Avertir le modérateur

laurent ruquier

  • Une rentrée littéraire mitigée

    La rentrée littéraire 2018 s’annonçait plutôt bien, les listes de nouveaux livres fleurissaient dans les journaux et les spécialistes signalaient la présence de nombreux premiers romans, une aubaine pour le secteur.

    Et puis début septembre paraît un article dans Le Monde titré : « Edition : un automne inquiet » (payant). Son auteure Nicole Vulser évoquait « Le rachat probable d'Editis, numéro deux du secteur, par Vivendi. L'absorption en cours du groupe La Martinière par Média Participations. L'existence de France Loisirs menacée... » et concluait ainsi son énumération « Les éditeurs et les auteurs ont quelques raisons de se sentir malmenés. »

    Suit ensuite une polémique à propos de la présence dans la présélection du prix Renaudot 2018 d’un livre publié et diffusé exclusivement sur Amazon, distributeur bête noire à juste titre des libraires. La présélection définitive le 3 octobre devrait peut-être apaiser les esprits.

    Quelques jours après on reparle livres dans les médias avec Destin français, le dernier ouvrage d’Eric Zemmour, gros vendeur, mais également auteur de déclarations fracassantes dont la teneur dérange, au point de se voir décommandé son passage dans On n’est pas couché de Laurent Ruquier. Emission prescriptrice s’il en est.

    Le milieu de l’édition aurait pu retrouver un semblant de sérénité si la publication du livre illustré « Petit Paul » de Bastien Vivès par les éditions Glénat, n’avait pas mis le feu aux poudres. Taxé par une pétition sur Internet de « pédopornographique » cet album est le premier d’une collection dirigée par Céline Tran, ex-actrice de films pornographiques. La campagne demande le retrait du livre, les chaînes Gibert et Cultura l’ont déjà fait, et relance en parallèle le débat sur la liberté d’expression.

    Une rentrée morose donc, pimentée de quelques éclats médiatiques, en attendant les résultats des prix qui nous permettront de retourner à la lecture et de retrouver un peu d’optimisme comme Nicole Vulser qui termine son article du Monde ainsi : « Mais si les grandes manœuvres capitalistiques et le jeu des concentrations dans l'édition sont sources d'inquiétudes, elles disent aussi que ce secteur demeure assez solide, et porteur d'avenir. Ainsi, Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe Lagardère, a désigné l'édition comme le pôle promis à un bel avenir. Et surtout celui avec les magasins d'aéroports dans lequel il est urgent d'investir. C'est la raison pour laquelle un essaim de banquiers bourdonne dans le bureau d'Arnaud Nourry, le PDG d'Hachette Livre, en lui proposant tout un catalogue de bonnes affaires... »

    Photo : Document Actualitté.com

    dossier-rentrée-littéraire.jpg

  • Magyd Cherfi le gaulois

    MagydCherfi.pngA la mi-octobre, le Parisien magazine publiait en couverture une photo de Magyd Cherfi posant en compagnie Laurent Ruquier. C'était à l’occasion de la remise du Prix du Parisien Magazine, une distinction décernée par un jury de neufs libraires, et dont l’animateur télé est le parrain depuis 2014.

    Le magazine présentait ainsi l’auteur : « Vous connaissez sa gueule, sa gouaille et ses chansons. Mais Magyd Cherfi, la voix de Zebda, groupe culte des années 1990, est aussi écrivain. Dans "Ma part de Gaulois" (30 000 exemplaires écoulés chez Actes Sud depuis août), il raconte à la fois un pan de notre histoire nationale et sa jeunesse. Lui, le gosse de la banlieue toulousaine, né en France en 1962 de parents algériens. »

    Dans l’interview qui accompagne cette annonce du prix, il évoque ses premiers recueils, "Livret de famille" (2004) et "La Trempe" (2007) et justifie ce thème autobiographique récurent : « Je ne sais que m’écrire. Je serais incapable de traiter de thèmes qui m’échappent, inventer des personnages d’autres horizons. Ado, je me rêvais cinéaste, à la manière des réalisateurs italiens des années 1970, inventeurs d’histoires familiales qui étaient aussi des chroniques d’une époque. C’est peut-être un peu ce que je fais en écrivant une saga sur l’immigration. L’inconscient collectif a installé un Français moyen avec des « coordonnées » précises, une couleur, un prénom – Paul, Pierre, François. Peau mate et cheveux bruns, les Maghrébins ont peut-être des droits et des papiers français, mais au regard de ce “Français type”, ils ne le sont pas. »

    A la question « Comment est né votre amour des mots, des livres ? » il répond : « Par un long cheminement. Madame Bovary, de Gustave Flaubert, a été une découverte folle. C’était pour moi la France dans toute sa splendeur : le style, la langue, la description de la campagne, la bourgeoisie, le romantisme, l’ennui même. Il y a eu, aussi, Une vie (Guy de Maupassant). J’ai eu l’impression d’épouser le destin français en lisant ces livres. Je suis une caricature, non ? Autre caricature, je suis tombé amoureux de ma prof de français (rires). J’avais 15 ans. Elle, 30. Elle n’était pas spécialement belle, démodée au possible, mais tellement prof de français ! » « Quel chemin parcouru en trente ans, jusqu’à Actes Sud ! », souligne-t’il.

    Un chemin qui risque de se prolonger encore, car outre son succès de librairie, le passage de son auteur le 29 octobre dans l’émission On n’est pas couché (France 2), « Ma part de Gaulois » figure dans la première sélection du prix Goncourt.

    9782330066529.jpg

  • Chat alors quel succès ce Geluck

    A lui tout seul, le dessinateur Philippe Geluck est un vrai phénomène d’édition. Chacun de ses albums atteint des records de ventes à faire pâlir tout prix Goncourt, dépassant à chaque fois les 200 000 exemplaires.

    La création de son célèbre personnage Le Chat date de 1983. Les tout premiers dessins, en noir & blanc, ont été publiés dans le quotidien belge Le Soir. Depuis, on les a vu dans A Suivre, VSD, la presse régionale, et le succès de ce « anti-héros » de BD n’a fait que grandir. Le Chat de Geluck rejoint la grande série de chats dessinés rendus célèbres par d’autres créateurs comme Dubout, Ronald Searle, Tomi Ungerer et Siné.

    Le Chat a sa propre page Wikipedia. Elle recense les 20 titres parus, depuis « Le Chat » (1986) à « Le Chat fait des petits », paru en 2015. Tous pratiquement édités chez le même éditeur, Casterman, qui doit ronronner de plaisir depuis tant d’années.

    Très productif, le dessinateur a également publié plusieurs « encyclopédies », créé les aventures de « Docteur G » et même donné un fils au Chat dans une série pour enfants (avec Serge Dehaes).

    lartetlechatvisueljanvierweb.jpgLe dernier livre « L’art et le Chat » fait l’objet d’une exposition actuellement présentée au Musée en herbe à Paris. Culturebox : « Philippe Geluck et son matou pince-sans-rire s'est donc amusé à interprété les oeuvres de Basquiat, Boudin, César, Klimt, Soulages, Warhol... Un bel hommage amical et admiratif du chat et de son maître à tous ces talents. Cette exposition, conçue pour les 3 à 103 ans, est une initiation à l'histoire de l'art pour les plus petits et une réflexion humoristique sur les oeuvres. Philippe Geluck a donné un sacré coup de main à la préparation de l'événement. L'artiste, amateur d'art, n'en revient toujours pas d'être exposé aux côtés des plus grands. » 

    Geluck, ancien comédien et animateur télé en Belgique, est aussi un bon client pour les médias qui n’hésitent pas à l’inviter. En échange d’un bon mot ou de la diffusion de quelques dessins, ceux-ci ne rechignent pas à faire la promo de ses livres. C’est le cas de son ami Laurent Ruquier dont il est devenu l'un des chroniqueurs attitrés.

    L’auteur Geluck n’hésite pas non plus à faire assaut de créativité avec les produits proposés à sa clientèle : best-off, coffrets de plusieurs albums, calendriers, agendas, sans oublier les chocolats ou biscuits (langues de chat), autant de produits disponibles sur… La boutique du Chat.

    Le succès de Geluck est tel qu'on annonce même pour 2019 l’ouverture, au centre de  Bruxelles, d’un musée entièrement consacré à ses personnages et à ses dessins. Avec une librairie, bien sûr.

    Le site officiel de Philippe Geluck.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu