Avertir le modérateur

hachette livre

  • Les bas et les hauts du monde de l'édition

    Situation contrastée pour le monde de l’édition qui voit dans son ensemble ses ventes de livres baisser mais où quelques maisons arrivent individuellement à tirer leur épingle du jeu. Autre paradoxe les regroupements et rachats d’éditeurs fortifient des enseignes souvent très anciennes.

    « Plus de livres proposés et moins de ventes : l’amer constat de l’édition en 2018 » titre Le Monde dans sa rubrique économie. Celle-ci détaille « Le Syndicat national de l’édition (SNE) a annoncé, mercredi 26 juin, une baisse de 4,38 % du marché par rapport à 2017, à 2,67 milliards d’euros. Le nombre d’exemplaires vendus s’est étiolé (− 2,5 %, à 419 millions) alors que la production a augmenté de 2 % pour atteindre un record de 106 799 livres (nouveautés et rééditions confondues). Plus de livres proposés mais moins de ventes : tel est l’amer constat pour 2018. » En cause les méventes des livres de littérature, les livres scolaires, les dictionnaires et encyclopédies mais aussi les ouvrages de documentation, les ouvrages de sciences et techniques, les arts et les beaux livres. Seules les ventes de bandes dessinées et de mangas restent « presques » stables, tout comme les ouvrages consacrés à la religion et les livres pour la jeunesse.

    Le magazine Livres Hebdo s’est lui intéressé aux 200 premiers éditeurs français et plus particulièrement aux 10 qui ont connu la plus forte croissance de 2017 à 2018. En tête de ce palmarès l’éditeur Bernard de Fallois avec une progression de 264% de son chiffre d’affaires due notamment à La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker, écoulé à plus de 550 000 exemplaires toutes éditions confondues.
    Suivent Calmann-Lévy nouvel éditeur de Guillaume Musso, l’Iconoclaste (Adeline Dieudonné), puis Fayard (Michelle Obama) et Allary (Riad Sattouf), « tous dopés par des succès hors normes ». Livres Hebdo constate que Média-Participations arrive en quatrième position, après l’absorption du groupe Le Seuil-La Martinière et précise que De Fallois et Allary sont aussi classées parmi les 20 éditeurs les plus rentables en 2018.

    Le Monde, Livres Hebdo, Bernard de Fallois, Joël Dicker,Calmann-Lévy,Guillaume Musso, l’Iconoclaste, Hachette Livre, Editis, Madrigall, Media-Participations, Lefebvre Sarrut,Allary, Riad Sattouf,Fayard,  Challenges commentant l’article de Livres Hebdo écrit « Hachette Livre, la branche édition du groupe Lagardère, domine toujours très largement le monde de l'édition française en pleine restructuration », et rajoute « Aujourd'hui, les cinq premiers éditeurs français (Hachette Livre, Editis, Madrigall, Media-Participations et Lefebvre Sarrut, éditeur spécialisé dans l'édition juridique et fiscale qui publie notamment le Dalloz) affichent tous un chiffre d'affaires supérieur à 500 millions d'euros. »

  • Les Ressources humaines de l'édition

    Les maisons d’édition sont des entreprises comme les autres, avec leur hiérarchie, leurs employés, leur mode de fonctionnement. Les seuls éléments qui les distinguent sont qu’elles manufacturent un produit culturel aux composantes multiples (et quelquefois aléatoires), le livre.

    La réalisation d’un livre est une mécanique bien huilée, de l’auteur au libraire tout est prévu et chacun a sa place dans ce parcours créatif. Un processus qui ces dernières décennies a été bouleversé par l’arrivée des nouvelles technologies entrainant une profonde réorganisation des services et du rôle de chacun.

    Le 9 janvier 2019 Arnaud Nourry le P-DG d’Hachette Livre, annonce aux salariés du groupe la mise en place du télétravail. Une initiative saluée par les employés et commentée dans Livres Hebdo par Gaëtan Ruffault, directeur des ressources humaines : « Au­-delà du groupe, le télétravail relève d'une demande sociétale. Sa mise en place au sein du groupe Hachette Livre sera facilitée par les nouveaux outils collaboratifs qui favorisent la transversalité et l'échange ».

    Livres Hebdo qui consacre un grand article à « L'édition en mode RH », nous apprend que « à la faveur des concentrations, l'édition française s'est ouverte il y a moins de dix ans à des processus RH. » Vincent Montagne, P-DG de Média-Participations autre grand groupe et président du SNE, explique : « La croissance d'un groupe s'accompagne d'un nombre plus important de normes juridiques. Avant, la direction des ressources humaines était une facilitatrice mise à la disposition des managers. Elle les aidait à mieux rédiger les contrats ou à mieux gérer une embauche ou un départ. Aujourd'hui, la DRH encadre ces normes juridiques et propose plus de services aux salariés. »

    Une prise en compte des situations individuelles et collectives « dans un milieu fermé où tout se sait » et qui pourrait éviter les récentes manifestations des salariés des éditions de La Martinière qui en début d’année protestaient contre leurs conditions d'intégration au sein de Média-Participations.

    Livres Hebdo : « Hachette Livre va lancer le 1er juin une première phase de test afin de recueillir, courant 2019, les retours d'expérience qui serviront à la rédaction d'une charte adaptée aux spécificités des métiers. Le groupe entend ainsi « répondre à une demande liée à l'équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle ».

    Hachette Livre, Média Participations, La Martinière, Arnaud Nourry, Vincent Montagne, Gaëtan Ruffault, SNE,

  • Une rentrée littéraire mitigée

    La rentrée littéraire 2018 s’annonçait plutôt bien, les listes de nouveaux livres fleurissaient dans les journaux et les spécialistes signalaient la présence de nombreux premiers romans, une aubaine pour le secteur.

    Et puis début septembre paraît un article dans Le Monde titré : « Edition : un automne inquiet » (payant). Son auteure Nicole Vulser évoquait « Le rachat probable d'Editis, numéro deux du secteur, par Vivendi. L'absorption en cours du groupe La Martinière par Média Participations. L'existence de France Loisirs menacée... » et concluait ainsi son énumération « Les éditeurs et les auteurs ont quelques raisons de se sentir malmenés. »

    Suit ensuite une polémique à propos de la présence dans la présélection du prix Renaudot 2018 d’un livre publié et diffusé exclusivement sur Amazon, distributeur bête noire à juste titre des libraires. La présélection définitive le 3 octobre devrait peut-être apaiser les esprits.

    Quelques jours après on reparle livres dans les médias avec Destin français, le dernier ouvrage d’Eric Zemmour, gros vendeur, mais également auteur de déclarations fracassantes dont la teneur dérange, au point de se voir décommandé son passage dans On n’est pas couché de Laurent Ruquier. Emission prescriptrice s’il en est.

    Le milieu de l’édition aurait pu retrouver un semblant de sérénité si la publication du livre illustré « Petit Paul » de Bastien Vivès par les éditions Glénat, n’avait pas mis le feu aux poudres. Taxé par une pétition sur Internet de « pédopornographique » cet album est le premier d’une collection dirigée par Céline Tran, ex-actrice de films pornographiques. La campagne demande le retrait du livre, les chaînes Gibert et Cultura l’ont déjà fait, et relance en parallèle le débat sur la liberté d’expression.

    Une rentrée morose donc, pimentée de quelques éclats médiatiques, en attendant les résultats des prix qui nous permettront de retourner à la lecture et de retrouver un peu d’optimisme comme Nicole Vulser qui termine son article du Monde ainsi : « Mais si les grandes manœuvres capitalistiques et le jeu des concentrations dans l'édition sont sources d'inquiétudes, elles disent aussi que ce secteur demeure assez solide, et porteur d'avenir. Ainsi, Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe Lagardère, a désigné l'édition comme le pôle promis à un bel avenir. Et surtout celui avec les magasins d'aéroports dans lequel il est urgent d'investir. C'est la raison pour laquelle un essaim de banquiers bourdonne dans le bureau d'Arnaud Nourry, le PDG d'Hachette Livre, en lui proposant tout un catalogue de bonnes affaires... »

    Photo : Document Actualitté.com

    dossier-rentrée-littéraire.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu