Avertir le modérateur

le divan perché

  • Quand les librairies se font belles

    « Plus une librairie est jolie, plus les ventes y sont élevées. Dans notre commerce, 60 % des achats sont des achats d'impulsion. » Ce constat est fait par Philippe Touron, directeur des librairies parisiennes du groupe Madrigall qui possède à Paris trois librairies Le Divan, Le Divan perché et la Librairie Gallimard.

    Philippe Touron est cité par Livres Hebdo à l’occasion de la réouverture de la Librairie de Paris, place Clichy, après trois mois de travaux. Le magazine décrit l’endroit « Lumineux, aéré et esthétique, le magasin joue aussi sur le contraste des couleurs : blanc, noir, bois ainsi que rouge (…) la librairie invite à la flânerie. Et pour faciliter la convivialité et fluidifier la circulation, elle a disposé, en son centre, des bancs qui permettent aux clients de s'asseoir lors des animations ou lorsqu'ils feuillettent des livres. »

    dabe3eafd07d58ebe3eafd07d502ce3v.jpg

    (Photo https://www.livreshebdo.fr/article/la-librairie-de-paris-fait-peau-neuve )

    Autre quartier, autre rue, même état d’esprit pour séduire le lecteur potentiel. Deux nouvelles librairies se sont récemment ouvertes rue Sedaine dans le 11ème arrondissement de la capitale.

    Au n° 48, on trouve L'impromptu, inaugurée en décembre 2018. La librairie est accueillante avec un mobilier ancien qui donnent toute l’atmosphère du lieu. Actualitté détaille les objectifs de Jérémy Derny le libraire qui « a choisi une offre généraliste, considérant que « la littérature n'arrête pas de communiquer avec différents domaines : Annie Ernaux répond à Édouard Louis, qui peuvent renvoyer sur Bourdieu, puis sur les livres de Monique Wittig... Les livres sont des passerelles, finalement ». Et il rajoute, « Le fait d'avoir une limite de place est une chance, cela nous pousse à la sélection, qui forge l'identité, la personnalité de la librairie. Je n'ai pas peur de faire cette sélection en plus, car je peux la revendiquer auprès de ma clientèle. »

    impromptu.png(Photo http://www.villagepopincourt.paris/)

    Au n° 89, on ne peut pas rater Les Parages et sa pimpante devanture « jaune canari électrique ». Le Parisien a déjà consacré un article au projet de Marie Cossart, Morgane Kerlero du Crano et Nicolas Fargette. Tous les trois ont travaillé ensemble à la librairie L'Atelier (75020) avant de s’associer pour ouvrir ce nouveau lieu. Dans sa campagne de financement sur Ulule, la librairie se définit comme « indépendante, généraliste et de proximité » avec une attention particulière portée à « la création graphique et littéraire. » La boutique de 82 m2, a été aménagée avec du mobilier en bois clair fait sur mesure. La pièce principale est consacrée aux littératures, polars, sciences humaines et beaux-arts et un espace de 22 m2 au fond du magasin est réservé aux livres jeunesse et aux bandes dessinées.

    XVMee5b6518-c41a-11e9-af27-a4fadab20aa7.jpg(Photo http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/les-parages-nouvelle-librairie-au-carrefour-des-genres-a-paris-20190821)

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu