Avertir le modérateur

j.k. rowling

  • Quelques infos autour du livre et de la littérature

    Le père Noël passe par la librairie

    A quelques jours des fêtes de fin d’année une nouvelle campagne publicitaire est organisée par le Syndicat de la Librairie Française. Trois affiches pas très glamour mais très colorées incitent les lecteurs à privilégier les librairies indépendantes pour leurs achats de Noël (Source et documents Livres Hebdo).

    j.k. rowling,harry potter,dumbledore,grindelwald,milan kundera,slate

    La saga J.K. Rowling

    Le film Les Crimes de Grindelwald, deuxième volet de la saga Les Animaux Fantastiques adaptée des livres de J.K Rowling a été présenté en avant-première à Paris début novembre. A cette occasion l’auteure dévoile : « La première mention de Grindelwald est dans Harry Potter à l'École des Sorciers, donc il fait partie du canon depuis le début. C'était un sorcier maléfique très célèbre battu par Dumbledore en 1945, un sorcier qui a un jour possédé la Baguette de Sureau (comme Voldemort plus tard). Bien qu'il demeure mystérieux dans les livres Harry Potter, j'avais une idée très claire de qui était Grindelwald et quelle était son histoire. Grindelwald est essentiel pour comprendre comment Dumbledore est devenu Dumbledore. » (Source Entertainment Weekly).

    Kundera, Tchèque ou Français ?

    « Prague propose à Milan Kundera, naturalisé Français, de lui rendre sa citoyenneté tchèque » nous apprend la rubrique Culturebox de France Info. Andrej Babis, chef de gouvernement tchèque de passage à Paris à l'occasion du centenaire de l'armistice de 1918, a déclaré que l’écrivain "mériterait sûrement d'avoir à nouveau sa citoyenneté". Celle-ci lui avait été retirée, ainsi qu’à son épouse, en 1979 par l'ancien régime communiste.

    Comment sont attribués les prix littéraires

    Si vous voulez connaître le processus plus ou moins secret, lisez l’article de Slate.fr qui après beaucoup d’autres journalistes tente de décrypter le cheminement aboutissant à l'attribution d'un prix littéraire, souvent rémunérateur, à tel ou telle, plutôt qu’à un ou une autre. Malgré le titre « Derrière l’attribution des prix littéraires, de discrets «plans à trois », rien de bien croustillant dans ces « révélations » qui impliquent jurys, éditeurs, auteurs, et journalistes spécialisés : « Un système contre lequel les journalistes littéraires ne sont pas particulièrement en lutte. Leur liberté critique s’exprime dans le choix des livres chroniqués et de ceux dont ils ne parleront point. Un véritable luxe spécifique à la vitalité du marché de l’édition en France, qui publie tant que finalement, personne ne gagne à perdre du temps à traiter d’ouvrages considérés comme mauvais. »

  • Des auteurs s’engagent pour les migrants

    Le problème des réfugiés venant des pays du Moyen Orient en guerre semble monopoliser un peu moins les médias, mais continue à mobiliser les écrivains, loin des polémiques.
     
    C’est le cas en Angleterre, où la romancière J.K. Rowling a utilisé début septembre son compte Twitter et ses 5,3 millions d'abonnés pour alerter le premier ministre David Cameron et l’inciter à accueillir davantage de réfugiés dans son pays. Elle a écrit : « Si vous ne pouvez pas vous imaginer sur l'un de ces bateaux, vous manquez quelque chose. Ils sont en train de mourir pour une vie digne d'être vécue »


    En France, début décembre, le journal La Croix faisait état de l’initiative prise par 34 écrivains, dessinateurs,  réunis dans le livre « Bienvenue » dont les bénéfices des ventes (5 € le volume) seront reversés au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) : Patrick Gambache, directeur général de Points, les éditions à l’origine du projet. » indique au quotidien, « Après la sidération, il nous a semblé urgent de donner la parole à des personnalités publiques afin de constituer un recueil de textes et de dessins sur le thème de l’asile et de ceux qu’on appelle désormais les réfugiés et les migrants ».
    Parmi les participants à cette initiative on relève les signatures de Pénélope Bagieu, Geneviève Brisac, Philippe Claudel, Marie Darrieussecq, Philippe Delerm, Mathias Enard, prix Goncourt 2015, Jul, Alain Mabanckou, Plantu, Claude Ponti, Lydie Salvayre, Joann Sfar, Olivier Tallec et Lewis Trondheim.

    J.K. Rowling, Pénélope Bagieu, Geneviève Brisac, Philippe Claudel, Marie Darrieussecq, Philippe Delerm, Mathias Enard, prix Goncourt 2015, Jul, Alain Mabanckou, Plantu, Claude Ponti, Lydie Salvayre, Joann Sfar, Olivier Tallec, Lewis Trondheim, Wazi Mohammadi, Waris Dirie,Mende Nazer, Patrick Gambache,Olivier Adam, Djavann Chahdortt, Damien Lewis

    De son côté l’UNCHR Belgique publie une liste d’ouvrages pour adolescents et adultes qui abordent les conditions de vie en temps de conflits et le déracinement. Sur ce document on peut lire « Il existe une grande variété de livres sur les réfugiés – y compris des livres de fiction primés – et des ouvrages écrits par des réfugiés. Que diriez-vous d'emprunter l'un de ces livres à la bibliothèque près de chez vous ou de vous rendre chez votre libraire pour en acheter ?
    Faites-vous partie d'un club de lecture ? Vous pourriez peut-être envisager d'inclure l'un de ces livres dans votre liste de lecture.
    Parmi les titres :
    De Kaboul à Calais, de Wazi Mohammadi (Robert Laffont).
    Fleur du désert, Waris Dirie (J’ai lu).
    Ma vie d'esclave par Mende Nazer et Damien Lewis (L’Archipel).
    Comment peut-on être français ? Djavann Chahdortt (Flammarion).
    A l'abri de rien, Olivier Adam (Points).

    J.K. Rowling, Pénélope Bagieu, Geneviève Brisac, Philippe Claudel, Marie Darrieussecq, Philippe Delerm, Mathias Enard, prix Goncourt 2015, Jul, Alain Mabanckou, Plantu, Claude Ponti, Lydie Salvayre, Joann Sfar, Olivier Tallec, Lewis Trondheim, Wazi Mohammadi, Waris Dirie,Mende Nazer, Patrick Gambache,Olivier Adam, Djavann Chahdortt, Damien Lewis

  • Le livre en trois lignes. Ou presque.

    Harry Potter de Noël

    La romancière britannique J.K. Rowling publie, du 12 au 23 décembre 2014, 12 nouvelles inédites sur son site internet. Pour les découvrir, il faut résoudre de petites énigmes.

    Ma bichePHO5708392e-7588-11e4-a0f8-cad69a11f803-365x453.jpg

    La vie de l’acteur Louis De Funès fait l’objet d’un récit en bande dessinée publié aux éditions Delcourt-Mirages. François Dimberton signe le scénario et Alexis Chabert les dessins.

     
    Ce moment qui dure

    Tiré à plus de 730.000 exemplaires  « Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler s’est vendu à plus de 600.000 exemplaires en deux mois, en comptant les ventes en Suisse et en Belgique, les clubs et la version numérique. Le livre va être traduit en douze langues, dont l'anglais, l'italien, le russe, le chinois et l'albanais. Le Livre de Poche vient d'en acheter les droits et une version augmentée serait, dit-on, en projet.

    Il n’est jamais trop tôt pour lire

    La fête de la littérature jeunesse se déroulera du 15 au 31 juillet 2015. Des bibliothèques et des librairies volontaires participeront à cette initiative, préparée avec le Salon du livre jeunesse de Montreuil, le Centre national du livre, les bibliothécaires et toute la chaîne du livre. Pour la ministre de la Culture à l’origine de cette initiative : « Pour toucher le plus grand nombre de jeunes, et en particulier ceux pour lequel les livres ne sont pas aisément disponibles, il faut sortir les livres des lieux qui lui sont consacrés et aller avec lui à la rencontre du public ».

    Prix Nobel 2014

    Patrick Modiano a reçu son Prix Nobel de littérature le 7 décembre 2014. Extrait de son discours : « Oui, le lecteur en sait plus long sur un livre que son auteur lui-même. Il se passe, entre un roman et son lecteur, un phénomène analogue à celui du développement des photos, tel qu’on le pratiquait avant l’ère du numérique. Au moment de son tirage dans la chambre noire, la photo devenait peu à peu visible. à mesure que l’on avance dans la lecture d’un roman, il se déroule le même processus chimique. Mais pour qu’il existe un tel accord entre l’auteur et son lecteur, il est nécessaire que le romancier ne force jamais son lecteur – au sens où l’on dit d’un chanteur qu’il force sa voix – mais l’entraîne imperceptiblement et lui laisse une marge suffisante pour que le livre l’imprègne peu à peu, et cela par un art qui ressemble à l’acupuncture où il suffit de piquer l’aiguille à un endroit très précis et le flux se propage dans le système nerveux. »

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu