Avertir le modérateur

jean-claude lattès

  • Un éditeur, des bibliothèques, et une célébration inopportune

    Jean-Claude Lattès

    Sur France Info Bernard Pivot a rendu hommage à l’éditeur et écrivain Jean-Claude Lattès décédé le 27janvier 2018 et dont il était devenu l’ami en 1991, après la vente de sa maison d’édition à Hachette : « Il a eu beaucoup de succès comme éditeur. Il a d'abord été journaliste et puis sa curiosité de journaliste s'est portée dans l'édition. Il a eu la main heureuse puisqu'il a publié Joseph Joffo et il a publié un autre grand bestseller qui s'appelle Louisiane. Il a publié aussi des romans de Jean d'Ormesson, au moins une demi-douzaine, dont un qui a eu un énorme succès : Mon dernier rêve sera pour vous. Il s'agit d'une biographie sentimentale de Chateaubriand. C'est un éditeur très éclectique. Jean-Claude Lattès publiait aussi bien des romans populaires que des ouvrages savants sur la musique ou l'antiquité gréco-latine. »

    Ingvar Kamprad

    Finnby, Gersby, Liatorp, Brusali, Brimnes, Hemnes, et surtout Billy, avec ses déclinaisons ; Gnedby, Oxberg, Morliden, sont les noms des œuvres de Ingvar Kamprad, fondateur d’Ikea, le plus grand fournisseur de bibliothèques au monde et dont on vient d’annoncer la mort à 91 ans. Des meubles incontournables, pour tous les passionnés de livres et de littérature. Sur le site BDGest un internaute amateur de bandes dessinées explique à propos de la bibliothèque Billy : « Faut savoir que tu peux mettre environ 35 BD par étage dans une Billy de 40cm, ça te fait donc : Soit 140 BD "grand format" + 2 étages de manga/DVD/romans ! (4 "grands étages" + 2 petits), Soit 210 BD "format classique" ! (6 étages "normaux") »

    BILLY Bibliothèques série IKEA__201708-serie-rangement-bibliotheque-billy.jpg

    Charles Maurras

    Après la polémique suscité par l’annonce de la réédition des livres antisémites de Louis-Ferdinand Céline, nouveau remous créés par la décision du Haut-Comité aux commémorations nationales d’inclure Charles Maurras, auteur antisémite d'extrême droite, dans le Livre des commémorations 2018. D’après Europe 1, le ministère de la Culture a finalement retiré cette célébration du programme après l’indignation manifestée par plusieurs associations antiracistes et des historiens, dont Nicolas Offenstadt, membre du comité scientifique des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

  • Des mots contre le terrorisme

    Après les attentats meurtriers du 13 novembre 2015 à Paris on aura vu le juge Marc Trévidic intervenir sur les plateaux de télévision et dans nombre de médias pour exprimer son sentiment sur cette actualité dramatique.

    Depuis mai 2006 il était juge d’instruction au pôle antiterrorisme au tribunal de grande instance de Paris, et a instruit avec succès plusieurs affaires, souvent anciennes, comme les attentats de la rue des Rosiers, de la rue Copernic, celui de Karachi ou l’assassinat des moines de Tibhirine.

    Comme le souligne L’Obs le juge quittera son poste en septembre 2015, à cause d’une loi empêchant les juges spécialisés de rester à leur poste plus de dix ans, tout en déplorant n'avoir pas pu aller au bout des affaires des moines de Tibhirine et de Karachi.

    Expert dans ce domaine il a publié plusieurs ouvrages qui permettent de comprendre les événements actuels : « Au cœur de l'antiterrorisme », (2011), « Terroristes : Les 7 piliers de la déraison », (2013), « Qui a peur du petit méchant juge ? », (2014), tous publiés par les éditions Jean-Claude Lattès.

    Ce texte ci-dessous a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux longtemps présenté comme un éditorial du New York Times, est en fait un commentaire comme l’expliquent « Les décodeurs » du Monde. Ce qui ne change rien à son contenu : « La France représente tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent : profiter de la vie sur Terre de plein de petites manières différentes : une tasse de café parfumé avec un croissant au beurre, de belles femmes en robes courtes qui sourient librement, l’odeur du pain chaud, une bouteille de vin partagée avec des amis, un peu de parfum, des enfants qui jouent au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, ne pas s’inquiéter des calories, flirter et fumer et profiter du sexe hors mariage, prendre des vacances, lire n’importe quel livre, aller à l’école gratuitement, jouer, rire, se disputer, se moquer des religieux comme des hommes politiques, laisser l’inquiétude sur ce qu’il y a après la vie aux morts. Aucun pays sur Terre ne profite mieux de la vie que les Français. Paris, nous t’aimons, nous pleurons pour toi. Tu est en deuil ce soir, et nous sommes avec toi. Nous savons que tu riras encore, chanteras encore, feras l’amour et guériras, car aimer la vie est ta nature. Les forces des ténèbres reflueront. Elles perdront. Elles perdent toujours. »

    Toujours sur les réseaux sociaux, un emprunt à Jacques Prévert pour commenter les tueries du 13 novembre à Paris :

    12243337_10208001485616297_3854550669523846924_n.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu