de peau, la filiation, les racines, la malédiction, tels sont les thèmes autour desquels l’œuvre de Toni Morrison varie, se lève, à travers une prose poétique et claquante, cinglante, parfois portée par une alternance de voix, une bonne raison parmi beaucoup d’autres pour l’inscrire dans la filiation de William Faulkner. Morrison avait en partie fait de ce dernier le sujet de sa thèse ; l’autre partie était Virginia Woolf. Elle rendait grâce à l’auteur du Bruit et la Fureur d’avoir pris ses personnages noirs au sérieux. Faulkner et Morrison utilisent tous les deux la langue orale, leurs œuvres ont pour toile de fond la Bible, la mythologie et l’histoire violente des Etats-Unis. »

    France Culture en 2018 proposait de « (re)découvrir son oeuvre à travers trois titres phares : The Bluest Eye (1970), son premier roman, sur les thèmes de l'enfance et de la violence ; Beloved (1987), le récit d'une esclave hantée par le fantôme de sa fille ; et Home, son dixième livre, paru en 2012, décrivant l'Amérique coupée en deux des années 1950. » En 2019, France Info rajoute deux autres titres : Le Chant de Salomon (1977), et Jazz (1992).

    Christian Bourgois, Toni Morrison, Audiolib, 10/18, William Faulkner, La Croix, Libération, France Info, France Culture, Barack Obama, Virginia Woolf, Mara Menzies, La Croix : Interview de la comédienne Mara Menzies. Extrait : « Toni Morrison est un modèle absolu pour moi et pour toute une génération d’auteurs et d’artistes. J’ai 40 ans et une fille de 11 ans, et je compte bien lui faire lire sa prose intemporelle et libre. Il est très rare de trouver une telle écriture. En tant que femme de couleur et écrivain majeur, Toni Morrison a ouvert de multiples portes. Y compris chez les éditeurs, qui ont vu l’intérêt que suscitaient ses ouvrages, le succès qu’ils rencontraient, ce qui a permis à d’autres auteurs qui traitaient ces thèmes, d’être publiés. »

    En France, la plupart des titres de Toni Morrison ont été publiés par Christian Bourgois et sont disponibles en livre de poche dans la collection 10/18. On peut également écouter Home en version audio édité par Audiolib.

  • La comptabilité des ventes de livres

    A l’occasion d’une polémique autour des chiffres de diffusion du livre Crépuscule, de Juan Branco (Au Diable Vauvert), un pamphlet dont l’auteur déclare qu’il se vend ben sans aucune promotion dans les médias, Libération recense les organismes qui comptabilisent les ventes réelles des livres.

    Crépuscule, Juan Branco, Livres Hebdo, Electre, Dilicom, Libération, Datalib.net, Au Diable Vauvert, Edistat.com,

    Premier cité Edistat.com qui explique sa méthodologie « Edistat publie des estimations de ventes de livres en France métropolitaine (hors Corse) réalisées à partir des sorties de caisses d’un panel de magasins répartis par circuit (librairies, grandes surfaces alimentaires, grandes surfaces spécialisées). Depuis le 1er janvier 2015, une estimation des ventes en ligne est intégrée au circuit « Grandes Surfaces Spécialisées » (GSS). » Edistat précise également qu’il« ne dispose pas des ventes : réalisées directement par l'éditeur, comme c'est souvent le cas chez les spécialistes de l'impression à la demande » et celles « effectuées sur des circuits de distribution spécifiques (salons, ventes facturées, ventes directes de l'éditeur, etc.) qui ne sont pas intégrés au panel. »

    Autre plateforme Datalib.net, créée par l’association de développement de la librairie de création (ADELC). Un site à l’aspect un peu vieillot que l’on peut consulter sur abonnement pour avoir les détails des vents de livres. Un palmarès des meilleures ventes est cependant accessible au grand public. A son propos l’ADELC écrit : « DATALIB a été créé en 2003 pour collecter, mettre en forme et rendre accessibles sur Internet quotidiennement, les ventes, les achats et les retours réalisés par des librairies indépendantes. A l’automne 2006, Datalib a intégré l’ADELC dont elle est l’un des outils d’action. A ce jour, 230 librairies participent à ce réseau. Datalib vient compléter ainsi les outils de l’interprofession que sont Electre et Dilicom, en fournissant des données économiques propres aux libraires d’assortiment de qualité. »

    Enfin le plus connu, le classement des meilleures ventes.proposé par le magazine Livres Hebdo avec le concours de GFK, un institut allemand d’études de marché et d’audit marketing. Un relevé hebdomadaire des meilleures ventes accessible uniquement sur en dehors du Top 5. Selon Libération « Les chiffres avancés sont «des estimations obtenues à partir des ventes réelles de livres physiques, comptabilisées aux caisses des magasins, en France métropolitaine, auprès d’un panel représentatif de près de 5 000 points de vente.» et rajoute que « Ce classement inclut tous les circuits de distribution de vente au détail : librairies, maisons de la presse, grandes surfaces culturelles, alimentaires, de jeux, de bricolage et de décoration, et Internet. »

    Photo : source Se faire publier.

  • Livre Paris 2019 le rendez-vous des lecteurs

    Le 3e baromètre Ipsos/Centre National des Lettres, dévoile que les lecteurs de livres sont plus nombreux. Livres Hebdo qui commente cette étude écrit que ce constat « traduit un élargissement du lectorat en 2019. Alors que 92% des Français ont lu au moins un livre, quel que soit son genre littéraire, au cours des 12 derniers mois, 88% se déclarent lecteurs, contre 84 % lors de la précédente étude en 2017.» Parmi les fidèles à la lecture on trouve les jeunes adultes (+ 9 points par rapport à 2017) lecteurs de mangas, comics, romans SF, et les femmes « âgées de 52 ans en moyenne ». L’hebdomadaire spécialisé précise « la tendance au rajeunissement se confirme là aussi, avec une présence importante de lectrices de mangas. » Le site Actualitté analyse également ces résultats (« Un Français sur trois lit pour être heureux et épanoui ») et constate « 51 % des hommes lisent plus facilement de la BD et 66 % des femmes des ouvrages pratiques, ou arts de vivre et loisirs. Notons qu’en fonction des générations, les disparités s’accentuent : le roman – littérature blanche – connaît une importante baisse chez les 35-49 ans par exemple. »

    Autant de profils de lecteurs que l’on retrouvera sans doute dès le 14 mars et jusqu’au 18 mars dans les allées du salon Livre Paris qui annonce une 39ème édition « particulièrement festive, créative, participative ».

    Livre Paris 2019, Louis-Ferdinand Céline, Erri de Luca,, Actualitté.com, Ipsos/CNL, Libération,Si la manifestation voit son nombre d’entrées diminuer d’années en années (l’entrée est payante, de 6 euros, tarif réduit, à 34 euros pour un coupe-file de 4 jours, tout ça moins cher en prévente) elle n’en reste pas moins un des événements les plus marquants organisés autour du livre et du monde de l’édition. A Paris. Signe de l’importance Libération, lui consacre un numéro spécial (voir photo) le jour de l’ouverture et toute la presse en parle.

    Au programme signatures (3000 auteurs et célébrités (sic) annoncés), débats, et événement en tout genres, avec en 2019 comme fils rouges thématiques « L’Europe et La Norme et ses limites ». Toutes les facettes de l’édition sont représentées, littérature, polar, sciences, BD, mangas, jeunesse.

    Le lecteur visiteur peut aussi se glisser dans les « Coulisses de l’édition » qui proposent de s’intéresser à l’histoire d’un éditeur, de découvrir les métiers de l’édition, ou celui de libraire « à l'heure où la profession doit affronter de nouveaux défis et faire face à des concurrents numériques de plus en plus présents. »

    Parmi les débats et rencontres on peut citer « Morale et littérature, des liaisons dangereuses ? », « La bd : une machine à stéréotypes ? », « La collection Bouquins, une aventure éditoriale de 40 ans », « Les réseaux sociaux et les mutations numériques du livre », « L’effondrement peut-il être une utopie pour sauver la planète ? », « Ces actes illégaux qui ont fait évoluer la loi : combats de femmes », « Erri de Luca, l’Europe au cœur », « Louis-Ferdinand Céline : la littérature a-t-elle tous les droits ? », etc., cette liste n’est qu’un petit échantillon des « temps forts » proposés par Livre Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu