Avertir le modérateur

john le carré

  • Chronique écrite sans algorithme

    asimov-cover.jpgFini les Victor Hugo, Alexandre Dumas, Baudelaire, J.K Rowling, John Le Carré, ou Marc Lévy ? Le Monde dans son édition du 30 juin titre « Robots, les algorithmes prennent la plume » (article payant mais également disponible sur ce site syndical), et publie un dossier sur diverses techniques d’écriture automatisée actuellement développées aux Etats-Unis par des chercheurs en intelligence artificielle.

    Passons sur la capacité des robots à absorber quantités de données déjà pré-formatées par des logiciels « De nos jours, cela représente une grande partie de l'information produite par les humains, depuis le tableur contenant la comptabilité d'une entreprise jusqu'au blog résumant le déroulement d'un match de football. »

    On apprend ensuite qu'une des tâches des algorithmes « consiste à effectuer une « analyse narrative » » : « Les données sont triées et ordonnées selon une méthode strictement orientée vers la construction d'une narration. Elle sélectionne certains faits, souligne certaines actions, met en valeur certains chiffres... ».

    La troisième étape est la « genèse de la narration » : « Les algorithmes établissent un plan, une liste de faits, est un mélange de mots, de lignes de code, de graphiques - une représentation compréhensible uniquement par les machines. »

    Enfin dernière étape, Quill (les robots ont aussi un nom) peut passer à l'écriture proprement dite : « Pour composer ses phrases, il possède une bibliothèque de règles, de mots et d'expressions - de l'anglais courant, et aussi du vocabulaire professionnel spécialisé ».

    lerore89.jpgUne « mécanique » de création qui n’est pas loin de ressembler à celle d’un écrivain, la mémoire et l’efficacité en plus. Pour l’imagination, les chercheurs du Laboratoire d'information intelligente de l'université Northwestern, près de Chicago à l’origine de ce projet, doivent encore travailler dessus.

    Pour le moment, ces machines « intelligentes » ne sont utilisées que dans le domaine du journalisme (Los Angeles Times), mais on peut aisément imaginer des romans, des séries, des livres documentaires, conçus – fabriqués - dans un avenir proche à l’aide de ces outils. Des outils sans doute également capables d’inventer... le nom de l’auteur.

    Les photos des couvertures sont extraites du site Damocles.forum actif.

  • Le talent n’a pas d’âge

    A plus de 80 ans, ils nous montrent que l’écriture, c’est leur vie.

    L’Express publie un portrait d’Edmonde Charles-Roux, présidente du Prix Goncourt à 94 ans. Son éditeur Marianne Payot écrit « Il y a un mystère Charles-Roux: comment expliquer que cette grande bourgeoise, amie des légionnaires et des intellectuels, l'âme combative et le coeur à gauche, à la fois autodidacte et lettrée, suscite tant de bienveillance? Ou de déférence? Prononcer son nom est un sésame, les téléphones se décrochent pour dire, toujours, la même admiration, sans un mot discordant, comme si le temps et le respect dévolu à l'âge biffaient les aspérités: "Gaie, dynamique", louange Bernard Pivot, son compère du Goncourt. "Ardente, batailleuse, guerrière", pour Bernard-Henri Lévy, qui la côtoie depuis 1975. "Elégante, pudique, talentueuse", selon Pierre Bergé, qui annonce, dans un mouvement de fierté, la connaître depuis soixante ans. »

    Jean d’Ormesson, 88 ans, après avoir connu des problèmes de santé (un cancer, c’est lui même qui l’a dévoilé publiquement), fait la tournée des médias pour conforter le succès de son dernier livre Un jour je m’en irai sans avoir tout dit (Robert Laffont) déjà vendu à plus de 70 000 exemplaires et en tête des meilleures ventes dans le palmarès L’Express/Tite-Live.

    Autre « rescapé », le dessinateur Siné, désormais patron de presse, et qui, a 84 ans, publie Journal pré-posthume (Cherche Midi) dans lequel il raconte avec sa verve habituelle son terrible combat contre une leucémie aiguë myéloïde dont il est finalement sorti vainqueur. Une vraie leçon de ténacité.

    Toni Morrisson, 81 ans, romancière « afro-américaine », prix Pulitzer en 1987, pour son cinquième roman Beloved, prix Nobel de littérature 1993, a l’an dernier reçu les honneurs de la presse française pour son dixième roman Home qui paraît cette année en édition de poche (10/18).

    Sans oublier John Le Carré, 82 ans, lui aussi classé dans les meilleures ventes avec son dernier livre Une vérité si délicate (Seuil).

    edmonde charles-roux,prix goncourt,marianne payot,l'express,jean d'ormesson,siné,toni morisson,john le carré,umberto eco,doris lessing,max gallo,uderzo,astérix,aimé césaire,carlos fuentes,tom sharpe,maurice nadeauSi, dans le monde de l’édition, on met souvent en avant les jeunes talents, il faut aussi constater que les "vieux talents" sont toujours là. Pêle-mêle : Umberto Eco 81 ans (Confessions d'un jeune romancier, 2013 Grasset), Doris Lessing 94 ans (L’Histoire du général Dann, Flammarion, 2013), Max Gallo auteur prolifique qui publiait l’an dernier à 80 ans ses mémoires (L’oubli est la ruse du diable. XO), et Uderzo qui aura attendu ses 86 ans pour passer le flambeau d’Astérix à de jeunes auteurs.

    Aimé Césaire nous a quitté à 95 ans, Carlos Fuentes à 83 ans, Tom Sharpe à 85 ans, et l’écrivain et éditeur, Maurice Nadeau est parti à 102 ans. Le plaisir d’écrire est-il source de longévité et de jouvence ? Le secret est peut-être à trouver dans leurs livres.

    Photo : Cavanna raconte Cavanna (90 ans). Les Echappés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu