Avertir le modérateur

le livre de poche

  • Nicolas Hulot se livre

    livre_affiche_467.pngPas de chance pour Jean-luc Bennahmias auteur avec Emmanuelle Rimondi du livre « Les paradoxes de Monsieur Hulot » (L’Archipel), le jour où paraissait le livre il déclarait dans un entretien à La Provence « Je suis persuadé qu’il ne démissionnera pas ». Selon Livres Hebdo, le livre publié à 5000 exemplaires devrait quand même être réimprimé à 3000 exemplaires.

    Si assez peu de livres (Sain Nicolas, Bérengère Bonte – éditions du Moment, 2010) ont été consacrés au créateur de la fondation qui porte désormais son nom, Nicolas Hulot est lui un auteur prolifique. Ses deux derniers livres parus, en 2015, sont Mon écologuide de A à Z, (Le Cherche midi) et Osons ! Plaidoyer d'un homme libre, (Les liens qui libèrent) Son éditeur écrivait à propos de ce dernier : « Depuis 40 ans, Nicolas Hulot parcourt la planète. Témoin de sa lente destruction, il a décidé de devenir un des acteurs de sa reconstruction. Au côté de sa Fondation pour la Nature et l’Homme ou en parlant aux oreilles des décideurs, il contribue à faire évoluer les mentalités. »

    9782749134871ORI.jpgParmi les ouvrages édités précédemment on peut également citer Questions de nature, Plon, Paris, 1995 disponible dans la collection Pocket depuis 1996, Pour que la Terre reste humaine (Seuil et collection Points), et les deux tomes Le Syndrome du Titanic, et Le Syndrome du Titanic 2, (Calmann-Lévy et Livre de Poche), qui donneront matière à un documentaire diffusé en 2009.

    En 2005, Nicolas Hulot signait la préface de La Terre en partage : éloge de la biodiversité (La Martinière), un ouvrage illustré de 250 photos célébrant « la beauté de la Terre » et nous incitant « plus que jamais à la préserver, car la protection de la diversité des mondes vivants est indispensable à notre survie et à un développement durable des sociétés humaines », selon la présentation de l’éditeur.

    9782253118350-001-T.jpegDans Graines de possibles, regards croisés sur l'écologie il échange ses idées avec Pierre Rabhi autre grand défenseur du développement durable, (Calmann-Lévy – 2005 - Disponible depuis en Livre de Poche).

    Nul doute que nombre d’éditeurs doivent aujourd’hui solliciter l’ex-ministre, mais toujours écologiste déterminé, pour qu’il leur raconte son passage de 15 mois au gouvernement. Une transition comme une autre.

  • Les livres sur la plage

    Encore quelques jours pour croiser sur votre lieu de vacances « Le camion qui livre ». Une opération commerciale et culturelle initiée par Le livre de poche (déjà évoquée sur ce blog) et qui vous donne à nouveau rendez-vous cette année.

    Le site de l’éditeur explique « Après deux tournées « à guichets fermés » (l'année dernière, quelque 1 000 visiteurs sont quotidiennement passés prendre leur bain de lecture à la librairie mobile), le « Camion qui livre » reprend la route des plages jusqu'au 15 août. Dans chacune des 14 villes partenaires (de Quiberon à Toulon, en passant par Saint-Martin-de-Ré, Arcachon, Saint-Jean-de-Luz ou Collioure), des « locaux de l'étape », libraires gonflés à bloc, investiront le camion, proposeront leurs sélections de titres, organiseront des événements (ateliers d'écriture en association avec « Le labo des histoires », signatures, débats) et accueilleront des auteurs pour causer littérature les pieds dans le sable.

    Une idée ancienne : « Pourquoi la littérature n'aurait-elle pas elle aussi droit à son « truck » à l'américaine ? L'idée n'est pas neuve (dès 1931, Henri Filipacchi avait imaginé le premier « book-truck » itinérant), mais peut-être avait-elle besoin d'un petit coup de jeune. C'est Véronique Cardi, arrivée aux commandes de la célèbre maison au petit logo rouge au printemps 2014, qui se charge de souffler sur la poussière. Ce projet, qui s'inscrit « autant dans l'histoire, la tradition de démocratisation de la lecture et les valeurs du Livre de Poche, que dans l'air du temps »

    Lors de son passage à St Lunaire début juillet le journal Le Pays Malouin a précisé à ses lecteurs que « cet été, Le Livre de Poche propose un recueil de nouvelles au profit de l’UNICEF (1,5 € reversé par livre vendu). Les dix sept auteurs du recueil ont tous offert un texte sur le thème de l’enfance. »

    Et si vous avez raté le passage du camion vous pouvez voir les vidéos réalisées avec les libraires lors de son passage.

    Le camion qui livre, Le livre de Poche, Biblio-Plages, Henri Filipacchi, Véronique Cardi,

    Une initiative sans frontières, puisque au Maroc aussi les livres s’installent sur le sable avec l’opération Biblio-Plages comme nous l’apprend Le Site Info : « Sous le thème « El Jadida lit », la région d’El Jadida vient d’annoncer son intention de lancer cette nouvelle initiative autour de la biblio-plage. Ce nouveau concept sera lancé à partir du mois d’août prochain. Plusieurs bibliothèques seront créées sur les plages de la ville qui accueille annuellement des centaines de milliers de touristes. Rappelons que plusieurs pays arabes ont déjà opté pour ce nouveau concept qui a été initié en France. »

    Le camion qui livre, Le livre de Poche, Biblio-Plages, Henri Filipacchi, Véronique Cardi,

  • Cavanna « écrire est le plus exaltant des métiers »

    François Cavanna qui vient de disparaître à 90 ans était un rebelle dans l’âme mais aussi un passionné d’écriture.

    François Cavanna, Le Monde, Belfond, Albin Michel, Le Livre de Poche, Les Ritals, Les Ruskoffs, Lune de miel, Gallimard, Les échappés,Jean-Marie Gourio, écrivain (Les brèves de comptoir), témoigne dans Le Monde « Cavanna était un amoureux des mots, de la syntaxe, de l'orthographe, de la grammaire. Il aimait le savoir, le papier, et mettait son humour incroyable au service de la vie. Dans la société très fermée du début des années 1960, il avait ouvert les portes. Il écrivait tout à la main, sur des feuilles à carreaux d'écolier, pas de machine à écrire, pas d'ordinateur. C'est triste qu'il ait été touché par la maladie de Parkinson, il devait se battre pour écrire. Dans son bureau, il écrivait sans cesse, et mangeait vite sans perdre de temps, comme un ouvrier casse la croûte sur un chantier. Son chantier d'écriture passait avant tout le reste. »

    Cavanna lui-même parle de son amour dans « Cavanna raconte Cavanna » (Les Echappés) : «  J’écris la nuit, j’écris le jour, mais, sauf urgence, jamais plus de quatre à cinq heures à la file. C’est un maximum. écrire, on ne se figure pas, c’est exténuant. Peut-être est-ce moi qui y mets trop de passion, de concentration, de hargne... Peut-être. Je ne peux pas écrire qu’en état de passion. Sinon, ça ne marche pas. Broutilles. Platitudes. ça ne s’envole pas. C’est parce que je ne me suis pas envolé moi-même. Quand tu es comme ça, quand tu sens que tu accroches une phrase derrière une phrase en redémarrant à chaque fois de zéro, il vaut mieux arrêter. Emmener ton chien faire un tour dans la campagne. Ou bien couler trois brouettées de béton. Il y a toujours trois brouettées de béton à couler »

    François Cavanna, Le Monde, Belfond, Albin Michel, Le Livre de Poche, Les Ritals, Les Ruskoffs, Lune de miel, Gallimard, Les échappés,Cavanna qui se qualifiait « d’artisan de l’écrit » rajoutait dans « Lune de miel » : « J’ai atteint l’âge où ceux qui font métier d ‘écrire n’écrivent plus. Ce qu’ils doivent s’emmerder ! Je n’étais pas « fait » pour être esclave de la chose écrite. Je le suis devenu. écrire m’est nécessaire, vital. Raconter. Expliquer. Amener le lecteur dans l’état où l’on a décidé qu’il serait, et cela rien qu’en arrangeant des mots. C’est-à-dire séduire. Ou indigner. De toute façon : dominer. Comment s’en passer quand on a une fois goûté à cette ivresse ? Je ne parle pas ici du plus ou moins succès en librairie, mais bien de cette joie puissante, de cette plénitude qui vous soulève et vous transfigure quand on sent que ça y est, le piège est là, magnifique, la proie ne peut qu’y tomber et rejoindre l’auteur dans son plaisir immense. C’est pourquoi jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai. »

    François Cavanna, Le Monde, Belfond, Albin Michel, Le Livre de Poche, Les Ritals, Les Ruskoffs, Lune de miel, Gallimard, Les échappés,François Cavanna nous laisse tous ses livres « Les Ritals », « Les Russkoffs », « Bête et méchant » qui retrace l’épopée des journaux Hara-Kiri et Charlie Hebdo qu’il créa avec le Pr Choron (édités par Belfond, Albin Michel, et le Livre de poche). En 2006, il publiait « Le voyage » dixième roman « résolument historique » une autre de ses passions. Parmi les derniers titres parus on peut citer « Lune de miel » (Gallimard. 2011) dans lequel il raconte son combat quotidien contre la maladie de Parkinson, et « La gloire de Hara-Kiri » (Glénat.2013), compilation des meilleurs dessins paru dans ce magazine où il débuta sa carrière d’écrivain.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu