Avertir le modérateur

l'obs

  • Un nouveau livre de Cavanna

    Le 29 janvier 2019 à l’occasion du cinquième anniversaire de la mort de François Cavanna se déroulait à la Sorbonne, un hommage à l’écrivain organisé par le service culturel de la faculté des lettres. Plusieurs personnalités se sont succédées sur scène pour évoquer des souvenirs ou lire ses textes. Parmi elles, Denis Robert qui, avec sa fille Nina, lui a consacré un film documentaire Jusqu’à l’ultime seconde j’écrirai, mais également Sylvie Caster, Delfeil de Ton, Bruno Gaccio, François Ruffin, Pacôme Thiellement, Coraly Zahonero de la Comédie-française.

    François Cavanna se fait connaître dans les années 60 avec la création du magazine iconoclaste Hara-Kiri mensuel. Ancien dessinateur, il en est avec le Professeur Choron le principal animateur et surtout le plus prolifique rédacteur. C’est dans ce journal qu’il commence à publier nombre de ses souvenirs qui seront réunis plus tard en livres.

    Sylvie Caster, Delfeil de Ton, Bruno Gaccio, Pacôme Thiellement, Coraly Zahonero, François Cavanna, Professeur Choron, Jean d'Ormesson, Charles Bukowski, Gallimard, Jean-Marie Laclavetine, L'Obs, Bruno Putzulu, Les Ritals, Bernard Pivot, François Ruffin,Auteur à succès, il sera très souvent invité dans l’émission littéraire Apostrophes animée par Bernard Pivot, presque autant que Jean d’Ormesson dit-on. Une séquence désormais culte le montre aux prises avec un autre invité l’écrivain américain Charles Bukowski passablement émêché.

    Parmi ses titres les plus connus on peut citer Les Ritals (adaptée pour la télévision par Marcel Bluwal, en 1991, et aujourd’hui au théâtre par le comédien Bruno Putzulu), Les Russkoffs, les Yeux plus grands que le ventre, et Bête et méchant (tous au Livre de Poche) livre qui raconte l’épopée journalistique de Hara-Kiri hebdo devenu ensuite Charlie Hebdo. Cavanna fera d’ailleurs partie de l’équipe qui redonnera vie à l’hebdomadaire en 1992 où il tiendra une chronique régulière.

    En 2011, il publie Lune de miel aux éditions Gallimard. Livre de souvenirs et d’anecdotes dans lequel il raconte ses démêlés avec la maladie de Parkinson et surtout ses difficultés à pouvoir continuer à écrire.

    Nombre de textes de Cavanna restent inédits en livres mais au cours de la soirée de la Sorbonne, Jean-Marie Laclavetine a annoncé la parution prochaine de Crève Ducon, ouvrage posthume, aux éditions Gallimard. L’Obs en publie les dernières lignes :

    « On va pas se mettre à ressasser le bon vieux temps. Le temps, il n’est ni bon, ni vieux. Ni mauvais, d’ailleurs. Ni jeune. Il est le temps. Il passe, c’est tout ce qu’il sait faire. Con comme le temps qui passe. (...) Travail de deuil. Pas besoin de le travailler, c’est lui qui fait le boulot. La vie est deuil. Un putain d’interminable deuil. Ou alors, ne t’attache pas. Comme si on pouvait… (...) Alors, qu’est-ce que tu fous là ? Crève, Ducon. »

     

  • Le phénomène éditorial Riad Sattouf

    larabe-du-futur-1_riad-sattouf_allary-editions.pngChacune de ses séances de dédicaces draine des centaines de fans et ses chiffres de ventes sont vertigineux, il est l’auteur de la bande dessinée L’Arabe du futur dont le tome 4 vient de paraître aux éditions Allary avec un premier tirage de 250 000 exemplaires.

    La presse lui consacre de nombreux articles et notamment France Info et Télérama qui dévoilent les raisons du succès de ce dessinateur dont les ventes cumulées des 4 tomes atteignent le million et demi d’exemplaires. Une réussite accompagnée par la maison d’édition fondée en 2013 par Guillaume Allary et qui publiera un an plus tard le premier tome de la saga.

    L-Arabe-du-futur 4.jpgPour France Info, Elodie Drouard retrace le parcours de ce jeune auteur de 40 ans né à Paris, d’un père syrien et d'une mère bretonne, ayant passé son enfance jusqu’à 12 ans en Libye et en Syrie, et nous aide à comprendre pourquoi cette autobiographie « est disponible dans 22 langues différentes et cartonne dans le monde entier. On peut lire L'Arabe du futur en espagnol, en italien, en allemand, mais aussi en croate et en coréen ». Une histoire et un best-seller universel dont l’éditeur précise « Sur le moment, ça correspondait tellement à ce qu'il voulait dire que je n’ai eu aucune réflexion marketing sur le titre. Mais à l'imprimerie, on s'est demandé si les gens allaient acheter un livre sur lequel était écrit en gros le mot "arabe". »

    L’article de Télérama est lui consacré à l’exposition que la Bpi du Centre Georges Pompidou à Paris présente jusqu’au 11 mars 2019. A propos du lieu Riad Sattouf dit : « On m’a souvent demandé de faire des expositions et je suis très content que ça se fasse ici, dans des conditions exceptionnelles. Je trouve rassurant d’être au milieu de tous ces livres. J’ai l’impression qu’ils protègent mes dessins, plus que s’ils se trouvaient parmi des œuvres d’art. Les bibliothèques sont parmi les lieux que j’aime le plus au monde. C’est le bon endroit pour montrer quel est le processus qui mène à une bande dessinée. Et pour ceux qui ne connaissent pas encore mon travail, toutes mes BD y sont en libre accès. Le fait que ce soit gratuit, aussi, est très important. »

    Riad Sattouf est également le créateur de Retour au collège (Hachette), Pascal Brutal (Fluide glacial), primé en 2010 au Festival de la BD d’Angoulême, et de Les Cahiers d’Esther publiés dans L’Obs et adaptés en dessin animé pour Canal +.

    Histoires-de-mes-10-ans.jpg

  • Livres : la folie Trump

    Donald Trump, Bob Woodward, Le Seuil, JDD, L'Opinion, Omarosa Manigault Newman, Pocket, Michael Wolff,Henry Holt & Company,  Robert Laffont, Simon & Schuster, L'Obs, « États-Unis : Donald Trump ridiculisé dans un livre par Bob Woodward » France Info, «Fear», le livre d’un journaliste du Watergate qui rend fou de colère Donald Trump » L’Opinion, « Donald Trump : les 5 anecdotes à retenir du livre accablant du journaliste Bob Woodward » JDD, les titres de la presse française sont explicites sur le contenu du livre Fear : Trump in the White House  à paraître aux Etats-Unis le 11 septembre 2018 (Simon & Schuster).

    L’Obs, lui, recense quelques-unes des appréciations distillées dans les 448 pages. Extraits : « Un "idiot", un "déséquilibré" (John Kelly, chef de cabinet). Un homme dont le niveau de compréhension est "celui d'un écolier de CM2 ou de 6e" (James Mattis, ministre de la Défense). Un "putain de menteur" (John Dowd, son ex-avocat). Un "menteur professionnel" (Gary Cohn, ex-conseiller économique). Un "putain de salopard" (Rex Tillerson, ex-secrétaire d'Etat). "Nature erratique", "ignorance", "incapacité à apprendre", "vues dangereuses" (un officiel anonyme de la Maison-Blanche). Un "tweetomane" déjanté décochant ses missiles en 140 ou 280 signes depuis sa chambre à coucher, "l'atelier du diable" (Reince Priebus, ex-chef de cabinet)… »

    Donald Trump, Bob Woodward, Le Seuil, JDD, L'Opinion, Omarosa Manigault Newman, Pocket, Michael Wolff,Henry Holt & Company,  Robert Laffont, Simon & Schuster, L'Obs, Ce livre à charge dont le premier tirage est de 550 000 exemplaires, vient s’ajouter à celui de Michael Wolff Le Feu et la Fureur (Fire and Fury : Inside the Trump White House - Henry Holt & Company) décrivant le premier les coulisses de la Maison Blanche sous la gouvernance du nouveau président milliardaire. Celui-ci a été vendu à plus d'un million d'exemplaires et traduit dans trente et un pays dont la France (Robert Laffont), il est désormais disponible dans la collection Pocket. Autre témoignage récent celui d’Omarosa Manigault Newman, une ancienne haute conseillère de Donald Trump à la Maison Blanche dont le livre Unhinged (Déséquilibré) publié par Simon & Schuster, raconte son expérience au sein de l'administration Trump et décrit un président raciste, intégriste, et misogyne.

    Donald Trump, Bob Woodward, Le Seuil, JDD, L'Opinion, Omarosa Manigault Newman, Pocket, Michael Wolff,Henry Holt & Company,  Robert Laffont, Simon & Schuster, L'Obs, Le nom de l’auteur de Fear est lui aussi pour beaucoup dans la médiatisation du dernier ouvrage sur Donald Trump. Bob Woodward, 75 ans, est le journaliste qui a révélé, avec Carl Bernstein le scandale du Watergate, à partir de 1972. Ses révélations dans Le Washington Post avaient contraint le président Richard Nixon à la démission, en août 1974. Symbole du journalisme d’investigation, il a reçu dans sa carrière deux prix Pulitzer.

    En France, la date de parution et le titre ne sont pas encore annoncés par le Seuil qui a acquis les droits de traduction de Fear : Trump in the White House.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu