Avertir le modérateur

george orwell

  • Le plein de livres pour l'été

    Juillet, nous entrons dans la période estivale mais la vie trépidante du monde littéraire et de l’édition ne connaît pas de répit.

    Parmi les rendez-vous de l’été il y a les manifestations consacrées aux livres et à leurs auteurs dont ce blog se fait régulièrement l’écho (10 juin, 13 juin), mais il y a aussi les recommandations de lecture des médias.

    Un des premiers à le faire est Europe 1 qui nous propose une sélection de 10 titres. De Kenneth Cook N’essayez jamais d’aider un kangourou (éditions Autrement) à John Grisham Le cas Fitzgerald (éditions Jean-Claude Lattès), en passant par Ivan Jablonka avec Camping Car (éditions du Seuil), ou Jean-Christophe Grangé et La terre des morts (éditions Albin Michel). Europe 1 signale dans cette liste deux rééditions « D'abord 1984 de George Orwell, qui a fait l'objet d'une nouvelle traduction, signée Josée Kamoun, parue chez Gallimard. Fini l'imparfait et place au présent ! » et « chez 10/18. L'éditeur republie en poche les romans de John Fante : de Demande à la poussière, en passant par Mon chien stupide ou encore La route de Los Angeles. »

    Ces-dix-livres-qu-Europe-1-vous-conseille-pour-l-ete.jpgLe livre on le retrouvera sur les lieux de vacances avec la 4ème édition de l’opération Partir en livre, dont l’ambition est « de faire du livre un objet de plaisir en s’adressant aux plus jeunes. L’objectif est de construire une génération de lecteurs.»

    Parmi les temps forts de 2018 : du 11 au 17 juillet, Le parc d’attractions littéraires dans le parc Georges-Valbon de la Courneuve, du 11 au 17 juillet, lieu qui accueillera le lancement officiel de Partir en livre le 11 juillet, Le Livrodrome proposé par le CNL, à destination spécifique des adolescents dans 4 villes (voir programme détaillé ici).

    Au total 77 événements « labellisés » de niveau régional, portés par des acteurs sélectionnés par un comité d’experts, et 5000 événements locaux “référencés”. Partir en livre, est une création du ministère de la Culture et fait partie de ses 15 manifestations culturelles nationales annuelles, pensée et organisée par le Centre national du livre (CNL) avec le concours du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (SLPJ).

    Partir en livre, CNL, Europe 1, SLPJ, John Grisham, Ivan Jablonka, Jean-Christophe Grangé, George Orwell, John Fante, Josée Kamoun

  • Donald Trump et l’inculture

    Savez-vous que Donald J. Trump milliardaire et désormais président des Etats-Unis est le co-auteur de 19 livres, autobiographies ou livres d’affaires ?

    C’est ce que nous dévoile la rubrique culture du site Actualité. Dans cet article on apprend aussi :

    8c51824227a6cea6e3549a8c06314bb6.jpg« Durant la campagne présidentielle, il a souvent affirmé que son livre préféré était la Bible, mais il a changé d’avis quand on a commencé à lui demander d’en citer son verset préféré. Il s’est alors rabattu sur ses propres œuvres, dont il a la plus haute opinion. Néanmoins, il a déjà fait l’éloge du roman À l’ouest, rien de nouveau, d’Erich Maria Remarque, qui date de 1929 et raconte les désillusions d’un soldat allemand durant la Première Guerre mondiale. Et, dans Trump 101 : The Way to Success, il fait plusieurs suggestions de lectures utiles, dont celles-ci : L’art de la guerre, de Sun Tzu, Le prince, de Nicolas Machiavel, Essais politiques et sociaux, de Ralph Waldo Emerson, Les essais d’Albert Einstein, La puissance de la pensée positive, de Norman Vincent Peale, Iacocca, autobiographie de Lee Iacocca, ancien président de Chrysler. »

    donald trump,nicolas machiavel,norman vincent peale,ralph waldo emerson,albert einstein,lee iacocca,erich maria remarque,sun tzu,george orwellLe milliardaire président n’est donc pas vraiment un homme de culture et d’ailleurs il pense même pouvoir s’en passer. On peut lire dans Le Monde : « Donald Trump n’a pas tremblé dans son projet de budget pour l’année fiscale qui débutera en octobre. Comme en attestent les chiffres communiqués jeudi 16 mars, le président républicain a purement et simplement supprimé les financements de quatre agences fédérales, dont le National Endowment for Arts, et le National Endowment for Humanities, créées par le président démocrate Lyndon B. Johnson en 1965 et qui distribuent notamment de nombreuses bourses. Les fonds alloués à l’Institute of Museums and Library Services passent également à la trappe, tout comme ceux de l’audiovisuel public (Corporation for Public Broadcasting). »

    Le Figaro, lui, avance une explication : « Cette décision radicale semble surtout être un choix politique. La culture ne relève pas, selon Trump, de la sphère publique. En outre, les élus républicains reprochent souvent aux artistes d'être trop marqués « démocrates ». Lors de la campagne pour la Présidentielle, la majorité du monde de la culture a soutenu la candidature d'Hillary Clinton à la Maison Blanche. »

    Seul mérite, indirect, de Donald Trump dans le domaine de la littérature, son mode de gouvernance et ses « faits alternatifs » on fait exploser les ventes du roman 1984, de George Orwell, paru en 1949, mais on ne sait pas si ce fan de Twitter et de Télé réalité a eu le temps de le lire.

    Photo : Donald Trump avec sa petite-fille, Chloe Sophia.

    A lire aussi sur Livres Hebdo : "Trump veut supprimer les aides au livre et à la culture."

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu