Avertir le modérateur

julio cortázar

  • Les écrivains enterrés à Paris

    La famille de l’écrivain Michel Déon mort en Irlande en 2016 souhaitait que celui-ci fût définitivement enterré à Paris. Une volonté que la municipalité a rejeté arguant que l’écrivain ne répondait à aucun des critères administratifs le permettant. A savoir : être décédé sur le territoire de la commune, être domicilié sur le territoire de la commune, avoir une sépulture de famille dans la commune, et être inscrit sur la liste électorale de la commune. »

    Un appel indigné paru dans Le Figaro et signé par Antoine Gallimard, Yasmina Reza, Bernard-Henri Lévy, Michel Houellebecq, Delphine de Vigan, Amélie Nothomb, Philippe Sollers, Pierre Nora, Michel Onfray, Bernard Pivot, Erik Orsenna, Jean-Christophe Rufin, Tatiana de Rosnay, a cependant poussé la municipalité à trouver une solution. Selon Le Parisien la maire « a demandé à ses services d’accorder une dérogation pour répondre favorablement à la famille de l’écrivain ainsi qu’à Hélène Carrère d’Encausse (NDLR : secrétaire perpétuel de l’Académie Française dont Michel Déon était membre) ».

    Cortazar.jpgA Paris, le cimetière du Père-Lachaise (confesseur de Louis XIV) accueille sur ses 43 hectares un grand nombre de tombes d’écrivains. Le site Un Monde littéraire en dresse la liste : Marcel Proust, Guillaume Apollinaire, Honoré de Balzac, Gérard de Nerval, Beaumarchais, Antoine Blondin, Daudet, Alfred de Musset, Raymond Radiguet, Oscar Wilde, etc.. Toujours dans la capitale, c’est au cimetière du Montparnasse que l’on trouve les sépultures de Charles Baudelaire, Guy de Maupassant, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Emmanuel Berl, Marguerite Duras, Roberts Desnos, Alphonse Boudard, Maurice Leblanc, Régine Desforges.

    Quelques auteurs étrangers y reposent pour l’éternité : Samuel Beckett, Emil Cioran, Julio Cortázar, le poète péruvien César Vallejo.

    On y découvre aussi des tombes d’éditeurs renommés comme celle de Louis Hachette, Pierre Larousse, Pierre-Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Vernes, ou Pierre Seghers.

    A Paris il existe pas moins de six cimetières susceptibles d'offrir le repos éternel à des écrivains et célébrités. Depuis des années Bertrand Beyern qui se présente comme « nécrosophe », et « l’homme qui passe sa vie dans les cimetières » (il propose des visites guidées) en dresse sur son site la liste, une liste constamment mise à jour. Il est également l’auteur de « Guide des cimetières en France » (Cherche-midi éditeur -1994) « Carnet de dalles » (Cherche-midi éditeur - 2011).

    Michel Déon reposera finalement au cimetière du Montparnasse dans le quatorzième arrondissement de Paris.

    Photo : la tombe de Julio Cortázar (document Bertrand Beyern).

    Lien permanent Catégories : Auteur, Editeurs 0 commentaire
  • Salon du Livre mode d’emploi

    Dans quelques jours le 34ème Salon du livre de Paris ouvrira ses portes au public. Même si depuis quelques années la fréquentation tend à baisser, il n’en reste pas moins un événement important pour l’édition. Il y a plusieurs façons de le fréquenter.

    Le soir de l’ouverture, muni d’une invitation généreusement distribuée par les organisateurs et les éditeurs, on se rend Porte de Versailles pour se mêler dans les allées au Tout-Paris médiatico-littéraire et, avec un peu d’audace, on peut aller boire un verre sur le stand d’un éditeur.

    En semaine, le Salon est beaucoup plus calme. L’entrée est payante (de 10 à 49 euros pour le Pass Premium, c’est gratuit pour les moins de 26 ans sur pré-inscription) et l’on peut rencontrer les auteurs dont on aura repéré la présence sur le programme. C’est malgré tout le week-end et lors de la nocturne qu’on a le plus de chance de les approcher après de longues heures d’attente, et d’obtenir un paraphe personnalisé, ou pas.

    On peut y acheter des livres, pour permettre aux éditeurs de rentabiliser la location de leurs stands. Le Salon est la plus grande librairie éphémère de France, mais ces dernières années, plusieurs éditeurs l’ont désertée refusant les tarifs pratiqués par les organisateurs privés de la manifestation (en partenariat avec le Syndicat National de l’édition).

    Pour tenter de renouveler d’année en année l’intérêt du public à se rendre au Salon, la littérature d’un pays est mise en valeur. En 2014, ce sera celle de l’Argentine avec plus de 46 auteurs invités parmi lesquels, le dessinateur Quino dont le personnage de Mafalda fête ses 50 ans. On commémorera aussi le centenaire de la naissance de Julio Cortázar, « figure emblématique de la littérature argentine de la seconde moitié du XXe siècle ».

    Les jeunes sont également une cible pour les organisateurs qui mettent l’accent sur des espaces consacrés à la bande dessinée et aux mangas avec pour les plus petits le Salon du livre célèbre les 40 ans du personnage Yakari. Autre public mais toujours dans la bande dessinée, le salon propose cette année « Regards de Femmes sur la société actuelle » avec des planches originales de Claire Bretécher, Florence Cestac, Annie Goetzinger, Catherine Meurisse, Marion Montaigne, Anne Simon, et Vanyda, et  une exposition sur la bande dessinée chinoise.

    Le Salon du livre de Paris se déroulera du 21 au 24 mars 2014, Porte de Versailles – Pavillon 1, Boulevard Victor, Paris 15ème.

    De 10h à 20h (sauf dimanche 23 jusqu’à 19h). Lundi 24 mars de 9h à 13h la matinée est exclusivement réservée aux professionnels du livre pré-accrédités.

    Salon du Livre de Paris, Claire Bretécher, Florence Cestac, Annie Goetzinger, Catherine Meurisse, Marion Montaigne, Anne Simon, Julio Cortázar, Quino, Mafalda,

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu