Avertir le modérateur

grasset

  • Le quinquennat en librairie

    Le quinquennat de Nicolas Sarkozy, puis celui de François Hollande, ont suscité pléthore de titres consacrés à leur parcours, leur personnalité, leurs résultats politique. Il semblerait d’ors et déjà que celui d’Emmanuel Macron prenne le même chemin.

    Pour commencer on peut citer les deux ouvrages que le futur président de la République française avait publié pour accompagner sa campagne électorale : en 2016 Révolution (XO et Pocket), et en 2017 Macron par Macron (éditions de l'Aube), Emmanuel Macron : Discours de la campagne présidentielle (L'Harmattan).

    Le Figaro, Juan Branco, Au Diable Vauvert-Massot, Renaud Dély,  Thibaut Soulcié, Glénat, Ava Djamshidi, Nathalie Schuck, Vincent Crase, Patrick Rambaud, Nicolas Domenach, Caroline Derrien, Brice Couturier, L'Harmattan, XO, Pocket, L'Aube, L'Observatoire, Anne Fulda, Fayard, Cancice Nedelec, Albin Michel, Maurice Szafran,Grasset, Affaire Benalla, Plon,  Parmi les autres titres parus on peut citer Emmanuel Le Magnifique de Patrick Rambaud (Grasset), Emmanuel Macron un jeune homme si parfait d'Anne Fulda (Plon), Le tueur et le poète, entretiens du Président avec les auteurs Nicolas Domenach et Maurice Szafran, (Albin Michel), Les Macron de Caroline Derrien et Cancice Nedelec (Fayard), Macron, un Président philosophe de Brice Couturier (L’Observatoire). Nombre de ces livres, quelquefois à charge, tentent malgré tout de cerner la personnalité de ce jeune président de 41 ans dont l’élection a surpris beaucoup de monde.

    Après seulement deux ans de pouvoir, plusieurs livres analysent déjà les résultats et l’ambiance de cette période. Parmi eux :

    Présumé coupable de Vincent Crase (Plon). L'ancien adjoint sécurité du parti La République en marche publie sa vision de « L’'affaire Benalla » dans laquelle il a été fortement impliqué. 

    Le Figaro, Juan Branco, Au Diable Vauvert-Massot, Renaud Dély,  Thibaut Soulcié, Glénat, Ava Djamshidi, Nathalie Schuck, Vincent Crase, Patrick Rambaud, Nicolas Domenach, Caroline Derrien, Brice Couturier, L'Harmattan, XO, Pocket, L'Aube, L'Observatoire, Anne Fulda, Fayard, Cancice Nedelec, Albin Michel, Maurice Szafran,Grasset, Affaire Benalla, Plon,  Madame la Présidente de Ava Djamshidi et Nathalie Schuck (Plon). « Une longue enquête, des rencontres avec la première dame et des entretiens avec de nombreuses personnalités politiques, c'est le véritable rôle de Brigitte Macron à l'Élysée qui, pour la première fois, est dévoilé. » L’éditeur.

    Macronarchie, une bande dessinée publiée par les éditions Glénat. Le scénario et les textes sont signés par Renaud Dély, ex-rédacteur en chef de L’Obs, ex-directeur de la rédaction de Marianne et aujourd’hui éditorialiste à France Info. Les dessins sont signés Thibaut Soulcié dessinateur également à L’Equipe et à Marianne.

    Crépuscule de Juan Branco (Au Diable Vauvert-Massot). Présenté comme un succès de librairie sans aucun appui des médias (déjà cité sur ce blog), le livre a eu droit, après avoir atteint les 100 000 exemplaires, à un article dans Le Figaro. Curiosité, la première version de ce pamphlet est accessible sur Internet gratuitement. Juan Branco avait déjà publié Contre Macron (Divergences).

    Il y aura certainement d’autres livres sur le sujet d’ici 2021.

  • La rentrée littéraire d'hiver

    Le monde de l’édition en apnée après la déferlante Sérotonine de Michel Houellebecq (Flammarion) – déjà réimprimé à 50 000 exemplaires –, va pouvoir reprendre sa respiration habituelle. Avec au programme de cette « rentrée hiver 2019 » 493 romans, dont 336 français, des auteurs qui s’expriment, et des prix.

    DvW6G4uWoAAxgx7.jpgElsa Ferrante, auteure à succès toujours aussi mystérieuse, avait, dès ses débuts, précisé à son éditrice italienne Sandra Ozzola qu’elle ne participerait à aucune promotion de ses ouvrages. Une discrétion explique Le Monde (article payant) lui permettant de se protéger d’un « système médiatique qui accorde « plus d’importance à l’aura de l’auteur qu’au texte lui-même ». A propos de son anonymat, elle dit que cela « lui a permis une telle liberté de création qu’il est devenu pour elle indissociable de l’acte d’écrire ». Son dernier livre « Frantumaglia. L’écriture et ma vie » traduit de l’italien par Nathalie Bauer (Gallimard), rassemble divers textes, essais, articles, dans lesquels elle évoque son travail d’écriture.

    Le Prix du livre étranger JDD/France Inter 2019 a été attribué le 10 janvier à Alexandria Marzano-Lesnevich pour L'empreinte (Sonatine). L’auteure professeur assistant d'anglais au Bowdoin College vit à Portland dans le Maine. L’empreinte a également été nommé l'un des meilleurs livres de l'année par Entertainment Weekly, Audible.com, Bustle, Book Riot, The Times of London, The Guardian. Le lauréat 2018 du prix était Paul Auster pour 4 3 2 1 (Actes Sud). Figuraient également dans la dernière sélection : L'énigme Elsa Weiss de Michal Ben-Naftali (Actes Sud), Les outrages de Kaspar Colling Nielsen (Calmann-Lévy), Après Maida de Katharine Dion (Gallmeister), et China Dream de Ma Jian (Flammarion).

    Autre radio, autre prix, le Grand prix RTL-Lire 2019 dont Livres Hebdo a publié les noms des cinq ouvrages finalistes. Le magazine spécialisé explique que « Cette sélection sera soumise à vingt libraires choisis dans autant de villes qui composeront des jurys régionaux au sein de leur clientèle. Au total, cent lecteurs choisiront le lauréat qui succèdera en mars à Isabelle Carré (Les rêveurs, Grasset). »
    Le jury de cette édition est composé de Christopher Baldelli, Philippe Labro, Baptiste Liger, Jacques Esnous, Bernard Lehut, Jean-Pierre Tison, Estelle Lenartowicz, Gladys Marivat et Josyane Savigneau. Les titres en compétition sont : Alto Braco de Vanessa Bamberger (Liana Levi), Nino dans la nuit de Capucine et Simon Johannin (Allia), Personne n’a peur des gens qui sourient de Véronique Ovaldé (Flammarion) A la ligne de Joseph Ponthus (La table ronde), et San Perdido de David Zukerman (Calmann-Lévy).

  • L'édition prépare sa rentrée

    900 millions pour acheter Editis

    Le groupe Vivendi a fait une offre d’achat du groupe d’édition Editis, filiale française du groupe espagnol Planeta qui regroupe une cinquantaine de marques dont Nathan, Bordas, Julliard, XO, Plon, Le Cherche-midi, Perrin, et publie, entre autres, les auteurs Marc Lévy (Robert Laffont) et Michel Bussi (Presses de la Cité). Selon le site Actualitté « La déclaration émane de Vivendi, qui assure donc être entré en négociations exclusives. Son projet serait de racheter 100 % du capital d’Editis. L’information tombe quelques jours à peine après le décès d’Alain Kouck, président d’Editis Holding. Vincent Bolloré, président de la multinationale cherche donc à reconquérir le groupe, racheté par Planeta voilà une dizaine d’années pour 1,026 milliard €. » Les Echos notent l'« Ironie de l'histoire », car autrefois, Editis a déjà appartenu à Vivendi (sous le nom Vivendi Universal Publishing) qui l'avait cédé à Lagardère en 2002 pour 1,25 milliard. Cependant note le quotidien économique « Déjà propriétaire d'Hachette Livre (Grasset, Stock, Fayard, Calmann-Lévy, Hatier, etc.), le numéro un Français de l'édition, Lagardère avait pris le risque de s'offrir, en plus, VUP. Se retrouvant en position ultradominante sur le marché français, il avait été contraint par Bruxelles de céder 60 % de l'actif. Cette partie cédée avait pris le nom d'Editis et a changé plusieurs fois de mains. Après avoir été la propriété de Wendel Investissement en 2004, il est tombé dans le giron de Grupo Planeta en 2008. »

    Editis Vivendi.png

    La BD érotique s’affiche

    A l’occasion de la parution à la mi-septembre d’une collection érotique Porn'Pop aux éditions Glénat (Titeuf, Walt Disney), le site spécialisé dans la bande dessinée ActuaBD s’interroge « Où en est la BD érotique ? » et propose une grande enquête en trois partie sur le sujet. On y apprend que d’autres éditeurs de BD sont déjà présents dans le genre : Delcourt, Les Requins marteaux, Ankama, et même Actes Sud. L’auteure de la série Céline Bertiaux remarque « Il n’y a pas à proprement parler de retour de la BD érotique à travers la nouvelle collection de Glénat. Le genre restait représenté chez les petits éditeurs et chez les indépendants comme Requins Marteaux. Cependant, il est vrai que ça devrait redonner de l’élan au genre, étant donné la place de Glénat dans l’édition aujourd’hui ; un élan bienvenu quand on considère les difficultés liées à l’édition de ce genre d’ouvrages, entre censure et réticences du côté du marché. » Dernier détail, la collection Glénat sera dirigée par Céline Tran, ancienne star du porno sous le pseudonyme de Katsuni.

    news-focus-small-255.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu