Avertir le modérateur

gustave doré

  • Charles Perrault sur Internet

    Google France a fêté le 12 janvier, le 388ème anniversaire de la naissance de Charles Perrault en publiant plusieurs doodles consacrés à quelques-uns des titres de cet auteur, La Belle au bois dormant et Le Chat botté.

    BoisDormant.png

    Pourquoi 388 et pas 385 ou 391, Le Huffington Post nous explique sur quels critères sont choisies les dates anniversaires illustrées sur la page d’accueil du célèbre moteur de recherche en interrogeant la dessinatrice : « On ne veut pas attendre car tout peut se passer en l’espace de deux ans. Le plus souvent, nous avons une idée et nous voulons la mettre en application immédiatement. Parfois on se rend aussi compte que si on attend quelques années pour tomber sur un nombre rond, le doodle sera en ligne un dimanche et peu de gens auront l’occasion de voir le doodle. Voilà pourquoi nous nous moquons de savoir si le nombre est rond. » On découvre au passage que l’auteure des doodle vus pas des millions d’Internautes est la graphiste Sophie Diao.

    On en apprend plus dans l’article du Point publié à cette occasion : « Né le 12 janvier 1628 dans une famille bourgeoise, Charles Perrault est le dernier de sa fratrie. Il se consacre d'abord à des études de philosophie, puis à des études de droit, mais devant l'ennui de "traîner en robe dans le palais", il rejoint comme commis l'un de ses frères qui était alors receveur des finances.

    À partir de 1663, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV. Il contribue dans la foulée à la création de l'Académie des sciences et à la reconstitution de l'Académie de peinture. Il entre à l'Académie française en 1671. Les académiciens lui doivent l'idée des jetons de présence et d'avoir rendu publiques les séances de réception. Vingt ans plus tard, après avoir perdu son poste à l'Académie et sa femme, il décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit Les Contes de ma mère l'Oye. Ce recueil, publié en 1697, est aujourd'hui entré dans la postérité. »

    Tout comme Jean de La Fontaine qui s’inspira des fables d’Esope, Charles Perrault adapta des contes populaires de son époque. Ces récits connaîtront un regain d’intérêt au 19ème siècle lorsqu’ils seront illustrés par Gustave Doré.

    Parmi les titres de son recueil on peut citer La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, La Barbe bleue, Le Maître chat ou le Chat botté, Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre, Le Petit Poucet, la plupart adaptés en dessins animés. Mais ça, c’est une autre histoire.

    En images, les Google Doodles de Sophie Diao.

    ChatBotte.png

  • Des lettres et des chiffres

    La révolution numérique a suscité l’invention des e-books mais a aussi permis la numérisation d’ouvrages inaccessibles jusqu’alors et favorisé leur accès au grand public. En France, nous avons Gallica, en Angleterre, la British library, et le Vatican a également entreprit de numériser ses manuscrits. 

    Gallica, déjà mentionnée sur ce blog, met en ligne des milliers d’ouvrages numérisés par la Bibliothèque nationale de France. Plusieurs mode de lecture sont proposés avec défilement vertical, mosaïque, normal, et une fonction zoom sur les pages. Parmi les ouvrages les plus consultés on trouve Les contes de Charles Perrault illustrés par Gustave Doré, artiste du 19ème siècle à qui le Musée d’Orsay consacre - du 18 février au 11 mai 2014 - une grande exposition, ou Les fleurs du mal de Charles Baudelaire édité en 1857 à Paris par Poulet-Malassis et De Broise. Dans ce dernier cas, la reproduction des pages n’est pas de très bonne qualité mais on peut les lire en « Mode texte ». A éviter le « Mode écoute » où un robot numérique débite mécaniquement les poèmes, une vrai curiosité technologique et littéraire. Gallica propose aussi des archives sonores et parmi les plus écoutées, on trouve des chants grégoriens par les chœur des moines de l’abbaye de Solesmes, ou la Marseillaise de Rouget de l’Isle.

    A la British library vous pouvez feuilleter l’édition manuscrite originale d’Alice au pays des merveilles (Alice's Adventures Under Ground) de Lewis Carroll’s (photo). Ces « virtuals books » vous permettent de feuilleter le livre, d’agrandir les pages et vous pouvez même écouter le texte de l’histoire et le lire avec les images. Le Menu de la British library propose d’autres titres comme les 560 pages du Codex de Léonard de Vinci, quelques pages de ses carnets de notes, ou le journal musical de Mozart.

    La bibliothèque du Vatican fondée au 15ème siècle a elle entrepris la numérisation de sa collection de manuscrits anciens datant pour la plupart des origines de l'Eglise. La BBC indique que la première étape du projet portera sur 3 000 documents et que le coût - plus de 20 millions de dollars (12 millions de livres) - est pris en charge par la société de technologie NTT Data au Japon. La bibliothèque espère mettre en ligne l'ensemble de ses manuscrits qui représentent aussi bien œuvres de la littérature grecque et latine classique, des manuscrits médiévaux et de la Renaissance éclairée, que des œuvres importantes des mathématiques, de la science, du droit et de la médecine des premiers temps jusqu'à nos jours.

    Ces manuscrits proviennent de « l'Amérique précolombienne à la Chine et le Japon en Extrême-Orient, en passant par toutes les langues et les cultures qui ont marqué la culture de l'Europe », explique Mgr bibliothécaire Jean-Louis Bruguès Vatican. L'objectif à long terme est de numériser les pages de 40 millions de documents.

     

    gallica,gustave doré,baudelaire,british library,lewis carroll’s

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu