Avertir le modérateur

fayard

  • Des auteurs pas comme les autres

    Ils ne sont pas écrivains, ils sont femmes ou hommes politiques, journalistes parfois, et publient des livres. Leur seul nom sur une couverture est souvent un atout de vente pour les éditeurs.

    9782259278652-475x500-1.jpgChristiane Taubira

    Ancienne garde des Sceaux, ministre de la Justice, était une des plus forte personnalité du gouvernement de François Hollande. Si forte qu’elle l’a quitté sur un désaccord avec le président de la République. Une ministre qui n’a jamais caché son amour de la littérature, dans ses discours, mais aussi dans ses précédents livres : Murmures à la jeunesse, et Baroque sarabande (Philippe Rey), une «vaste culture livresque, aussi éclectique que profonde » (Rfi). Elle publie cet automne Nuit d’Epine (Plon).

    71276144_2944076548940920_1006301435769389056_n.jpgHubert Védrine

    On se souvient aussi d’Hubert Védrine, ministre des affaires de Lionel Jospin, premier ministre, on savait moins qu’il était un passionné de bandes dessinées et encore moins des aventures de Blake & Mortimer d'Edgar P. Jacobs. On le constate avec la parution de Olrik, biographie « non autorisée » du méchant de la série, écrite avec la complicité de son fils Laurent Védrine (Fayard). Il a également participé à l’exposition Scientifiction : Blake et Mortimer, présentée actuellement au Musée des arts et métiers à Paris

    9791037500045-475x500-1.jpgValérie Trierweiler

    Les français n’ont pas oublié Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande répudiée après que celui-ci eut remporté l’élection présidentielle de 2012. Sa « vengeance » s’exprima en 2014 dans Merci pour ce moment (Les Arènes) « véritable exutoire » et énorme succès de librairie. Cet automne elle publie On se donne des nouvelles (Les Arènes) qui rassemble des articles de Paris Match, hebdomadaire auquel elle collabore depuis plus de nombreuses années.

    Plaidoirie-pour-les-gilets-jaunes.jpgFrançois Boulo

    Son nom ne vous dit peut-être rien mais son visage ne vous est pas inconnu. François Boulo, 32 ans, avocat, est le porte-parole omniprésent dans les médias des Gilets jaunes. Aujourd’hui on le retrouve en librairies avec la parution de La ligne jaune, manifeste pour le mouvement contestataire des Gilets jaunes. Le livre est publié par Indigène Eds, éditeur en 2011 du best-seller Indignez-vous de Stéphane Hessel.

     

  • Livre et liberté d’expression

    La très récente condamnation d’un livre au Brésil pour « images inappropriées » rappelle chaque jour que le combat du livre pour la liberté éditoriale est loin d’être gagné partout dans le monde.

    Turquie

    Plus de 300 000 ouvrages détruits

    En Turquie, le ministre de l’Éducation, Ziya Selçuk, a officiellement confirmé cet été la destruction de 301.878 ouvrages depuis la tentative de coup d’État de juillet 2016 que le gouvernement attribue à l’opposant Fethullah Gülen. Le Figaro donne les détails de cette censure : « Selon le site Internet Turkey Purge, la censure va très loin dans l’absurde. En 2016, un livre de mathématiques aurait été interdit au motif que les initiales de Fethullah Gülen, réfugié aux États-Unis, apparaissaient dans un exercice de géométrie qui mentionne une ligne allant «du point F au point G». Dès décembre 2016, le journal BirGün avait fait savoir que 1,8 million de manuels scolaires de niveau de la classe de sixième avaient été retirés du circuit car ils faisaient mention de la Pennsylvanie, État où est réfugié Fethullah Gülen. Actuallité rappelle que en trois ans « 200 médias et éditeurs ont dû fermer, et près de 80 écrivains ont été poursuivis, ou ont fait l’objet d’une enquête » et précise « le paysage éditorial turc a été quasiment décimé, avec la fermeture de 29 maisons d’édition par décret d’urgence, sous le prétexte d’une diffusion de propagande terroriste. ».

    Chine

    La fermeture d’une librairie à Hong-Kong

    C’était en 2018, The Guardian et France 24 nous apprenaient la fermeture de la librairie People Bookstore à Hong-Kong. Ce lieu était le dernier à proposer des livres interdits en Chine. Une fermeture due à la pression des autorités chinoises qui supportaient de moins en moins le statut d’exception de ce territoire depuis sa rétrocession officielle à la Chine, en 1997 explique France 24 qui écrit : « Le People Bookstore demeurait le dernier témoin d’un passé où l'édition était une arme politique. Depuis le début de la Chine communiste, Hong-Kong représentait un lieu où les opposants au régime pouvaient dépeindre la situation chinoise sans le vernis de la propagande étatique. » Cette affaire faisait suite à la disparition en 2016 de plusieurs membres de la maison d’édition Mighty Current dont l’enlèvement par la police n’avait pour but que de les intimider et les empêcher de publier des livres qui agaçaient le pouvoir chinois.

    Etats-Unis

    Qui a peur d’Harry Potter ?

    Aux Etats-Unis, nous raconte le magazine Forbes le révérend Dan Reehil, pasteur à la St. Edward Catholic School de Nashville dans le Tennessee, a décidé après consulté de nombreux exorcistes de bannir la saga Harry Potter de la bibliothèque de son école. Selon l’explication donnée à sa direction : « Les sortilèges présentés dans ces livres sont de véritables sortilèges qui, lorsqu’ils sont lus, peuvent conjurer les mauvais esprits en présence de la personne qui lit le texte ». Forbes rajoute que, selon Deborah Caldwell-Stone, directrice intérimaire du bureau de l’American Library Association (ALA) pour la liberté intellectuelle, « Harry Potter détenait il y a quelque temps le record de censures dans les écoles. Aujourd’hui, ce sont plutôt les livres axés sur des thématiques LGBT qui sont visés par les écoles américaines, avec parfois même des autodafés de livres en public. »

    Fernando Bàez, Fayard, Deborah Caldwell-Stone, American Library Association (ALA), Harry Potter, Ziya Selçuk, France 24, Mighty Current,  People Bookstore, The Guardian, Actuallité, Turkey Purge, Le figaro, révérend Dan Reehil, ForbesHélas ces condamnations de livres ne sont pas nouvelles. Dans la présentation du livre Histoire universelle de la destruction des livres : Des tablettes sumériennes à la guerre d'Irak de Fernando Bàez paru en 2008 (voir photo), son éditeur Fayard écrivait : « Cet ouvrage érudit, passionnant de bout en bout, démontre que, loin d'être détruits par ignorance, les livres sont anéantis par volonté d'effacement de la mémoire et de l'histoire, c'est-à-dire de l'identité des peuples. »

  • Des livres pour passer un bon été 2019

    La 5ème édition de Partir en Livre, se déroulera du 10 au 21 juillet 2019 partout en France. Des milliers d’événements gratuits dédiés à la lecture jeunesse seront proposés dans de nombreuses régions et villes, de La Courneuve à Dunkerque, en passant par Nouméa. On trouve le programme détaillé sur le site du Centre National du Livre.

    Martine de Rabaudy, Gallimard, Abdellah Taïa, Olivia de Lamberterie, Frédéric Beigbeder, Nelly Kapriélian, Arnaud Viviant, Patricia Martin, Jean-Claude Raspiengeas, France Inter, Clémentine Autain, Dominique Saint-Pern, Dai Sijie, Elena Ferrante, Michel Houellebecq, Flammarion, Jane Birkin, Le Monde, Zep, Centre national du livre, Partir en livre, Fayard, Sophie des Déserts, Stock, Grasset, Le Masque et la plume, Chantal Thomas, Seuil, Le célèbre dessinateur Zep est l’auteur de l’affiche de cette édition (en photo), dans Le Monde il raconte : « Les enfants s’amusent beaucoup avec leur console, mais dès qu’ils se lèvent, il ne reste rien du temps qu’ils viennent de passer. Alors qu’un livre qui a compté, qui a été ­important pour nous, on ne l’oublie jamais. Je me souviens du premier livre qu’on m’avait offert pour des vacances d’été. C’était Pythagore et Cie contre Brazerro [de Job et Derib, André Jobin, 1969], une bande dessinée à la couverture orange. J’avais passé un temps fou à inscrire mon nom à l’intérieur car j’étais à un âge où je ne maîtrisais pas encore l’écriture. Je le considérais comme un objet précieux. Je l’emportais partout. Dans la voiture, dans les magasins, à la piscine. Tandis que les autres ­sautaient des 10-mètres, moi je plongeais dans mon livre. »

    Le Masque et la Plume l'émission de France Inter propose 10 livres « à dévorer pendant vos vacances », une sélection proposée par ses chroniqueurs, Olivia de Lamberterie, Frédéric Beigbeder, Nelly Kapriélian, Arnaud Viviant, Patricia Martin, Jean-Claude Raspiengeas :

    À l’absente, de Martine de Rabaudy, Gallimard.

    East Village Blues, de Chantal Thomas, Seuil.

    La vie lente, d’Abdellah Taïa, Seuil.

    Dites-lui que je l'aime, de Clémentine Autain, Grasset.

    Edmonde, de Dominique Saint-Pern, Stock.

    L’Evangile selon Yong Sheng, de Dai Sijie, Gallimard.

    Frantumaglia, d'Elena Ferrante, Gallimard.

    Sérotonine, de Michel Houellebecq, Flammarion.

    Le dernier roi soleil, de Sophie des Déserts, Fayard.

    Munkey Diaries, de Jane Birkin, Fayard.

    Autre sélection, celle de Télé Loisirs qui met en avant « 10 livres de poche à emporter cet été 2019 » :

    Croire au merveilleux, de Christophe Ono-dit-Biot, Folio.

    Le Manuscrit inachevé, de Franck Thilliez, Pocket.

    Gran Paradiso,de Françoise Bourdin, Pocket.

    Idaho, d'Emily Ruskovich, Gallmeister Poche.

    Le Saut de l'ange, de Lisa Gardner, Le livre de poche.

    La Jeune Fille et la Nuit, de Guillaume Musso, Le livre de poche.

    Trois baisers, de Katherine Pancol, Le livre de poche.

    Sentinelle de la pluie, de Tatiana de Rosnay, Le livre de poche.

    Pactum Salis, de Olivier Bourdeaut, Folio.

    Ils vont tuer Robert Kennedy, de Marc Dugain, Folio.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu