Avertir le modérateur

frédéric mitterrand

  • Un ministre chez les Bourgois, Musso et Collard, et un Furet à Douai

    Le monde de l’édition

    Dans Le Point, Frédéric Mitterrand explique les conditions de son arrivée à la tête des éditions Christian Bourgois après en avoir écarté Dominique Bourgois veuve du fondateur de cette maison qui la dirigeait depuis la mort de son mari il y a 12 ans. En résumé, la holding de la famille Mitterrand dirigée par l’entrepreneur Olivier Mitterrand est entrée dans le capital des éditions et en a pris le contrôle total quelques mois après. Interrogé sur le fait que l’ancien ministre n’a jamais été éditeur il répond : « Je connais l'angoisse de l'auteur, c'est déjà un bon début ! Mais j'ai absolument conscience que mon expérience est insuffisante, et puis j'ai 71 ans, il serait donc très présomptueux de m'installer à la tête de Christian Bourgois de manière définitive. Il faut évidemment trouver un directeur plus jeune, qui connaisse bien le contexte du marché éditorial, et c'est ce que je vais m'employer à faire. Je vais simplement aider à faire la transition dans cette maison très traumatisée. »

    Le monde de Gérard Collard

    Le médiatique critique littéraire et libraire Gérard Collard commente sur sa page Facebook le dernier livre de Guillaume Musso La vie secrète des écrivains (Calmann-Lévy). Extrait :

    éditions Christian Bourgois, Frédéric Mitterrand, Le Point, Furet du Nord Douai, Voix du Nord, Gérard Collard, Guillaume Muso, calmann-lévy« Musso n'a pas changé ! il a toujours été un excellent raconteur d'histoire, avec des personnages bien dans notre époque et qui la vive avec tous ses problèmes et dans lesquels on peut se retrouver ! Un écrivain qui a le sens du rythme, du suspense qui nous fait passer souvent un bon moment sans prétention mais efficacement. Si avoir du talent, c'est ennuyer le lecteur, alors c'est certain cet homme n'en n'a aucun ! ne vous méprenez pas, le genre groupie ou fan inconditionnel n'est pas mon genre, je n'apprécie pas tout dans ce qu'il a écrit mais il y a quelque chose de commun a beaucoup de ses romans, c'est cette impression qu'il prend un immense plaisir a nous raconter ses histoires et qu'IL n'est pas comme certains de ces écrivains pleurnichards de métier qui ne cessent de nous gaver a longueur d’émissions dites littéraires avec la difficulté, le calvaire d'écrire, le sacerdoce, le sacrifice a propos de romans faussement profonds qui sentent la sueur, destinés à un petit cénacle qui ne cesse de se lamenter sur la médiocrité des lecteurs, de certains critiques ou libraires... au moins cet homme à la pudeur et la politesse de nous éviter ce genre de clichés. »

    Le monde de la librairie

    « Le Furet du Nord ouvre son « plus beau magasin » à Douai » titre Livres Hebdo:: « Déjà présent dans le centre ville de Douai depuis 30 ans, le Furet du Nord a quitté son magasin d'origine, dans une galerie, pour venir investir un local de 900 m2 dans un superbe bâtiment Art Nouveau, style Eiffel, face à la mairie. Acquis par la ville en 2018 et entièrement réhabilité, cet immeuble, inspiré des grands magasins parisiens, offre, avec ses coursives, son grand escalier central et son bel atrium, un écrin à la chaine culturelle. Occupant 914 m2 sur trois niveaux (contre 650 m2 sur deux niveaux dans son précédent local), le Furet annonce 50000 références à l'ouverture et une offre de librairie, papeterie, jeux ainsi que presse. Au dernier étage, un espace café connecté au wifi accueillera les clients désireux de faire une pause. » Ouverture le 15 avril 2019. L’enseigne Furet du Nord est également présente à Arras, Beauvais, Béthune, Cambrai, Coquelles, Dunkerque, Lens, Lieusaint, Lille, Valenciennes, Roubaix.

  • La politique et le livre

    Avez-vous lu « Vaincre le chômage » de Jack Lang paru en 2006 (Grasset), « Au cœur de l’Etat » de Michèle Alliot-Marie paru en 2013 chez Plon, ou « Mon combat pour Paris » de Anne Hidalgo paru la même année chez Flammarion ? Peut-être pas, et en tout cas, vous n’aurez pas l’occasion de les relire dans La Pléiade car le livre politique a une durée de vie très courte.

    « Livre programme », « livre règlement de compte », le livre politique est aussi un des produits de l’édition. Non pas sur les politiques mais écrit en principe par des politiques. Publié généralement en période pré-électorale, il permet à celui dont le nom figure sur la couverture d’exprimer ses idées sur la marche du monde et sa vision de l’avenir.

    France Culture qui a consacré en 2013 une émission aux coulisses de ce type d’ouvrages nous en dit plus « Les tirages sont relativement faibles, donc les éditeurs n’y perdent pas grand-chose », explique Henri Trubert, ancien de chez Fayard et co-fondateur de la maison d’édition des Liens qui libèrent. Et puis, « souvent, les hommes politiques en achètent eux-mêmes 1000 ou 1500 exemplaires qu'ils distribuent ensuite ». Jean-François Copé avait d’ailleurs eu recours à ce stratagème pour doper les ventes. Un autre professionnel, anonyme, pointe une raison moins avouable : « pour les éditeurs, il n’est jamais inutile d’avoir un politique de haut niveau dans son carnet d’adresse. C’est peut-être un futur ministre qui signe… ». »

    Pierre Féry, directeur délégué chez Michel Lafon, précise « Le livre politique est en fait conçu comme un produit d’appel, qui va justifier les invitations médiatiques. « C’est un pur alibi marketing. A la rigueur, peu importe ce qu’il y a dedans ».

    Rares sont « les auteurs » dont on reconnaît le talent littéraire dans cet exercice. C’est pourtant ce qui est arrivé à Bruno Le Maire qui écrit sur son blog à la rubrique « écrivain » : « Les lettres occupent une place centrale dans ma vie ». Son livre « Jours de pouvoir » (Gallimard) a été unanimement salué pour ses qualités d’écriture et s’est vendu à plus de 95 000 exemplaires.

    SALONPOL2014.jpgPour les amateurs du genre, on peut signaler « Le petit salon du livre politique » qui a réuni lors de sa 7ème édition au mois de mai au Lieu-dit à Paris « une vingtaine d’éditeurs qui tous, quelle que soit leur taille, consacrent une partie importante de leur catalogue à « la politique », c’est-à-dire à la critique de l’ordre existant et aux moyens d’en sortir » comme le signale le site Contretemps, et la « Journée du livre politique » qui se déroule depuis 23 ans à l’Assemblée nationale. Un prix est décerné à cette occasion, le dernier lauréat est Frédéric Mitterrand pour « La récréation » (Robert Laffont).

    Le site Actualitté présentant les éditions belges Luc Pire titrait au mois de mai « L'édition politique : deux à trois mois de durée de vie pour un livre », pour éviter tout gaspillage on peut peut-être envisager de recycler les livres politiques en livre d’humour (noir). Il suffit de les lire quelques mois ou années après leur parution.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu