Avertir le modérateur

le figaro

  • Les Trophées de l'édition 2019

    Le cinéma a ses César, le théâtre ses Molière, le monde de l’édition a désormais ses Trophées Livres Hebdo de l'édition.

    trophees_2019_visuel.jpgCréés par la magazine spécialisé qui leur a donné son nom, ces prix « couronnant l’excellence dans chacun des métiers du secteur », ont reçu le soutien du Bief (Bureau international de l'édition française), du groupe Editis, de Google, d'Hachette Livre, de Humensis, de Jouve, du Cercle de la librairie, de Facebook, de Gleeph et de Relay.

    Le jury était présidé par Denis Olivennes, président du conseil de surveillance de Czech Media Invest (groupe actionnaire de Marianne, Le Monde) et composé de divers spécialistes de l’édition, d’une libraire, et de nombreux collaborateurs de Livres Hebdo. Deux prix ont été décernés par les lecteurs du magazine : L'éditeur de l'année : Cécile Pournin et Ahmed Agne (A.C Media), et La petite maison d'édition de l'année : Le Tripode.

    Le palmarès du jury :

    Trophée spécial du jury : Les éditions Diane de Selliers

    Création éditoriale : la collection "L'ardeur" chez Thierry Magnier

    Conception artistique : le livre Midi Pile de Rebecca Dautremer, chez Sarbacane

    Fabrication : le livre en papier minéral d'Adespote

    Valorisation du fonds : "L'année Simenon" par Presses de la Cité

    Communication : Blake et Mortimer, Le dernier Pharaon, par Dargaud/Blake et Mortimer

    Opération commerciale : la Scop Terres Vivantes pour son incentive avec les libraires de Cultura

    Innovation numérique : Le cahier de dessin animé par les Editions animées

    Innovation logistique : le court tirage à la demande de Humensis/Union Distribution

    Responsabilité sociale et environnementale : le tremplin Prépabac d'Hatier

    Succès international : le portail international de Cairn.info

    Fabrice Piault, rédacteur en chef de Livres Hebdo a déclaré dans Le Figaro (partenaire média de l’événement) à propos de ces Trophées : « Nous souhaitons montrer ce qui apparaît déjà à travers les plus de 200 dossiers que l’on a reçus venant de 110 éditeurs, ce qui est quand même beaucoup pour une première édition. Contrairement à l’image que l’on peut parfois penser du livre comme d’un secteur un peu passéiste, c’est une industrie très ancrée dans les transformations de l’époque et qui se modernise. Les professionnels qui seront primés le seront pour des réalisations qui manifestent la force d’un travail d’artisan et une intégration très poussée des nouvelles technologies. Ce que nous voulons montrer, c’est cette modernité de l’édition. »

  • Karine Tuil, Alexandre Benalla, Nicolas Sarkozy, Riss, François Hollande écrivains

    Pas de chance pour Amélie Nothomb et son livre Soif (Albin Michel), après le prix Goncourt, c’est le Goncourt des lycéens qui lui passe sous le nez. Celui-ci est attribué à Karine Tuil pour son livre Les choses humaines (Gallimard). Quelques heures auparavant l’auteure recevait le prix Interallié. Son éditeur écrit : « Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage sont au cœur de ce roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire et nous confronte à nos propres peurs. »

    Karine Tuil, Amélie Nothomb, prix Goncourt, Goncourt des lycéens, Alexandre Benalla, Nicolas Sarkozy, éditions e l'observatoire, Le Figaro, Riss, Charlie Hebdo, Actes Sud, Les Echappés, François Hollande, librairie Meura, librairie l'affranchie, Livre de poche, Stock, Prix Edgard Faure, Plon, 20 minutes, Le Parisien, Albin Michel Gallimard,

    Vous connaissez l’écrivain Alexandre Benalla ? Son livre de confidences Ce qu’ils ne veulent pas que je dise (Plon) vous permettra peut-être d’en savoir plus à travers les innombrables anecdotes qu’il raconte après son passage au sommet du pouvoir en tant que conseiller du président de la République. Selon 20 minutes le livre dénonce « le complot des technocrates en costumes gris » et pour Le Parisien ce retour « agace la macronie ». En photo (ci-dessous) le document diffusé par l’auteur sur son compte Twitter.

    Karine Tuil, Amélie Nothomb, prix Goncourt, Goncourt des lycéens, Alexandre Benalla, Nicolas Sarkozy, éditions e l'observatoire, Le Figaro, Riss, Charlie Hebdo, Actes Sud, Les Echappés, François Hollande, librairie Meura, librairie l'affranchie, Livre de poche, Stock, Prix Edgard Faure, Plon, 20 minutes, Le Parisien, Albin Michel Gallimard,

    Vous connaissez l’écrivain Nicolas Sarkozy ? Son dernier livre Passions (éditions de l’Observatoire) vient d’obtenir le 13ème prix Edgard Faure, l’occasion pour l’ancien président de la République d’annoncer que son livre qui se serait vendu à plus de 213 000 exemplaires en un mois aura une suite. Le Figaro précise que l’association Edgar Faure a voulu saluer « la sincérité et la franchise » d’un auteur ayant « su prendre du recul ».

    L’attentat de Charlie Hebdo en janvier 2015 a déjà suscité plusieurs livres, entre autres, Catharsis du dessinateur Luz (Futuropolis) ou Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard). Vient de paraître Une minute quarante-neuf secondes (Actes Sud-Les échappés), un témoignage poignant signé par Riss directeur et dessinateur du journal et blessé lors de l’attaque du journal satirique par les frères Kouachi. Le livre est dédié « Aux innocents, vivants, morts ou fous ».

    Vous connaissez l’écrivain François Hollande ? Fort du succès de son dernier livre Les leçons du pouvoir* (100 000 exemplaires - Stock) l’ex-président a entamé une tournée de signatures en France. Hélas sa venue à l’université de Lille a coïncidé avec une manifestation d’étudiants en colère qui s’en sont pris à ses livres et les ont déchirés. Les librairies Meura et L’Affranchie qui accompagnaient la rencontre vont porter plainte pour la destruction des 450 livres.

    *Le titre est également disponible au Livre de Poche augmenté de trois chapitres inédits.

    Karine Tuil, Amélie Nothomb, prix Goncourt, Goncourt des lycéens, Alexandre Benalla, Nicolas Sarkozy, éditions e l'observatoire, Le Figaro, Riss, Charlie Hebdo, Actes Sud, Les Echappés, François Hollande, librairie Meura, librairie l'affranchie, Livre de poche, Stock, Prix Edgard Faure, Plon, 20 minutes, Le Parisien, Albin Michel Gallimard,

  • Disparition de Pierre Le-Tan illustrateur

    Ce blog a déjà évoqué le graphisme des couvertures de livres, les dessins de Pierre Le-Tan, qui vient de disparaître à 69 ans, en ont illustré des centaines, et certaines resteront intimement liés à l'auteur du livre.

    BibliObs écrit à son sujet : « Le style de Pierre Le-Tan, empreint de délicatesse et de mélancolie, était non seulement reconnaissable, mais aussi indissociable des livres de Patrick Modiano, qu’il a souvent illustrés.»

    Le Tan New Y.pngA 19 ans Pierre Le-Tan publie sa première couverture dans le New Yorker et France Culture rappelle qu’il a ensuite dessiné pour The New York Times, Vogue, Harper’s Bazaar, Madame Le Figaro : « Pierre Le-Tan devient alors l’un des plus célèbres dessinateurs de presse magazine, aux côtés de Sempé et Steinberg. Tout au long de sa carrière, il garde le même trait, discret et joyeux, qui ravit aussi bien la presse que les écrivains. Dans les années 1980, il illustre deux textes de son ami Patrick Modiano, Memory Lane et Poupée blonde : "J'ai beaucoup d'amis écrivains. J'ai plus d'affinités avec les écrivains que les artistes, que je ne fréquente pas vraiment. Avec Modiano, on avait beaucoup de souvenirs en commun. Mon père avait bien connu ses parents, on s'intéressait à la même époque, aux mêmes ambiances"en 2013, dans l’émission  "Du jour au lendemain" d’Alain Veinstein sur France Culture.)

    22900786256_2.jpgDans Le Figaro, Mohammed Aïssaoui et Françoise Dargent lui rendent également hommage  : « Le-Tan était dans ses livres comme dans la vie, la manière courtoise et le ton feutré. Le dessinateur conviait le lecteur à sa suite dans d’inaccessibles cavernes d’Ali Baba. Cocteau était l’un de ses auteurs de prédilection. Pierre Le-Tan faisait surgir l’étrange dans ses écrits comme dans ses dessins, avec une galerie de portraits réels ou imaginaires inspirés de ses rencontres dans des demeures emplies d’objets vénérés par leurs propriétaires, poupées de porcelaine, masques de cire mortuaires, carreaux de céramique islamiques, verres de Murano, lettres d’amour. »

    20066273.jpgPierre Le-Tan a aussi dessiné des publicités pour des maisons de luxe comme Laurent-Perrier, Kering, Gucci, Lanvin.

    Lui-même auteur et « collectionneur exceptionnel » il avait publié en 2013, Quelques collectionneurs (Flammarion). Peu de jours avant sa mort il corrigeait les épreuves de son prochain livre à paraître en novembre chez Stock, une réédition augmentée de Paris de la jeunesse, dont la première édition (Aubier) était parue en 1988 avec une préface de… Patrick Modiano.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu