Avertir le modérateur

italo calvino

  • Ah, quel titre !

    9782253064602-T-185x300.jpgTrouver le bon titre pour un livre n’est pas toujours aussi évident qu’il y paraît. Tout d’abord parce que depuis que la littérature existe, des milliers de titres ont déjà fait leur office, et aussi parce qu’aujourd’hui un titre doit, non seulement refléter le contenu du livre, mais aussi avoir un pouvoir attractif qui le fera mémoriser et donc vendre.

    En 2010, Le Figaro expliquait comment auteurs et éditeurs travaillaient « à la recherche du titre idéal » : « La naissance d'un titre se fait parfois dans la douleur. Chaque éditeur a une anecdote ou le souvenir d'une idée de départ -bancale, peu séduisante - qui a abouti au choix génial, évident. Tous s'entendent sur deux points. Le premier : «Le titre fait partie de l'œuvre, souligne Claire Delannoy chez Albin Michel. Il faut qu'à sa lecture on sente la vision de l'auteur. Il est évidemment très important, il doit donner envie de lire la quatrième de couverture.» En second, les éditeurs estiment que chaque roman est un cas de figure singulier : la littérature est une activité de 9782290311783.jpgprototype. « C'est quand même la première chose que découvre le lecteur», souligne Émilie Colombani, édi­trice au Seuil.

    Le site Le souffle numérique indique que « trouver un nom de roman peut sembler anodin, cela reste une étape à la fois importante et lourde de sens » et détaille les trois rôles que le titre doit avoir :

    « Donner une identité au roman : Comme un prénom ou un nom de famille, le premier rôle du titre est bien entendu d’identifier le roman, c’est à dire de lui donner une identité propre. »

    « Informer le futur lecteur : Le second rôle du titre est d’informer le lecteur à propos du contenu de l’ouvrage. »

    « Susciter la curiosité : Enfin, un dernier rôle du titre, assez lié au précédent, est de donner l’envie au lecteur de s’intéresser à l’ouvrage. », et de citer pour illustrer ce dernier point les titres de l’écrivaine Katherine Pancol, « Les yeux jaunes des crocodiles », « La valse lente des tortues », ou «  Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi. »

    voyageur-calvino.jpgD’autres pistes sont données par le site Enviedecrire.com pour « trouver le titre parfait de votre roman ». Entre autres : « Pour être plus marquant, utilisez des noms et des verbes précis. Des noms forts et des verbes actifs car un titre trop vague ne sera pas percutant. Quand vous avez un titre en tête, n’hésitez pas à consulter chaque verbe et chaque mot dans un dictionnaire des synonymes en vous demandant si un autre mot ne serait pas plus pertinent. »

    L’auteur de l’article explique aussi : « Ne restez pas bloqués sur un titre », « Parfois, c’est d’abord le titre qui vous vient en tête, et c’est ainsi que vous décidez d’écrire une histoire, autour de ces quelques mots. Seulement voilà, au fil de l’écriture, l’intrigue évolue, 42898_9415104.jpgles personnages se modifient et le titre ne reflète alors peut-être plus votre histoire. Une fois le manuscrit terminé, posez-vous la question. N’hésitez pas à changer de titre, il ne faut pas le garder sous prétexte qu’il vous est venu à l’esprit dès le début. »

    Il faut donc d’abord écrire un bon livre et quel que soit le choix final du titre, simple, évocateur, ou décalé, il accompagnera la qualité de l’écriture et de l’imagination.

    Sur le même sujet, un quiz sur Babelio.com

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu