Avertir le modérateur

jean-jacques annaud

  • Le dernier loup, du film au livre

    dernierloup.jpgDu film « Le dernier loup », Le Parisien nous apprend que cette production franco-chinoise, financée à 80% par la Chine, a été vue par 7 millions de Chinois en une semaine dans plus de 6 000 salles. Cette semaine il est en tête des entrées en France.

    Le quotidien précise aussi que le réalisateur « Jean-Jacques Annaud n’était pas très bien vu en Chine après avoir réalisé « Sept ans au Tibet » avec Brad Pitt. Or, tout a changé lorsqu’il a rencontré une délégation chinoise venue le solliciter il y a sept ans. « Comme j’avais beaucoup déplu en faisant « Sept ans au Tibet », en 1997, j’ai rappelé ce passé et ils m’ont dit que la Chine avait changé. 'Nous sommes des gens pragmatiques et nous avons besoin de vous'. Il y avait de leur part cette envie d’apprendre de nous ».

    France Info note par ailleurs : « C'est un livre qui a contribué à la prise de conscience du désastre écologique en Chine, de l'importance des questions environnementales, dont s'emparent aujourd'hui les autorités, qui ont d'ailleurs plutôt facilité la tâche à Jean-Jacques Annaud. »

    Le film est une adaptation du livre « Le totem du loup » de Jiang Rong vendu à plus de 20 millions d’exemplaires en Chine où il est paru en 2004. L’histoire du scénario : « 1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d’éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c’est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre – sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes – le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l’apprivoiser. Mais la relation naissante entre l’homme et l’animal – ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l’avenir de la terre elle-même – est menacée lorsqu’un représentant régional de l’autorité centrale décide par tous les moyens d’éliminer les loups de cette région. »  

    Le site L’Obs -Rue 89 soulève de son côté une polémique en titrant « Trahison du livre ? » et d’écrire : « « Le Totem du Loup » est un livre lourd, long, trop didactique et qui n’a pas bénéficié en Chine d’un bon travail d’édition ; cependant ce roman, largement autobiographique, qui vient d’être publié à nouveau en France, mettait en avant des idées importantes et nouvelles en Chine.

    Certes, le film reprend les thèmes écologiques et la lutte des hommes et de la nature, mais escamote en partie le véritable intérêt du livre pour les cultures minoritaires et notamment mongoles ; ce respect réel est exceptionnel en Chine.

    TotemLoup.jpgDe même, les thèmes politiques sous-jacents sont importants et notamment l’antagonisme entre pasteurs 9782253125983-T.jpgnomades et cultivateurs. Les Mongols sont des loups, comme l’ont montré leurs conquêtes territoriales dans l’histoire et leur contrôle périodique du pouvoir chinois. »
     
    Les spectateurs qui auront aimé le film pourront toujours se plonger dans l’édition française du livre publiée sous le titre original « Le totem du loup » (Books éditions), traduit par Yan Hansheng et Lisa Carducci. Egalement disponible en Livre de Poche avec une couverture reprenant l'affiche du film.

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu