Avertir le modérateur

france info

  • Michel Serres philosophe universel

    "La philosophie ne sert à rien et sert à tout. Je crois que ce qui n’a aucune valeur et qui a toutes les valeurs, c’est ce qu’il y a de plus important. C’est précisément ça que cherche la philosophie, ce fameux couteau suisse qui sert à tout." Michel Serres (invité par France Culture).

    51BFq1zHb+L._SX334_BO1,204,203,200_.jpgLa disparition du philosophe Michel Serres à 88 ans, n’est pas passée inaperçue et « une pluie d’hommages » l’a accompagnée dans les médias. Les médias il les connaissait bien, souvent invité à parler de l’actualité ou de ses ouvrages, mais également pour avoir animé pendant 14 ans avec Michel Polacco une chronique régulière sur France Info « Le sens de l’info ». Autant de moments de curiosité et de sagesse que l’on peut encore réécouter sur le site de la radio.

    Michel Serres pratiquait une philosophie bien ancrée dans son époque comme en témoigne cette vidéo réalisée en 2013 par la librairie Sauramps lors de la publication de Petite Poucette (éditions Le Pommier). Citation : « Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux révolutions : le passage de l'oral à l'écrit, puis de l'écrit à l'imprimé. Comme chacune des précédentes, la troisième, - le passage aux nouvelles technologies - tout aussi majeure, s'accompagne de mutations politiques, sociales et cognitives. Ce sont des périodes de crises. Devant ces métamorphoses, suspendons notre jugement. Ni progrès, ni catastrophe, ni bien ni mal, c'est la réalité et il faut faire avec. Petite Poucette va devoir réinventer une manière de vivre ensemble, des institutions, une manière d'être et de connaître... mais il faut lui faire confiance ! » 

    Vidéo :

    Serres Sauramps.pngMichel Serres était aussi un écrivain prolifique qui a publié près de 70 ouvrages sur des thèmes traitant aussi bien des Cinq sens, Les Origines de la Géométrie, Variations sur le corps, ou de Darwin, Bonaparte et le Samaritain : une philosophie de l'histoire. En 2000, il publie Hergé mon ami, (éditions Moulinsart). A son propos il avoua au Figaro littéraire, « Mon livre a voulu lui rendre une partie des trésors qu’il m’a donnés: enchantement de l’enfance, rêves de jeunesse, méditations pendant l’âge mûr et cette belle amitié dont je crois que, comme son œuvre, elle n’aura pas de fin.»

    Ses deux derniers titres parus sont Défense et illustration de la langue française aujourd'hui, écrit avec avec Michel Polacco, 2018, et Morales espiègles (éditions Le Pommier) qu’il présentait en février 2019 dans l’émission La Grande Librairie de François Busnel.

  • Le livre n'est pas un produit comme les autres

    A quelques jours de l’ouverture du salon annuel Livre Paris – du15 au 18 mars 2019 - se pose la question de l’état actuel du monde de l’édition.

    Livre Paris 2019, Livres Hebdo, France Info, Vincent Monadé, Xavier Moni, Bruno Caillet, Marie Sellier (SGDL), Stéphane Marsan (Bragelonne), Grégory Sapojnikoff, Vincent Montagne, Anne­-Laure Walter, Fabrice Piault

    Surproduction, méventes, restructurations, sont les problèmes actuels que doivent résoudre les éditeurs. Livres Hebdo y consacre même un dossier titré « La production en 2018 : toujours les hautes eaux ». Les auteurs, Anne­-Laure Walter et Fabrice Piault, écrivent en introduction : « Alors que la production de livres s'est stabilisée depuis quatre ans, l'impression de surproduction croît en raison de la dégradation des ventes. Une inquiétude qui traverse le monde du livre, à la recherche de solutions. »

    Beaucoup plus direct France Info annonce une : « Forte baisse des ventes de livres en France en 2018 » et écrit « Les ventes de livres ont reculé de 1,7% l'an dernier par rapport à l'année précédente. L'année 2018 a été plombée par un très mauvais second semestre, analyse Livres Hebdo. Comparé au commerce, qui ne recule que de 0,2% en 2018, le livre est à la traîne. Si l'on excepte 2015 et 2016, le marché n'a cessé d'être en baisse depuis 2010. »

    Autre signe inquiétant, plusieurs déclarations de responsables de l’édition : Vincent Monadé, président du Centre national du livre (CNL), pour qui "l'année 2018 ne restera pas comme un grand millésime pour le livre", et celle de Vincent Montagne, président du Syndicat national de l'édition (SNE), qui parle de 2018 comme « une année en demi-teinte », et enfin celle de Xavier Moni, président du Syndicat de la librairie française mettant en cause « la surproduction [qui] n'est pas un indice de bonne santé de la diversité mais, au contraire, ce qui l'étouffe ».

    Le dossier de Livres Hebdo détaille les chiffres de vente secteurs par secteurs et la production des éditeurs (4 534 éditeurs ayant publié au moins un titre dans l'année) constatant que « les éditeurs affichant une production annuelle supérieure à 200 nouveautés et nouvelles éditions sont, globalement, ceux qui ont fait en 2018 le plus d'efforts pour modérer ou restreindre le nombre de leurs titres. »

    Peut-être en saurons-nous un peu plus lors du prochain Livre Paris qui rassemble plus de 33 000 professionnels, et qui organise un débat ayant pour thème « Publie-­t-­on trop de livres en France ? La surproduction éditoriale en question.
 », avec Bruno Caillet, Marie Sellier (SGDL), Stéphane Marsan (Bragelonne) et Grégory Sapojnikoff (librairie Le Bonheur à Montrouge), le 18 mars à 9 h sur le stand du Centre national du livre.

  • Un auteur à succès, de la poésie, un général, et un prix

    Musso toujours en tête

    Selon une étude GfK parue dans Le Figaro, Guillaume Musso est depuis huit ans l'auteur préféré des Français avec plus de 1,6 million d'exemplaires vendus en 2018, toutes éditions - originale et poche -confondues. France Info qui commente cette information publie les scores des autres auteurs présents dans ce palmarès de l’édition : « Alors que l'année écoulée a été morose pour le monde de l'édition, le romancier a réussi à vendre davantage de livres en 2018 qu'en 2017. Guillaume Musso se place loin devant Michel Bussi (975.800 livres vendus en 2018) et le Suisse Joël Dicker (894.400). Derrière le trio de tête on trouve Aurélie Valognes, première femme du palmarès, qui a vendu 834.500 livres l'an passé. Elle devance Marc Levy (820.800). » Le dernier roman de Guillaume Musso La Jeune Fille et la Nuit, publié en avril 2018 aux éditions Calmann-Levy, a déjà atteint les 782.000 exemplaires.

    Les beaux jours de la poésie

    Luz, Valérie Manteau, Le Sillon, Philippe Lançon, Le Lambeau, Futuropolis, Indélébiles, Le Tripode, Prix France Info, Gilets jaunes, pierre de villiers, france info, Fayard, ouest-france, Printemps des poètes 2019, Guillaume Muso, Michel Bussi, Joël Dicker, Marc Levy, Aurélie Valognes, GfK, calmann-lévyLe Printemps des poètes aura lieu en mars 2019 mais on en connaît déjà l’affiche signée Enki Bilal, dessinateur de BD à succès. Une prestigieuse signature pour célébrer les 20 ans de l’événement et le thème de cette édition « La beauté ». Le nouveau site du Printemps des poètes.

    Un général best-seller

    Parmi les effets collatéraux des manifestations des « Gilets jaunes » ont peut répertorier le succès des livres du général Pierre de Villiers, ancien chef d’Etat-major que certains des manifestants voient comme l'homme providentiel pouvant régler les problèmes actuels de la société française. Selon France Info : « Le général de Villiers suscite un engouement qui dépasse largement les "gilets jaunes" et le cadre de son ancienne fonction, comme le montre son succès en librairie. Selon Fayard, son éditeur, 150 000 exemplaires de Servir ont été vendus et 100 000 exemplaires de Qu'est-ce qu'un chef ? ont été écoulés depuis sa parution le 14 novembre 2018. Sans compter qu'il attire plusieurs centaines de personnes à chacune de ses séances de dédicaces et de ses conférences. » Dans un entretien à Ouest-France. celui-ci a déclaré :« Je ne ferai pas de politique. Je n'en ai ni l'envie, ni la volonté ».

    Les jurés des prix sont toujours Charlie

    La bande dessinée de Luz Indélébiles (Futuropolis) qui raconte les années Charlie avant l’attentat du 7 janvier 2015, vient de recevoir le Prix France Info 2019 de la Bande dessinée d’actualité et de reportage, toujours attribué à quelques jours du festival de la BD d'Angoulême. On notera à cette occasion que nombre d’anciens collaborateurs du journal satirique ont été récompensés ces derniers mois à commencer par Valérie Manteau Prix Renaudot avec Le Sillon (Le Tripode), et Philippe Lançon Prix Fémina, Prix des prix, avec Le lambeau (Gallimard) qui figurait également dans la liste du Goncourt.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu