Avertir le modérateur

hugo pratt

  • Les 140 ans de Flammarion

     Rares sont les maisons d’édition comme Hachette et Larousse, qui peuvent célébrer leur centenaire. Flammarion fête en 2015 ses 140 ans.

    Flamarion, Casterman, Fluide glacial, Michka, Madrigall, Imec Culturebox, Hugo Pratt, Tintin, Hergé,A cette occasion, Flammarion qui appartient depuis son rachat en 2012 par Gallimard à Madrigall, troisième groupe éditorial français avec une quinzaine de maisons d'édition, propose au grand public une exposition de plus 300 documents sur son histoire à l'abbaye d'Ardenne, près de Caen.

    Un catalogue coédité bien évidemment par Gallimard et Flammarion, raconte sous la plume de l'historien Pascal Fouché l'aventure de la maison. On y apprend qu’Ernest Flammarion, né dans une famille de merciers en 1846, à Montigny-le-Roi (Haute-Marne), débute dans le métier du livre à Paris en 1867, à la librairie académique Didier. Il entrera ensuite comme commis chez Charles Marpon. En 1875, le libraire s’associe à son employé et ils donneront leur nom à l’établissement situé sous les galeries de l'Odéon. A la mort de Charles Marpon en 1890, Ernest Flammarion poursuivra l’aventure en éditant notamment le livre "L'astronomie populaire" de son frère Camille, qui participe au succès de la maison d’édition.

    Si les grands auteurs, d’Emile Zola à Michel Houellebecq ont fait la réputation et les meilleures ventes de cette vénérable institution, il ne faut pas oublier que les fameux albums du Père Castor ont aussi contribué à sa gloire avec des titres désormais mythiques comme Michka ou Boucle d’or et les trois ours. Peu de lecteurs savent aussi que Flammarion est désormais propriétaire du mensuel de bandes dessinées Fluide Glacial. Autre fleuron, la marque Casterman qui publie les albums d’Hugo Pratt ou ceux des aventures de Tintin imaginées par Hergé.

    Flammarion possède également ses propres collections de livres de poche avec J’ai lu, GF, Librio, ou Etonnants classiques et plusieurs librairies dont les plus emblématiques sont La Hune et celle située dans le centre Georges Pompidou à Paris.

    L’exposition produite par l’IMEC et le groupe Madrigall avec le soutien de la Ville de Caen est présentée jusqu’au 31 juillet 2015 à l'Abbaye d'Ardenne, à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe dans le Calvados.

    A voir sur Culturebox, le reportage réalisé par France 3 Basse-Normandie et le diaporama du Point.

  • Revue de presse éphémère

    Où l’on parle d’écrivains dans la presse et quelquefois de livres :

    L’Obs consacre un article à Giuseppe Grassonelli, un mafioso sicilien condamné à perpétuité pour s’être lui même vengé du meurtre de membres de sa famille, et qui, en prison, « a appris à écrire et décroché un diplôme en «Lettres et philosophie», avec une thèse sur « la Révolution napolitaine de 1799». Puis il y a mijoté une fascinante autobiographie romancée, « Malerba » (la mauvaise herbe), qui a reçu le prix Leonardo Sciascia en 2014. »


    giuseppe grassonelli,tatiana de rosnay,patrick modiano,dora bruder,rachid boudjedra,saint-exupéry,corto maltese,ruben pelleejero,juan díaz canales,hugo pratt,bernard-henri levy,noël godinTatiana de Rosnay parle de sa relation avec son smartphone dans L’Express. A la question  « L'endroit où vous l'avez oublié ? » elle répond : «Au bar de l'hôtel Gramercy à New York. On devient un peu idiot quand on perd son portable, avec toutes les données personnelles qu'il contient. Mais aucune photo compromettante dans le mien ! Qu'importe s'il est piraté, je sauvegarde mes manuscrits ailleurs, dans mon petit bureau secret du XVe arrondissement. »

    giuseppe grassonelli,tatiana de rosnay,patrick modiano,dora bruder,rachid boudjedra,saint-exupéry,corto maltese,ruben pelleejero,juan díaz canales,hugo pratt,bernard-henri levy,noël godin
    Patrick Modiano a inauguré à Paris une promenade Dora Bruder du nom de cette adolescente juive déportée à Auschwitz et devenue l'héroïne d'un de ses romans, lit-on sur le site d’Europe 1. Le prix Nobel de littérature a déclaré : "Dora Bruder était une jeune fille qui aimait ce quartier et elle a été arrachée à la vie par la barbarie simplement parce qu'elle était juive", a-t-elle déclaré avant d'ajouter : "Se souvenir du passé, c'est être capable d'affronter et de répondre à celles et ceux qui font des amalgames, qui voudraient nous faire croire que tout cela est derrière nous, voire que cela n'a jamais existé". 

    Le débat fait rage sur les réseaux sociaux depuis que l’écrivain Rachid Boudjedra a revendiqué son athéisme sur une chaîne de télévision algérienne. France 24 qui commente l’information explique : « Ces propos pourraient lui coûter cher. L'islam est religion d'État en Algérie et la loi prévoit une peine d'emprisonnement de trois ans à cinq ans contre "quiconque offense le prophète, et les envoyés de Dieu ou dénigre le dogme ou les préceptes de l'islam". »

    Libération s’interroge : « Pourquoi Saint-Exupéry est-il entré dans le domaine public partout, sauf en France ? » et précise « Deux explications à cela. D'une part, le droit d'auteur français est particulièrement complexe et labyrinthique ; surtout, il existe ce qu'on appelle les prorogations de guerre. Ces dernières prévoient une extension du droit d'auteur, qui prendrait en compte les périodes couvrant la Première Guerre mondiale, ainsi que la Seconde Guerre mondiale, où l'activité économique est ralentie, ce qui chamboule l'exploitation commerciale de l'œuvre. Il existe également une extension spéciale de 30 ans pour les auteurs « morts pour la France », ce qui est le cas de « Saint-Ex », tombé au combat le 31 juillet 1944. »

    giuseppe grassonelli,tatiana de rosnay,patrick modiano,dora bruder,rachid boudjedra,saint-exupéry,corto maltese,ruben pelleejero,juan díaz canales,hugo pratt,bernard-henri levy,noël godinLe Figaro permet de découvrir les premières pages du prochain album des aventures de Corto Maltese, dessiné par Ruben Pelleejero et scénarisé par Juan Díaz Canales. Les deux espagnols ont redonné vie à ce personnage créé en 1967 par Hugo Pratt disparu en 1995. Il faudra cependant attendre le 30 septembre 2015 pour trouver en librairie « Sous le soleil de minuit » (Casterman).

    Enfin Bernard-Henri Levy s’est fait entarter pour la huitième fois par Noël Godin comme nous le raconte Paris Match, mais là on s’éloigne peut-être de la littérature.

     

  • Quelques éditeurs / 2

    Ce post continue la série consacrée aux éditeurs, connus et moins connus... Aujourd'hui, Philippe Héraclès, Cherche Midi, Louis Delas, L'Ecole des loisirs, et
    Arnaud Nourry, Hachette Livre.

    ChercheMidi.JPGLes éditions du Cherche midi sont nées en 1978 dans une librairie de la rue du Cherche midi à Paris, fondées par Jean Orizet et Philippe Héraclès. Si le premier a vendu ses parts lors du rachat par Editis en 2005 (racheté ensuite par le groupe espagnol Planeta), le second est toujours à la tête de cette entreprise au catalogue très éclectique, qui publie avec succès aussi bien les romans de Jim Fergus (« Mille femmes blanches »), que les livres de Charlotte Valandrey, Olivier de Kersauson, Jean Yanne, ou les albums de Piem, Cabu, et du dessinateur Voutch. Le patron des éditions n’hésite pas à publier lui-même des livres d’humour noir comme « Eternellement vôtre », recueil d’épitaphes imaginaires, ou « Le petit livres des épitaphes les plus drôles ». Une passion étonnante pour un éditeur très vivant.


    Pour résumer le parcours de Louis Delas, on peut écrire que son arrière-grand-père était le créateur des éditions de l’École des loisirs, qu’il a été éditeur chez Vent d’Ouest et Glénat, avant d’entrer en 1999 aux éditions Casterman dont il a été le directeur général jusqu’en 2012. Lors du rachat de Casterman par Gallimard, il quitte le groupe pour prendre la tête de... l’école des loisirs, succédant à son père Jean, 73 ans, qui partait à la retraite, et retrouvant ses cousins Jean-Louis et Guillaume Fabre. Les deux familles possèdent 80 % de Nova Groupe, la holding Max et les Maximonstres.jpgfamiliale regroupant l'Ecole des loisirs, des filiales en Allemagne, en Belgique et en Suisse, et les trois librairies Chantelivre.

    L’histoire pourtant ne se termine pas là. Au sein de cette maison, il crée début 2013 le label Rue de Sèvres spécialisé dans la bande dessinée qui publie parmi ses premiers auteurs Zep, Hugo Pratt, Mari Yamazaki et Soledad. Au Monde il déclarera après cette prise de fonction « J'entends consacrer la moitié de mon cerveau à la création, l'affectif, l'irrationnel, et conserver l'autre moitié à la gestion et la finance ».

     

    hachette-2014.jpgArnaud Nourry, lui, dirige Hachette Livre, maison fondée en 1826 et aujourd’hui 3ème éditeur mondial et 1er en France. Sa fiche Wikipedia indique qu’il est le fils d'un ingénieur et d'une libraire, qu’il est titulaire d'un DEA de sociologie des organisations obtenu à l'université Paris-Dauphine, et diplômé de l'ESCP Europe. Son parcours dans la maison débute en 1990 comme chargé de mission auprès du président et lui permet d’en connaître tous les rouages jusqu’en 2003, année où il est nommé Président directeur général. « L'homme de finance, le gestionnaire, se révèle finalement un redoutable négociateur » écrit en 2012 Challenges. Effectivement, il mènera un farouche combat contre la firme Google qui voulait numériser les livres sans payer de droits et contre Amazon, le géant de l’e-commerce qui voulait imposer ses prix de vente aux livres. C’est lui aussi qui s’est battu pour publier les mémoires de Steve jobs, qui a racheté à Uderzo les aventures d’Astérix et a su le convaincre de prolonger ces histoires avec d’autres auteurs.

    Bonnes fêtes de fin d'année à tous les lecteurs de ce blog !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu