Avertir le modérateur

guillaume musso

  • On parle aussi du livre sur les réseaux sociaux

    Le livre et le monde de l'édition sont souvent présents sur les réseaux sociaux et dans ces cas là une image vaut souvent mieux qu'un long discours.

    En janvier, une étude du cabinet de conseil en stratégie OC&C, réalisée auprès de 7 000 consommateurs et publiée dans Les Echos classait Cultura parmi les cinq enseignes préférées des Français. Il n'est donc pas étonnant qu'on reprenne ses publicités.

    1800452_809600455723029_125909399_n.jpg

    Que rapporte le prix de vente d'un livre et à qui ? Ce graphique publié par le site spécialisé Actualitté.com donne les réponses.

    27972298_331617587349873_3787055665265559848_n.jpg

    Doit-on lire pour vivre ou lire pour vivre ? Cette affiche signée Magali Bonniol, extraite de Grand, le magazine de l'école des loisirs propose avec humour un début de piste.

    Grand Ecole loisirs.png

    Les lecteurs sur Facebook sont malicieux surtout quand ils font des piles avec les livres de Guillaume Musso.

    28279656_10216049976790619_449084188027837097_n.jpg

     

     

  • Guillaume Musso change d'éditeur

    Rares sont les écrivains qui restent fidèles à leur premier éditeur comme Anna Gavalda avec Le Dilettante. Les rencontres, les conditions financières, et la concurrence commerciale, font que certains cèdent aux sirènes d’autres maisons.

    Musso_Un_Appartement_a_Paris.jpgC’est le cas de Guillaume Musso dont Livres Hebdo nous annonce le changement d’éditeur et passe de XO, filiale du groupe Editis, à Calmann-Lévy, maison du groupe Hachette Livre. Mauvaise nouvelle pour Editis (groupe Planeta) et joli coup pour les éditions Hachette qui peuvent se réjouir de l’arrivée d’un auteur dont le dernier livre « Un appartement à Paris » s’est vendu à 420 000 exemplaires et dont l’édition de poche d’un autre de ses romans « La fille de Brooklyn » a atteint une vente de 410 000 exemplaires. Lot de consolation pour Editis, l'exploitation du format poche reste au sein d'Univers poche (Pocket), une de ses filiales.

    Le monde de l’édition est coutumier de ces coups de théâtre et on se souvient encore du passage en 2005 de l’écrivain Michel Houellebecq des éditions Flammarion, aux éditions Fayard, appartenant au groupe Hachette Livre, encore lui, et du montant du chèque, plus d’un million d’euros dit-on, qui l’accompagnait (pour le moment on ne connaît pas les détails du départ de Guillaume Musso).

    L’Express a raconté dans le détail l’histoire de ce « transfert du siècle » dont les protagonistes étaient Claude Durand, Frédéric Beigbeder, François Samuelson agent de l’écrivain, Arnaud Lagardère, entre autres.

    Devant la polémique engendrée Flammarion s’est rebiffée déclarant « Nous n'avons pas voulu ajouter au brouhaha médiatique au moment de l'annonce du transfert, mais un certain nombre de clauses contractuelles lient Michel Houellebecq à notre maison», et effectivement plusieurs titres paraîtront ensuite chez Flammarion dont « La Carte et le Territoire » qui obtiendra en 2019 le Prix Goncourt.

    Cela a souvent été dit sur ce blog, l’accession au succès dans l’édition est une véritable loterie. Le résultat dépend de la recherche de nouveaux talents, de leur accompagnement, et de l’accueil du public, des investissements pas toujours évidents à capitaliser.

    2157084-gf.jpgDans un communiqué cité par Livres Hebdo, Pierre Conte, Directeur général d’Editis a déclaré parlant de Guillaume Musso « Nous n’avons pas réussi à le convaincre de changer d’idée ni, malgré le soutien actif de notre actionnaire, d’accepter une solution alternative dans notre groupe autour d’une autre de nos maisons. La proposition concurrente venait de trop loin, la chose était bien trop engagée. Et il a précisé que son groupe « est bien assez fort pour amortir ce choc et nos énergies jusque-là consacrées à cet auteur vont pouvoir être mises à disposition d’autres talents et projets. »

    Ainsi va le monde de l’édition.

  • 20 Minutes, les livres au quotidien

    Souvent cité sur ce blog comme source d’articles, le quotidien 20 Minutes démontre qu’il s’intéresse au livre et lance une initiative auprès de ses lecteurs qui aiment lire.

    Explication : « Depuis ce vendredi, 20 Minutes a ouvert sa plateforme contributive dédiée aux livres de fiction. Avec une double ambition : vous aider à choisir les livres qui vous parleront, vous donner la possibilité de nous recommander les ouvrages qui vous ont marqué. Pour développer notre espace, nous nous sommes associés à 2minBooks, une plateforme de passionnés de bouquins qui envoient chaque semaine les meilleures citations d'un livre du moment. Un essai ou une bio dont tout le monde parle, un manuel de créativité ou un manifeste politique qui fait le buzz. Restait à créer son équivalent pour les romans... Et le voici! Vous pouvez d’ores et déjà y retrouver quelques fiches rédigées par nos pionniers et soumettre votre propre critique de roman. »

    La rédaction précise cependant qu’elle continuera à « couvrir du mieux possible l’actualité du secteur en vous apportant témoignages, analyses et entretiens, tout au long de l’année. »

    Parallèlement au lancement de cette plateforme le quotidien publie un article titré : « Publie-t-on assez de romans en France? », et s’interroge « Ne passe-t-on pas à côté du nouveau John Kennedy Toole, auteur de la géniale Conjuration des imbéciles s’étant donné la mort sept ans avant de voir son manuscrit accepté. Ne néglige-t-on pas, compte tenu du cours du feuillet dans certaines revues de qualité, un levier de croissance déterminant pour notre pays ? »

    Dans l’article, on apprend que selon un sondage Le Figaro littéraire - OpinionWay de 2009 plus de 1,4 million de Français âgés de 18 ans et plus auraient rédigé un manuscrit, et que près de 400 000 personnes ont déjà envoyé leur texte à une maison d'édition.

    Et qui sait si un de ces auteurs ne se retrouvera pas un jour dans la liste des plus gros vendeurs de livres, comme celle proposée début février par 20 Minutes et reprise du Palmarès 2016 L’Express-RTL? Aux trois premières places on découvrait Leïla Slimani « Chanson Douce » (Gallimard), Prix Goncourt, Gaël Faye « Petit Pays » (Grasset), Prix Goncourt des lycéens, et Guillaume Musso, « La Fille de Brooklyn » (XO).

    Gaël Faye « Petit Pays », Guillaume Musso, « La Fille de Brooklyn », 20 Minutes, John Kennedy Toole,Le Figaro littéraire, L'Express, RTL,  Leïla Slimani « Chanson Douce »,

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu