Avertir le modérateur

jean d'ormesson

  • Jean d'Ormesson, les comités de lecture, et les librairies à sauver

    Jean D’Ormesson

    Les livres de Jean d’Ormesson sont immortels. Depuis la disparition de l’écrivain les ventes de ses livres s ‘arrachent en librairie nous apprend Le Figaro : « Les lecteurs s'arrachent ses livres au point où certaines librairies ont connu une rupture de stocks. Le défi à relever pour la maison d'édition Gallimard est la réimpression de la Pléiade, la prestigieuse collection de la littérature, plus longue avec sa couverture dont la tranche est dorée à l'or fin, de l'or véritable, 23 carats. Les 1500 exemplaires déjà imprimés ont tous été écoulés. « Tout est parti de manière fulgurante », explique-t-on chez Gallimard. Face aux nombreuses commandes, près de 9000 exemplaires ont été réimprimés. Ce qui est tout simplement exceptionnel. Un certain nombre devrait arriver dans les rayons le 20 décembre. » Le quotidien cite aussi les autres titres que le public redécouvre, « Au plaisir de Dieu » (Folio), « Le Guide des égarés » et « Je dirai malgré tout que cette vie fut belle  dont 50.000 exemplaires ont été réimprimés.

    Vidéo du passage de Jean d’Ormesson dans l’émission On n'est pas couché du 16 janvier 2016 :

    dOrmesson ONPC.png

    Comités de lecture

    France Inter relate l’histoire de deux amis qui se sont demandés « Le prix Nobel de Littérature de 1985, Claude Simon, auteur d'une trentaine de livres, serait-il publié aujourd'hui s'il envoyait ses épreuves à une maison d'édition ? » Pour obtenir un début de réponse ils ont envoyé anonymement une cinquantaine de pages du livre « Le Palace » (éditions de Minuit) à 19 éditeurs différents. Résultat, sept éditeurs n’ont pas répondu, douze ont refusé, et l’un des éditeurs a commenté : « Les phrases sont sans fin, faisant perdre totalement le fil au lecteur. Le récit ne permet pas l'élaboration d'une véritable intrigue avec des personnages bien dessinés ».

    Sauvons les librairies

    Début décembre, Le Monde a publié une tribune collective (article payant) signée par les responsables de grandes enseignes, Furet du Nord, Decitre, Albin Michel, Gibert Jeune, Tschann, Gibert Joseph, demandant aux pouvoirs publics de soutenir par des mesures fiscales la librairie « facteur déterminant pour l’animation de nos villes ». Dans cet appel ils écrivent : « Pourtant, nos librairies sont aujourd’hui très vulnérables et nombre d’entre elles se battent pour survivre. Elles sont touchées par la digitalisation de l’édition. Elles subissent de plein fouet la concurrence déloyale des plates-formes numériques dont il a été montré que leur taux d’imposition est limité à 5,2 % en moyenne. Elles sont frappées par la polarisation de la population et du territoire, notamment par la désertification et la paupérisation de certaines régions ainsi que de nombreuses villes moyennes. »

  • La littérature en mode vacances

    Lire pendant la « trêve d’été »

    La page FaceBook du magazine en ligne "La Cause Littéraire", le « Quotidien de la littérature », propose « pendant la trêve d'été un choix d'articles et textes parus dans ses colonnes entre Janvier/Juillet 2016 » : entre autres titres, Le Monde d’Hier, Stefan Zweig (Folio), Mon dîner chez les cannibales et autres chroniques sur le monde d’aujourd’hui. Journal philosophique, Ruwen Ogien (Grasset), Le corps de ma mère, Fawzia Houari (Editions Joelle Losfeld), La Jeune Epouse, Alessandro Baricco (Gallimard), Solitudes en terrasse, Patrice Helbourg (Le Castor Astral), On ne Badine pas avec l’Amour, Alfred de Musset (Folio).

    Le site Internet du magazine : « La Cause Littéraire est un site non commercial, sans aucune visée lucrative et donc accessible et utilisable gratuitement. Il a pour vocation d’être un espace d’analyse, d’actualités et de création littéraires. Vous pouvez proposer vos contributions, soit sous forme d’articles ou de textes, soit sous forme de commentaires aux textes publiés sur le site. Le site est un lieu de liberté placé sous la responsabilité morale de ses lecteurs/contributeurs/commentateurs et modéré par une équipe de rédacteurs. »

    Jean d’Ormesson homme du Monde

    L’information se trouve sur le FaceBook de la librairie 47 degrés Nord (Maison Engelmann, 8b rue du Moulin 68100, Mulhouse) : « La journaliste et grand reporter du Monde Ariane Chemin était avec nous hier soir pour évoquer le Mariage en douce (Les Equateurs) de Romain Gary et Jean Seberg.

    Après s'être attirée les foudres de Michel Houellebecq pour sa série d'été 2015 parue dans le journal "Le Monde", elle nous a révélé s'atteler cette année au parcours de Jean d'Ormesson ... Avec le concours de l'auteur cette fois-ci ! Une série que nous attendons avec impatience. »

    La série sur Jean d’Ormesson devrait être publiée dans Le Monde à partir de la mi-août.

    L’été des livres et des éditeurs

    13892059_1066393630123964_1074703381628318758_n.jpgA la faveur de cette image vue sur FaceBook (ci-contre), j’ai découvert les éditions Leduc.s qui se présentent ainsi : « Créées en 2003, les éditions Leduc.s ont dès le départ marqué une ambition très précise : vous accompagner au quotidien en publiant des livres qui vous aident à mieux vivre, et ce, dans tous les domaines de la vie. Après Leduc.s pour les guides pratiques, Charleston pour la littérature, Tut-tut pour l’humour, Alisio pour la vie professionnelle et Zethel, nos livres jeunesse, nous grandissons encore en 2016 avec l’arrivée d’une sixième marque, Eddison Books, destinée au marché international. Avec nos six marques éditoriales, regroupées sous le nom Mahogany (« acajou » en anglais), nous travaillons dans un même objectif : publier des livres qui sont vraiment lus par les lecteurs, lus jusqu’au bout. Des livres qui les aident à mieux vivre, leur apportent de la joie, qu’ils ont plaisir à garder sur leur table de chevet et à recommander à d’autres lecteurs. » 

    Le site Internet des éditions Charleston et sur Facebook.

    13895178_1067053400057987_7819300333687082231_n.jpg

  • Trois nécrologies et une entrée dans la Pléiade

    En quelques jours, trois grands noms de l’édition et de la littérature ont disparu. Heureusement, il nous reste Jean d’Ormesson, écrivain déjà immortel et qui à près de 90 ans fait sont entrée dans La Pléiade.

    François Maspero
    Editeur, libraire, écrivain décédé à l’âge de 83 ans.

    « J’ai des sentiments extrêmement simples de révolte et d’indignation. La dérive libérale est la plus terrible des utopies. C’est penser que le monde peut être régulé par la loi du marché. Elle est aussi plus terrifiante que d’autres car on n’en voit pas la fin. Je crois donc à la lutte, sinon il n’y a plus d’Histoire et peut-être plus d’humanité. Mais exprimer son indignation ne sert à rien, c’est du café du commerce. Je ne peux plus faire autre chose qu’écrire, décrire, au moins j’ai l’impression de ne pas baisser les bras. » Ainsi change-t-il de vie en 1982, à l’âge de 50 ans. Il devient écrivain. En 1984, il publie "Le Sourire du chat", l’histoire d’un enfant dont les parents sont déportés et le frère, résistant, tué au combat. Trois ans plus tard, un jeune libraire devient reporter dans Le Figuier. François Maspero voyage, lui aussi - la Bosnie, la Palestine -, et continue d’écrire ou de traduire tout au long des années 90 et 2000. » Article de Claire Devarrieux dans Libération.

    13889454.jpgGünther Grass
    Prix Nobel de littérature 1999, 87 ans.

    « Sa langue est d’une richesse et d’une virtuosité incroyables. Elle est charnue, débordante, baroque, absolument admirable. Tout en restant accessible au grand public, contrairement à celle d’un Arno Schmidt. S’il fallait le comparer à un Français, ce serait Céline. Prenez n’importe quelle page, c’est à la fois un plaisir et défi. C’est un peu difficile à transposer dans une autre langue, mais ç’a été une joie de s’y essayer.
    Cette sophistication de la langue n’est pas sans rapport avec le fait qu’il soit à moitié allemand. La plupart des grands romanciers de langue allemande ne sont pas tout à fait allemands. Fontane venait d’une famille de huguenots français ; Musil avait des origines roumaines ; Kafka est né et a vécu à Prague. » Bernard Lortholary, un de ses traducteurs français, cité par L’Obs-BiblioObs.


    Eduardo Galeano

    « L'auteur des "Veines ouvertes de l'Amérique latine" et de la trilogie "Mémoire du feu" s'est éteint lundi à l'âge de 74 ans, des suites d'un cancer, à Montevideo. Des présidents, militants et intellectuels du monde entier ont salué la mémoire d'une "personnalité d'envergure nationale et internationale", selon les termes du président de l'Uruguay, Tabaré Vazquez. "Je viens rendre hommage, dire au revoir à un grand Latino-Américain et à un écrivain brillant", a déclaré ce dernier mardi aux journalistes en arrivant au Congrès. Eduardo Galeano "reste dans le coeur des Uruguayens et de tous les Latino-Américains" et son héritage n'est "pas seulement littéraire, mais aussi politique et éthique", a-t-il ajouté. » Article paru dans L’Express.

    Jean d’Ormesson

    Jean d'Ormesson, François Maspero, Eduardo Galeano, Günther Grass, Topor, « En entrant dans La Pléiade ce vendredi 17 avril 2015, Jean d'Ormesson rejoint le club très fermé des écrivains qui ont été « pléiadisés » vivants. Intégrer la plus prestigieuse des collections de la littérature française est déjà rare, mais quand on a le bonheur d'y assister de son vivant il y a de quoi être ému. En février 2014, l'académicien ne cachait pas sa fierté. « Vous ne savez pas ? J'ai une bonne nouvelle, Antoine Gallimard voulait me voir. J'ai compris que c'était un peu urgent. Je l'ai vu la semaine dernière et il m'a annoncé qu'il allait me publier dans La Pléiade », confiait-il à notre collaboratrice du Figaro, Anne Fulda. » Le Figaro.


    Photo : l'affiche du film Le Tambour, adapté du livre de Günther Grass par Volker Schlöndorff (1979). Dessin de Roland Topor.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu