Avertir le modérateur

l'express

  • Céline sujet de livres et de polémiques

    Louis-Ferdinand Céline, si beaucoup le considèrent comme un des grands écrivains du vingtième siècle, sa réputation littéraire est entachée par le contenu raciste de certains de ses ouvrages (non réédités depuis 1945) et de ses prises de positions politiques pendant la deuxième guerre mondiale.

    Louis-Ferdinand Céline, David Alliot, Eric Mazet, éditions Pierre-Guillaume de Roux, L'Express, Pierre-André Taguieff, Antoine Gallimard, Régis Tettamanzi, lucette destouches, Annick Duraffour, Fayard, « Antisémite forcené, adepte du racisme hitlérien », résume le magazine L’Express qui fait état d’une nouvelle polémique déclenchée par la parution d’un livre de David Alliot et Eric Mazet publié par les éditions Pierre-Guillaume de Roux. Celle-ci remet en cause les « allégations » d’un autre livre paru il y deux ans Céline, la race, le Juif, par Pierre-André Taguieff et Annick Duraffour (Fayard).

    Le motif de la querelle est expliqué par les auteurs : « Dans un article, intitulé "Bagatelles pour un mensonge", publié sur le site Internet de L'Express en date du 5 décembre 2018, consacré à la publication de notre ouvrage Avez-vous lu Céline ?, et signé d'Alexis Lacroix, de nombreuses erreurs et approximations ont été constatées, sur lesquelles nous souhaitons revenir. »

    C’est que le sujet est délicat et il suffit de peu pour être catalogué comme un défenseur inconditionnel de l’écrivain ce qu’ils réfutent précisant : « Contrairement à ce qui est affirmé, il n'a jamais été question par les auteurs de ce livre de vouloir "réhabiliter Céline" d'une quelconque façon. », et ajoutent que leur livre est une réponse argumentée au livre de M. Taguieff et Mme Duraffour, tout en précisant que leur démarche éditoriale s’inscrit « dans cette vieille tradition française de la "dispute" intellectuelle, en réfutant les arguments de la partie adverse. » Et effectivement le droit de réponse apporte un certain nombre de précisions visant à les dédouaner de tout ambiguïté.

    Louis-Ferdinand Céline, David Alliot, Eric Mazet, éditions Pierre-Guillaume de Roux, L'Express, Pierre-André Taguieff, Antoine Gallimard, Régis Tettamanzi, lucette destouches, Annick Duraffour, Fayard, On le voit, Céline s’avère être un bon filon pour alimenter les controverses éditoriales et il faut rappeler que Antoine Gallimard n'a « pas renoncé » à rééditer les pamphlets antisémites de l’auteur de Voyage au bout de la nuit, mais accompagnés d'un « appareil historique », et d’une analyse du professeur d'université Régis Tettamanzi. Aucune date n’est fixée mais on peut signaler que les droits vont tomber dans le domaine public en 2031, et il semblerait que le monde de l’édition s’y prépare déjà.

    Pour l’anecdote, Lucette Destouches, troisième femme de Louis-Ferdinand Céline, est toujours en vie, et a fêté ses 106 ans au mois de juillet 2018.

  • 3 nouvelles librairies, 3 initiatives très différentes

    Si nombre de librairies continuent à fermer, d’autres ouvrent choisissant des projets souvent inattendues.

    En France, nombre de communautés Emmaüs ont des endroits spécifiques dédiés aux livres, à Châtellerault, Emmaüs ouvre carrément une librairie avec pignon sur rue. Celle-ci se trouve 77 Grande Rue Châteauneuf, dans un ancien bar-tabac Le Fontenoy, fermé depuis deux ans. Le quotidien local La Nouvelle République indique que « Hassène, le responsable libraire, assure gestion des ouvrages et conseils. Il faut savoir que la librairie possède un stock de plusieurs milliers de livres. Les titres (tous les genres) proposés à des prix allant de 50 centimes à 2€, seront régulièrement renouvelés. Cerise sur le gâteau : sur place, les clients pourront aussi prendre un petit café ! Normal dans un ancien troquet. »

    Une librairie spécialisée en langues des signes pour tous, c’est l’idée de Delphine et Nathalie, atteintes elles-même de surdité, qui viennent d’ouvrir L'Ouï-Lire, 5 Rue Léon Gambetta à Toulouse. Interviewée par l’édition locale de 20 minutes, qui annonce la nouvelle Delphine déclare : « Nous avions remarqué que les personnes sourdes sont souvent très isolées, elles cherchent des informations seules mais c’est souvent difficile de s’y retrouver. Nous voulions réunir toutes ces informations en un seul lieu. Mais nous ne pouvions pas non plus nous contenter uniquement de livres sur la Langue des signes, nous avons donc orienté la librairie aussi vers la littérature jeunesse » Pour se lancer dans ce projet, Delphine et Nathalie, ont suivi des cours à l’Institut national de formation de la librairie. L’Ouï-Lire est également présente sur Facebook.

    La nouvelle librairie, L'ouïe-Lire, L'express, Emmaüs, La nouvelle République

    Dans un autre registre, vient d’ouvrir à Paris, 11 rue de Médicis, au cœur du Quartier Latin, à deux pas de la Sorbonne, La Nouvelle librairie se revendiquant d’extrême droite. Dans L’Express son propriétaire François Bousquet explique son objectif : « Cinquante ans après Mai 68, la vraie droite fait son retour au cœur du Paris intellectuel et étudiant. Depuis cette librairie, nous allons mener une véritable guérilla culturelle ». Une volonté mise en pratique avec une première séance de dédicace du dernier livre d’Eric Zemmour sous protection policière. L’article du magazine détaille la liste des auteurs et ouvrages disponibles et précise que dès que l'on monte à l'étage, dans la partie réservée aux livres d'occasion, on trouve à côté des éternelles étagères consacrées à l'histoire du IIIe Reich, un rayon entier proposant des livres d'Henry Coston, "antisémite forcené" et les œuvres complètes de Saint-Loup, alias Marc Augier, "passé des cabinets ministériels du Front populaire aux Waffen-SS".

  • Bientôt la rentrée (littéraire)

    Vainqueur incontesté des ventes de livres cet été Guillaume Musso. Le quotidien 20 minutes nous en dit plus : « Eté comme hiver, année après année, livre après livre, il caracole en tête des ventes. Et son dernier roman ne fait pas exception. La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso a été le livre le plus vendu ( et donc le plus lu ?) de l’été, s’est félicité mercredi son éditeur Calmann Levy. Ce thriller qui se déroule sur la Côte d'Azur s’est écoulé à plus de 55.000 exemplaires depuis juillet, a indiqué la maison d’édition en se basant sur les chiffres de l’institut GfK. Au total, depuis sa sortie en avril, le quinzième roman de Guillaume Musso s’est vendu à plus de 555.000 exemplaires. »

    Une bonne nouvelle pour son éditeur qui doit espérer que cela continue à l’automne, car comme à chaque rentrée littéraire les libraires vont être submergés de nouveautés, au total 567 romans. Particularité cette année, relevée par la presse, le nombre – 94 - de « premiers romans ». Un phénomène que Le Huffington Post analyse en donnant notamment la parole à Charlotte Milandri créatrice du blog 68 premières fois : « Il y a un intérêt grandissant autour des premiers romans car ils reçoivent une attention particulière de la part des médias. Le premier roman me semble-t-il, est devenu un objet marketing, au point que certaines maisons d'édition utilisent des stratagèmes pour que des romans obtiennent le qualificatif de premier roman (publication sous pseudo, explication discutable sur un texte précédent, tentative de qualification d'un premier texte comme une autobiographie). Le présenter comme un premier roman est déjà en soi un argument de mise en avant ».

    Des primo-romanciers revitalisants pour un secteur de l’édition en plein « remue-ménage » selon Le Monde qui récapitule la « série de cessions et de réorganisations d’une ampleur rarement égalée », et annonce une rentrée « morose » : « Les groupes d’édition gèrent plus que jamais à l’économie, ce qui peut se traduire par des suppressions d’effectifs. En redressement judiciaire, France Loisirs a licencié 450 salariés sur 1350 en France cette année. Bien plus modeste, un plan de sauvegarde de l’emploi concerne une quinzaine de salariés dans les sociétés holdings de La Martinière et de Média-Participations. Cette reprise en main suscite des inquiétudes, notamment au Seuil, dirigé depuis avril par Hugues Jallon, venu de La Découverte (Editis).»

    D’autres articles sur la rentrée littéraire : Télérama « Rentrée littéraire 2018 : voici notre sélection des meilleurs romans », « Rentrée littéraire 2018, les choix de France Culture et de L'Obs », L’Express « Nos coups de cœur de la rentrée littéraire », Les Inrocks « Nos 40 romans préférés de la rentrée littéraire ».

    Photo : petit échange entre Tatiana de Rosnay et Guillaume Musso sur Facebook.

    Guillaume Musso, Le Huffington Post, Charlotte Milandri, Le Monde, Hugues Jallon, Télérama, france culture, L'Obs, L'Express, les inrocks

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu