Avertir le modérateur

france inter

  • Des livres pour passer un bon été 2019

    La 5ème édition de Partir en Livre, se déroulera du 10 au 21 juillet 2019 partout en France. Des milliers d’événements gratuits dédiés à la lecture jeunesse seront proposés dans de nombreuses régions et villes, de La Courneuve à Dunkerque, en passant par Nouméa. On trouve le programme détaillé sur le site du Centre National du Livre.

    Martine de Rabaudy, Gallimard, Abdellah Taïa, Olivia de Lamberterie, Frédéric Beigbeder, Nelly Kapriélian, Arnaud Viviant, Patricia Martin, Jean-Claude Raspiengeas, France Inter, Clémentine Autain, Dominique Saint-Pern, Dai Sijie, Elena Ferrante, Michel Houellebecq, Flammarion, Jane Birkin, Le Monde, Zep, Centre national du livre, Partir en livre, Fayard, Sophie des Déserts, Stock, Grasset, Le Masque et la plume, Chantal Thomas, Seuil, Le célèbre dessinateur Zep est l’auteur de l’affiche de cette édition (en photo), dans Le Monde il raconte : « Les enfants s’amusent beaucoup avec leur console, mais dès qu’ils se lèvent, il ne reste rien du temps qu’ils viennent de passer. Alors qu’un livre qui a compté, qui a été ­important pour nous, on ne l’oublie jamais. Je me souviens du premier livre qu’on m’avait offert pour des vacances d’été. C’était Pythagore et Cie contre Brazerro [de Job et Derib, André Jobin, 1969], une bande dessinée à la couverture orange. J’avais passé un temps fou à inscrire mon nom à l’intérieur car j’étais à un âge où je ne maîtrisais pas encore l’écriture. Je le considérais comme un objet précieux. Je l’emportais partout. Dans la voiture, dans les magasins, à la piscine. Tandis que les autres ­sautaient des 10-mètres, moi je plongeais dans mon livre. »

    Le Masque et la Plume l'émission de France Inter propose 10 livres « à dévorer pendant vos vacances », une sélection proposée par ses chroniqueurs, Olivia de Lamberterie, Frédéric Beigbeder, Nelly Kapriélian, Arnaud Viviant, Patricia Martin, Jean-Claude Raspiengeas :

    À l’absente, de Martine de Rabaudy, Gallimard.

    East Village Blues, de Chantal Thomas, Seuil.

    La vie lente, d’Abdellah Taïa, Seuil.

    Dites-lui que je l'aime, de Clémentine Autain, Grasset.

    Edmonde, de Dominique Saint-Pern, Stock.

    L’Evangile selon Yong Sheng, de Dai Sijie, Gallimard.

    Frantumaglia, d'Elena Ferrante, Gallimard.

    Sérotonine, de Michel Houellebecq, Flammarion.

    Le dernier roi soleil, de Sophie des Déserts, Fayard.

    Munkey Diaries, de Jane Birkin, Fayard.

    Autre sélection, celle de Télé Loisirs qui met en avant « 10 livres de poche à emporter cet été 2019 » :

    Croire au merveilleux, de Christophe Ono-dit-Biot, Folio.

    Le Manuscrit inachevé, de Franck Thilliez, Pocket.

    Gran Paradiso,de Françoise Bourdin, Pocket.

    Idaho, d'Emily Ruskovich, Gallmeister Poche.

    Le Saut de l'ange, de Lisa Gardner, Le livre de poche.

    La Jeune Fille et la Nuit, de Guillaume Musso, Le livre de poche.

    Trois baisers, de Katherine Pancol, Le livre de poche.

    Sentinelle de la pluie, de Tatiana de Rosnay, Le livre de poche.

    Pactum Salis, de Olivier Bourdeaut, Folio.

    Ils vont tuer Robert Kennedy, de Marc Dugain, Folio.

  • L'incendie de Notre-Dame

    Pocket, Folio, Le Livre de Poche, Hachette, Livres Hebdo, Notre dame de Paris, Victor Hugo, Le Figaro, France Inter, Guillaume Gallienne, Odelettes, Gérard de Nerval, Les grands drames qui se produisent à Paris et l’émotion qu’ils suscitent se traduisent ces dernières années par des phénomènes de librairie. Ce fût le cas pour les attentats du 13 novembre 2015 avec des ventes record pour Paris est une fête d’Ernest Hemingway, ou Le Traité sur la tolérance de Voltaire. C’est à nouveau le cas avec l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, un événement qui a propulsé en quelques heures le roman de Victor Hugo en tête des ventes sur Amazon. Livres Hebdo constate que en moins de 24 heures les dix-huit premières places du baromètre d’Amazon ont été occupées par des ouvrages en lien avec le monument. L’impact est également sensible en librairie comme le constate Le Figaro où tous les ouvrages parus sur le Notre-Dame sont réclamés. Les réseaux sociaux y contribuent pour beaucoup qui font circuler des extraits de ces ouvrages.

    Nombre d’internautes ont repris le poème Notre-Dame de Paris de Gérard de Nerval (1808-1855) publié dans Odelettes en 1853 :

    Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être
    Enterrer cependant Paris qu'elle a vu naître ;
    Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher
    Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde,
    Tordra ses nerfs de fer, et puis d'une dent sourde
    Rongera tristement ses vieux os de rocher !

    Bien des hommes, de tous les pays de la terre
    Viendront, pour contempler cette ruine austère,
    Rêveurs, et relisant le livre de Victor :
    – Alors ils croiront voir la vieille basilique,
    Toute ainsi qu'elle était, puissante et magnifique,
    Se lever devant eux comme l'ombre d'un mort !

    Et beaucoup d’autres encore ont publié le passage où Victor Hugo évoque un incendie à Notre-Dame de Paris. Un texte lu à l’antenne de France Inter par Guillaume Gallienne :

    «Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure».

    Les libraires et les éditeurs se mobilisent également. Deux libraires, Amandine Ardouin (Librairie Saint-Pierre de Senlis) et Antoine Bonnet (Librairie Michel à Fontainebleau) appellent leurs confrères à reverser, pour la reconstruction de l'édifice, leur part de revenus liés aux ventes du roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris. Une initiative parallèle à celle des éditeurs de l’édition de poche du roman de Victor Hugo, Pocket, Folio, et Le Livre de Poche (Hachette) qui annonce une première réédition à 8 000 exemplaires avec sticker spécial sur la couverture signalant son engagement à participer, comme ses confrères, à la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

  • Ces libraires qui nous sont très proches

    Le système de distribution de la multinationale Amazon reste la bête noire des libraires mais ceux-ci, bien obligés de cohabiter, font face et s’organisent.

    Individuellement, notamment à Epinal où Isabelle Colin, responsable de la librairie "Quai des mots" a obtenu la fermeture du "locker" Amazon, des casiers pour récupérer les commandes, installé illégalement en face de son commerce. La libraire, soutenue par ses clients, les riverains et le réseau des librairies indépendantes, a porté l’affaire en Justice pour concurrence déloyale. Selon France 3, Amazon a fermé « son « armoire à colis » mais n’a pas confirmé qu’elle sera définitive, ce qui fait dire à la librairie qu’elle se réserve le droit de poursuivre la procédure judiciaire en référé et de demander le règlement d'une astreinte journalière. » si ce n’était pas le cas.

    L’action peut aussi être collective comme l’indique France Inter qui met en avant cette initiative de « 2500 libraires proposent une alternative à Amazon ». Cette librairie en ligne fédère 2500 libraires et référence 350 000 ouvrages, lalibrairie.com revendique la promotion des libraires indépendants. Le principe est simple on commande l’ouvrage et soit on le récupère chez le libraire le plus proche, soit on a la possibilité de le faire livrer à domicile en 24 à 72 heures, avec des frais de port compris entre 4€ et 50 centimes.

    Sur le site L’Info durable, Georges-Marc Habib, président de la Générale Librest, société propriétaire de lalibrairie.com, explicite l’objet de l’entreprise qui se veut « responsable éthiquement et socialement » : « Nous sommes une petite entreprise : la Générale Librest est une petite PMA avec moins de vingt salariés. Nous sommes installés sur le territoire français, nous payons nos salariés qui sont tous en CDI à temps complet et nous leur versons des primes en fonction de nos résultats. Nous sommes inscrits dans une vision sociale de ce que doit être une entreprise, responsable vis-à-vis des gens avec qui elle travaille. »

    Pour terminer cette illustration de la défense du libraire, on peut lire l’article de Paul Vacca « Pourquoi nous avons encore besoin des librairies à l'heure d'Internet », qui écrit sur le site du journal Le Vif : « Autrement plus sophistiqué que le stupide algorithme d'Amazon qui se contente de suivre notre parcours et d'acoquiner les livres qui ont été achetés ensemble par ses clients, l'algorithme du libraire est un sésame qui nous ouvre à notre propre désir, celui que nous ignorons encore. Pas un désir dont on aurait par avance cocher les cases - comme dans un site de dating - mais un désir inédit. »

    Quai des mots, Paul Vacca, Le Vif, Georges-Marc Habib, L’Info durable, lalibrairie.com, France Inter, Isabelle Colin,

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu