Avertir le modérateur

fleuve noir

  • Sur la piste du Polar

    Sur France Culture la rubrique dédiée au Polar dans l’émission Le Réveil culturel de Tewfik Hakem (« l'actu des plaisirs quotidiens pour bien commencer la journée ») est diffusée le jeudi matin. On peut l’écouter en direct mais également en podcast. Celle du 4 avril était consacrée à Patrick Pécherot, écrivain, pour Hével aux éditions Gallimard série noire.

    Le Polar est une genre littéraire populaire trop souvent sous-estimé dans le milieu de l’édition même s’il y est omniprésent. Un indice, le dossier publié par Livres Hebdo titré « Le grand chambardement » et qui constate que « Le paysage du polar se redessine en France à la faveur de mouvements dans les maisons d’édition et l’émergence d’une nouvelle génération d’éditeurs aux commandes, en quête d’auteurs et de moyens inédits pour les défendre. »

    En France nombreuses sont les collections qui lui rendent hommage, comme Gallimard Série noire, Le Masque, 10/18 avec Grands Détectives, Folio Policier, Fleuve Noir, Babel noir et Actes Noires, ou Rivages/Noir pour les romans étrangers. Et parmi les nouveaux éditeurs on peut citer Polar Cairn à Toulouse, Lajouanie à Paris, Mont-Blanc noir aux Houches.

    De grands événements contribuent aussi à sa popularité. C’est le cas de Quais du Polar qui en 2018 accueillera à Lyon du 6 au 8 avril plus de 120 auteurs du genre.

    Autre manifestation renommée le Festival Polar de Cognac qui fêtera cette année sa 23ème édition du 19 au 21 octobre avec déjà annoncés des « Clin d’œil » au réalisateur Jacques Deray et à mai 68.

    les echos,polar,813 le blog,livres hebdo,le réveil culturel,france culture,tewfik hakem,patrick pécherot,festival polar de cognac,polar cairn,mont-blanc noir,gallimard série noire,le masque,1018 grands détectives,folio policier,fleuve noir,babel noir,actes noires,rivagesnoirlajouanie,quais du polar

    Les amateurs trouveront sur 813 Le blog « Le rendez-vous des Amis des littératures policières » la plupart des dates concernant les salons et festivals consacrés au Polar de Barcelone à Paris, en passant par Osny, Fargues Saint Hilaire, Rosny-Sous-Bois, Lisle-sur-Tarn, ou Illkirch Graffenstaden. Des dizaines de manifestations y sont recensées et les informations et liens mise à jour régulièrement. Pour 2018 on y dénombre pas moins de 87 rendez-vous.

    La presse aussi s’intéresse au Polar et Les Echos proposent la liste des 10 auteurs de polar préférés des Français et sans surprise ce sont les plus gros vendeurs de livres du genre.

  • Un chat avec un bonnet péruvien

    Les médias commencent à s’intéresser à lui. C’est souvent le cas lorsque la réussite est là. Bien évidemment on ne trouve pas sa trace dans les multiples rubriques littéraires, mais des journaux - Le Figaro, Le Parisien – lui consacrent  des articles pour le qualifier de « phénomène de librairie ». Et c’est BFM qui le reçoit sur sa chaîne... Business. Gilles Legardinier vend des livres à des centaines de milliers d’exemplaires, 500 000 pour « Demain j’arrête ! », surtout grâce à ses lecteurs.

    51OPOWMY+hL._SY445_.jpgCet engouement, il le doit à ses sujets, à son écriture, aux nombreuses signatures qu’il effectue dans toute la France, à ses couvertures qui défient tous les codes pré-établis du graphisme et du marketing, et peut être aussi au chat qui figure sur chacune d’entre elles.

    Gilles Legardinier travaille dans le milieu du cinéma - scénarios, communication - et il est aussi l’auteur de nombreux livres « sérieux » dont « L’exil des anges », Prix SNCF du polar français, Prix des Lycéens et Apprentis de Bourgogne, « Nous étions les hommes » (Fleuve Noir), et avec Pascale Legardinier « Comme une ombre » (J’ai lu). Il a également signé deux titres pour la littérature jeunesse « Le dernier géant » et « Le Sceau des Maîtres » (Pocket), et une multitude de « romans de commande » pour les éditions J’ai lu et Pocket avec Osamu Tezuka ou Jean Van Hamme, notamment.

    510BKnXvgrL._SY445_.jpgMais depuis 2012, il connaît le succès avec des « comédies » comme « Demain j’arrête ! », « Complètement cramé ! », et aujourd’hui « Et soudain tout change » (Fleuve Noir). Le public adore ses histoires « qui redonnent le sourire », ancrées dans le quotidien et qui « font du bien ». Le Figaro écrit à son propos « Gilles Legardinier a trouvé son style, particulièrement décalé, et tient à le garder. N'en déplaise aux esprits chagrins qui ne jurent que par la grande littérature, ses livres, écrits sans prétention pour un large public, comptent plus d'un demi-million de lecteurs. Peu d'auteurs peuvent se targuer d'atteindre de tels scores aujourd'hui. »

    Dans Le Parisien, des lecteurs témoignent « Ça fait du bien! Dans notre monde qui est souvent tellement triste, ses histoires me mettent du baume au cœur. », « J’ai lu tous ses livres mais ce sont les comédies que je préfère. Cela parle de notre vie quotidienne à tous, on s’y retrouve. Et puis cet auteur a un humour atypique. »

    51go6vV65mL._SY445_.jpgGilles Legardinier donne déjà rendez-vous pour l’année prochaine « J’aime bien sortir une comédie en octobre, comme un petit jus d’orange qui fait qu’on se sent mieux pour affronter l’automne ». Avec sans doute un chat en couverture.

    Gilles Legardinier a son propre site web où l’on trouve la présentation de ses livres et les très nombreuses dates de signatures.

    A voir aussi :

    Gérard Collard, libraire dithyrambique sur Gilles Legardinier.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu