Avertir le modérateur

gébé

  • Frédéric Pajak, écrivain, dessinateur, et éditeur

    Sur Frédéric Pajak, Christophe Gallaz a écrit sur son blog : « Ces travaux, qui paraissent disparates, sont en réalité soumis au principe cardinal d'une démarche artistique intime. Frédéric Pajak cherche l'introuvable en parfaite conscience de l'insuccès qui frappera cet effort. Il incarne d'ailleurs cette fatalité de toute sa personne. Même appuyé sur des travaux de documentation acharnés qui lui donnent à connaître en détail les figures de Luther, de Pavese, de Joyce ou de Nietzsche, il réserve d'instinct une part de son intelligence aux stratégies du flottement qui capte avec bonheur ou reste bredouille. »

    Frédéric Pajak est un écrivain complexe, prolifique et un dessinateur passionné de dessin, un intérêt qu’il manifeste en éditant de très beaux livres et en organisant des expositions comme celle présentée en 2015 à la Halle St Pierre à Paris et qui attira des milliers de visiteurs.

    Comme auteur il vient de publier le cinquième tome de son « Manifeste incertain » (Les Éditions Noir sur blanc), dans lequel il retrace « Errance existentielle, errance artistique » du peintre Vincent Van Gogh.

    A propos du tome 3 qui a obtenu en 2013, le prix Médicis Essai, Télérama écrivait : « On ne sait pas précisément, l'auteur lui-même ne peut l'affirmer avec certitude, combien de volumes comptera ce Manifeste incertain, dont la publication a commencé il y a deux ans. C'est sans doute l'une des caractéristiques de l'écrivain et dessinateur Frédéric Pajak que de n'en avoir jamais terminé. Avec quoi ? Avec rien. Ni avec son autobiographie, dont ses ouvrages, rêveurs, ironiques et anxieux, offrent tous des fragments obsédants, flagrants ou discrets, écrits ou dessinés. Ni avec ces conversations dans lesquelles il est ­engagé, depuis longtemps, avec un certain nombre d'écrivains – citons Nietzsche, Pavese, Robert Walser, Apollinaire, Martin Luther, Joyce... –, qui lui sont comme des intercesseurs, des frères en humanité dont les vies et les œuvres constituent un support à sa méditation sur ce « métier de vivre » admirablement énoncé par Cesare Pavese. »

    Chaque ouvrage est illustré par des dessins de l’auteur.

    En tant qu’éditeur Frédéric Pajak est aussi un découvreur de talents et le créateur d’une maison d’édition spécifiquement dédiée au graphisme Les Cahiers dessinés. A son catalogue on trouve pêle-mêle les signatures de Chaval, Martial Leiter, Marcel Bascoulard, Cardon, Pierre Alechinsky, Gébé, Hervé Di Rosa, Mix & Remix, Bosc, Anna Sommer.

    Longtemps nichée au sein des éditions Buchet-Chastel maison racheté en 2001 par Vera et Jan Michalski, Les Cahiers dessinés sont désormais autonomes. Ils viennent de publier « Topor – Voyageur du livre », « Tomi Ungerer – Pensées secrètes » et « Laplace – Sauf erreur », et participeront à la grande exposition consacrée à Roland Topor que présentera la BnF en 2017.

    Les Cahiers dessinés seront également présents dans le cadre du prochain festival de la bande dessinée d’Angoulême.

    Frédéric Pajak était un des invités de La Grande librairie diffusée le 19 janvier 2017.

    Frédéric Pajak, La Grande librarie, Roland Topor, Les Cahiers dessinés,  Chaval, Martial Leiter, Marcel Bascoulard, Cardon, Pierre Alechinsky, Gébé, Hervé Di Rosa, Mix & Remix, Bosc, Nietzsche, Pavese, Robert Walser, Apollinaire, Vincent Van Gogh, Télérama, édition Noir sur blancMartin Luther, JoyceAnna Sommer, Laplace, Tomi Ungerer,  Buchet-Chastel

  • La librairie indépendante en fête

    Le samedi 25 avril 2015, jour de la Sant Jordi, sera également celui de la 17ème édition de la fête de la librairie indépendante. Celle-ci se déroule dans le cadre de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

    Actualitté publie le message des organisateurs « Rappelons que la force de cette journée est de mettre en valeur ce que la librairie apporte d'irremplaçable à la vie du livre et plus particulièrement à la création, qu'elle se doit de déchiffrer, défricher et commercialiser... La cohérence de cette journée n'est pas de tenter de rivaliser avec toutes les mutations dans la diffusion du livre et dans les habitudes de lecture, mais d'encourager ce qu'il y a d'unique dans chaque librairie. Dans un contexte de mise à l'épreuve du droit des auteurs et de grande mutation des habitudes de lecture, il n'est pas superflu, mais très urgent de transmettre aux lecteurs ce qu'est notre vocation et ce que nos compétences apportent de très précis à la vie des livres. Pourquoi sommes-nous plus de 480 libraires, fidèles à ce rendez-vous ? »

    Cette opération des libraires, connue aussi sous le slogan «  Un livre, une rose », proposera aux clients un livre éphéméride composé de 365 dessins réalisés par 22 dessinateurs (photo).

    L’ouvrage, distribué gratuitement, est édité par Les Cahiers Dessinés (Groupe Libella), maison d’édition dont le directeur Frédéric Pajak présente jusqu’au 14 août 2015 à Paris, à la Halle St Pierre, une grande exposition rassemblant plus de 600 dessins de Sempé à Alechinsky, en passant par Chaval, Saul Steinberg et Félix Vallotton. Les Cahiers dessinés ont également publié des livres consacrés à l’œuvre de Topor, Marcel Bascoulard, Siné, Bosc, Olivier O. Olivier, Gébé, Pierre Fournier, et Anna Sommer.

    La fête de la librairie indépendante s’inspire de la tradition catalane de la Sant Jordi (Saint-Georges), patron de la Catalogne, qui veut que chaque année, on offre une rose et depuis 1926, un livre, à ses proches. La date en avril a été choisie pour rendre hommage à l'écrivain le plus célèbre du pays, Miguel de Cervantes inhumé le 23 avril 1616 et dont l’œuvre la plus connue dans le monde sont les aventures de Don Quichotte de la Manche.

    EphemerideSantJordi.jpg

  • Le Dilettante, un plaisir partagé

    « Billie » le dernier roman d’Anne Gavalda – éreinté par la critique* –, était classé en décembre 11ème du Top 20 Ipsos/Livres Hebdo avec une vente de plus de 100 000 exemplaires (source Livres Hebdo).« L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » de Romain Puertolas, vendu à plus de 80 000 exemplaires, a été  traduit en plus de 35 langues et était en deuxième place des livres les plus vendus à Noël 2013 (source Challenges). Le point commun entre ces deux succès c’est d’être publiés par une maison d’édition pas comme les autres, Le Dilettante.

    ChatDilettante.jpgEn 1972, Le Dilettante était une librairie du 13ème arrondissement de Paris qui vendait aussi des livres d’occasion et ce n’est qu’à partir de 1984 qu’elle commença à éditer des auteurs comme Bernard Frank, Eric Holder, Emmanuel Bove, Henri Calet, mais également Vincent Ravalec, Martin Page, ou Anna Gavalda. Aujourd’hui la librairie existe toujours mais a déménagé dans le 6ème arrondissement au 19 rue Racine, adresse qui accueille aussi la maison d’édition. Une autre librairie à l’enseigne du chat qui dort se trouve à Montolieu, village du livre et des arts graphiques, à quelques kilomètres de Carcassonne.

     le dilettante,anna gavalda,dominique gaultier,billie,montolieu,romain puertolas,bernard frank,eric holder,emmanuel bove,henri calet,vincent ravalec,martin page,roger nimier,alexandre vialatte,raymond queneau,gébé,a.d.g.,thierry jonquet,serge joncour,ylipe,françois nourissierSur son site Internet, et sur ses ouvrages, Le Dilettante met en exergue la définition de son nom donnée par Le Petit Larousse : « Personne qui s'adonne à une occupation, à un art en amateur, pour son seul plaisir. Personne qui ne se fie qu'aux impulsions de ses goûts. » On trouve donc dans le catalogue Roger Nimier, Alexandre Vialatte, Raymond Queneau, Gébé, A.D.G., Thierry Jonquet, Serge Joncour, Ylipe, François Nourissier, entre autres, tous publiés sous une couverture arborant une création graphique originale marque de fabrique de la maison.

    Dominique Gaultier, fondateur et âme de cette maison d’édition déclarait en octobre 2013 au Figaro à propos de ses réussites « je m'efforce de ne jamais être surpris par un succès car j'estime que tous les livres que je publie devraient avoir un minimum d'audience. Faire un livre est un travail considérable. Pour celui qui l'écrit, bien sûr, mais aussi pour celui qui l'édite. Cela demande énormément d'énergie, d'opiniâtreté, d'investissement personnel. On espère trouver auprès du public une reconnaissance pour le travail accompli. Parfois, le public ne suit pas, et ça rend triste. D'autres fois, son accueil dépasse toutes nos espérances. C'est ce qui fait le charme de ce drôle de métier : on n'est jamais sûr de rien. »

    Un « drôle de métier » pratiqué avec passion. Au mois de décembre l’éditeur et Anna Gavalda se mobilisaient pour soutenir la librairie Chapitre  d’Angoulême, une signature considérée comme « un geste fort » par l’équipe confrontée à la menace de fermeture.

    Le site Internet du Dilettante.

    Billie.jpg* Une critique toujours aussi visionnaire : « Anna Gavalda, Billie le bide » Le Figaro,  « Le nouveau Gavalda ? Mauvais, c'est tout » Le Nouvel Observateur, « Un talent galvaudé » Paris Match.

     Le prochain livre, d’Anna Gavalda « La Vie en mieux » un recueil de deux longues nouvelles, est prévu pour le 12 mars 2014.

     Dans Paris Match un article sur Dominique Gaultier, fondateur de la maison d’édition, signé Florian Zeller (2009).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu