Avertir le modérateur

le tripode

  • Le Sillon, prix Renaudot 2018

    Le sillon.png

    « Le Goncourt pour Nicolas Mathieu, et un Renaudot surprise ! » titre Le Parisien. Pas tout à fait inattendu puisque Le Sillon de Valérie Manteau, figurait déjà dans la première pré-sélection du Renaudot avant d’en disparaître mystérieusement.

    Récompense « surprise » mais très bon accueil pour ce livre dans la presse et les médias. Comme le rappelait ce blog l'autrice a eu les honneurs d’un passage dans La Grande Librairie au côté de Salman Rushdie, et d’articles élogieux dans Le Monde des livres, Télérama, Les Inrocks, Libération, et Le Devoir au Canada.

    Dans une vidéo réalisée pour la librairie Mollat, Frédéric Martin patron de la maison d’édition Le Tripode raconte comment pour sa rentrée littéraire 2018 il a fait l’impasse sur trois autres titres prévus, dont un inédit d’Alexandra David-Néel, pour que toute l’attention des libraires et journalistes se porte sur Le Sillon.

    Le Sillon est le second roman de Valérie Manteau, le premier Calme et tranquille, a lui aussi été publié par Le Tripode en 2016. Le site On la lu écrivait à son sujet : « Il va se dire et s’écrire beaucoup de belles choses sur ce livre : que les libraires se sont enthousiasmés logiquement pour ce nouvel ovni du Tripode, également éditeur de Sigolène Vinson qui a côtoyé Valérie Manteau à Charlie-Hebdo ; qu’Annie Ernaux a été plus qu’émue par cette prose intimiste ; que ce texte qui se joue des registres (ni tout à fait fiction, récit ou essai) a été réimprimé sitôt paru. Il va peut-être aussi se trouver des esprits chagrins pour s’agacer de la multiplication de témoignages d’après-attentat(s), pointant qui la légitimité d’écriture de l’auteure, qui son implication passée au sein d’une rédaction - et de proches - en souffrance », mais, conclut l’autrice de l’article Christine Sallès : « A tous, il n’est qu’une ligne de conduite qui vaille : lisez ce texte. Il serait surprenant que vous n’en sortiez pas profondément bouleversé, sincèrement ému. » Un conseil de lecture que l’on peut réitérer pour Le Sillon.

    Les jurés du prix Renaudot ont également attribué un « prix spécial » à Philippe Lançon pour Le lambeau (Gallimard), qui a déjà remporté le prix Femina mais qui avait été éliminé de la liste du prix Goncourt.

    « Ecrire ça alimente la peur, je me fais peur, mais je ne peux pas m’en empêcher », Valérie Manteau, extrait de l’émission Par les temps qui courent sur France Culture.

  • Les livres de l'été 2017 ?

    Il est loin, très loin, le temps où les éditeurs prévoyaient pour l’été la parution d’un livre très épais destiné à devenir le best-seller de nos vacances et accessoirement un repose tête sur la plage. On doit donc se débrouiller pour trouver le livre qui occupera nos loisirs, avec l’aide de quelques spécialistes :

    ActuaLitté et l’émission littéraire de la RTBF, Livrés à Domicile, proposent « 10 livres pour accompagner les vacances. 70 romans, recueils de nouvelles, récits, livres de poche, essais et BD récemment parus à mettre dans sa valise pour les vacances. Mettons nous sous le jacaranda, pour découvrir des livres au parfum d’ailleurs. » Parmi les titres proposés on peut citer « Née contente à Oraibi » de Bérangère Cournut (Le Tripode), « La Baleine thébaïde » de Pierre Raufast, (Alma), ou « Baudelaire au pays des Singes » de Jean-Baptiste Baronian (éditions Pierre Guillaume de Roux).

    Dans Le Point, Marine de Tilly a sélectionné quelques livres de poche, « de l'héroïque, de l'ardent, du glauque, du grandiose, de l'irrésistible ». Elle débute par « Le grand marin », de Catherine Poulain (Points), et « La femme qui fuit » d'Anaïs Barbeau-Lavalette (Le livre de poche), puis continue avec « Gertrude Bell » de Christel Mouchard (Le Livre de poche), « Manhattan People » de Christopher Bollen (Points), « Le livre des Baltimore » de Joël Dicker (De Fallois poche) ou « Metro 2033 » de Dmitry Glukhovsky (Le livre de poche). Chaque titre est présenté en quelques lignes.

    Livre Hebdo de son côté titre « "La tresse" en bonne place pour devenir l'un des livres de l'été » et nous explique « La tresse de Laetitia Colombani (Grasset) fait son entrée en 7e position dans le Top 20 GFK/Livres Hebdo, tous genres confondus, pour la semaine du 5 au 11 juin. Tiré pour sa sortie le 10 mai à 15000 exemplaires, il atteint désormais un tirage de 104000 exemplaires et s’annonce comme un des livres de l’été. »

    Et si on ne trouve pas son bonheur dans ces recommandations, rien n’empêche d’entrer dans une librairie, à la mer comme à la montagne, il y en a encore partout.

    Jacaranda.jpg

    Photo : un jacaranda arbre subtropical fréquent en Méditerranée, doté d'une superbe floraison mauve de mai à juillet.

  • Un visa pour l’écrivain Ali Zamir

    147134978857b3041c26a9b4.67450580original_57b303854d36a_600x299.jpeg

    Après une forte mobilisation des réseaux sociaux et une pétition en ligne, l’écrivain Ali Zamir a finalement obtenu un visa pour venir en France présenter son livre « l'un des premiers romans attendus de la rentrée littéraire » d’après Le Figaro, et « le premier roman le plus singulier de la rentrée » pour l’AFP.

    La pétition expliquait : « Nous apprenons aujourd’hui que l’écrivain comorien Ali Zamir et son épouse ont vu leur demande de visa pour un séjour en France rejetée », et son éditeur à l’initiative de celle-ci précisait : « L’auteur est supposé séjourner en France durant les mois de septembre et octobre prochain pour répondre aux multiples invitations des médias, des librairies et de festivals comme les Bibliothèques idéales à Strasbourg et Les Correspondances à Manosque. L’importance de cet auteur francophone est soulignée par de nombreux écrivains, critiques littéraires et libraires (vous en trouverez un aperçu ici : https://le-tripode.net/livre/ali-zamir/anguille-sous-roche »

    Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’écrivain le manifeste explique : « Ali Zamir est l’auteur du roman "Anguille sous roche", à paraître aux éditions Le Tripode le 1er septembre 2016. Déjà sélectionné par plusieurs prix littéraires (dont le Prix de Littérature Francophone Senghor 2016, le Prix du Roman Fnac 2016, le Prix du Livre sur la place à Nancy et le prix Hors Concours 2016) »

    20 minutes, Libération, Le Point, Mediapart, Ouest France, France Culture, ont relayé la pétition qui au final a obtenu plus de 1600 signatures ce qui a permis au Figaro d’annoncer le 17 août : « L'écrivain comorien Ali Zamir obtient son visa pour la France »

    anguille-sous-roche.jpgUne victoire pour l’éditeur Frédéric Martin qui défend ce roman depuis longtemps comme le dévoile Livres Hebdo : « pour promouvoir ce premier roman, les éditions Le Tripode ont lancé en mars une opération marketing baptisée « Le grand trip», proposant à 150 lecteurs de découvrir le titre en avant-première et de partager leur avis sur Facebook. »

    Les Français pourront ainsi, dans quelques jours, découvrir l’auteur Ali Zamir, et lire son roman d’une seule phrase de 308 pages, racontant l’histoire d’une jeune femme qui se noie quelque part dans l’océan indien et, alors que ses forces l'abandonnent, se remémore son existence « dans un ultime sursaut de vie et de révolte».

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu