Avertir le modérateur

fabrice luchini

  • Les plaisirs de la lecture à voix haute

    Longtemps cantonnées aux salons privés ou aux librairies, les lectures publiques sont devenues incontournables dans les manifestations dédiées au livre. Elles permettent de mettre en scène les textes et souvent de les faire découvrir.

    Les acteurs Fabrice Luchini ou Jacques Weber sont de ceux qui ont popularisé le genre, mais des auteurs tels que Christine Angot ou Michel Houellebecq ont eux aussi partagé leurs textes avec le public.

    Daniel Pennac est lui un fervent adepte de la lecture « à voix haute » comme le racontent Les Echos en 2013 : « Il aime tellement ça, Pennac, qu'à plusieurs reprises il est allé lire sur scène. Au théâtre du Rond-Point en 2004 avec son texte « Merci ", puis en 2009 avec son adaptation de Bartleby, d'Herman Melville à La Pépinière théâtre. Aux Bouffes du Nord, enfin, il y a quelques mois avec ce fameux « Journal d'un corps ». Il se délecte tout autant, en simple spectateur, d'écouter André Dussollier lire Marcel Proust ou Denis Podalydès, Céline. « Il existe une jouissance absolue, quand cela est bien fait, à écouter cette coïncidence parfaite entre le texte et la lecture. C'est le bonheur de la justesse. » En 2014, il se souvenait du temps où il était enseignant et déclarait à La Tribune de Génève « Dans mes classes, je faisais une heure de lecture hebdomadaire à tous mes élèves, avec un texte différent à chaque fois, de manière à ce que chacun y trouve son compte. »

    Grignan.pngL’écriture est également mise en valeur avec le Festival de la Correspondance de Grignan, « une manifestation culturelle pour célébrer l'art épistolaire, s'attache aux correspondances de toutes les époques et sous toutes ses formes, des plus traditionnelles aux plus contemporaines », dont la 22ème édition se déroulera du 4 au 8 juillet 2017 et cours de laquelle Marie-Christine Barrault lira des lettres de Mme Sévigné à sa fille.

    On recense également des troupes et des associations qui favorisent a lecture en public. C’est le cas à Carpentas avec des Bonheurs de lecture qui explique « Année après année, nous cheminons parmi les plus grands textes de la littérature universelle, nous partageons les émotions fortes qu'ils suscitent. Nous nous nourrissons des pensées et de la beauté qu'ils nous offrent », ou à Paris avec La voie des livres qui propose la lecture aussi bien de textes de Georges Perec que de Jack London.

  • Voyage au bout de Céline

    En mai 2001, le manuscrit de « Voyage au bout de la nuit » de Louis-Ferdinand Céline était acheté 1,67 millions d’euros par la Bibliothèque de France qui avait fait jouer son droit de préemption.

    Une vente record pour un livre dont Le Parisien racontait alors l’histoire « Ce manuscrit du « Voyage au bout de la nuit », de 876 pages, écrites parfois recto-verso, biffées, raturées, de la main de l'auteur, est très différent de l'ouvrage qui a été publié en octobre 1932 par l'éditeur Denoël et qui avait apporté la renommée à Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline. Ce dernier avait confié ce premier manuscrit, rédigé de 1928 à 1931, à une dactylographe. Il avait ensuite corrigé et modifié cette copie dactylographiée, en épurant et en changeant l'ordre des chapitres ainsi que les noms propres. Le 29 mai 1943, Céline avait vendu ce pavé de 4 kilos à un marchand d'art contre 10 000 F et un petit tableau de Renoir. »

    voyage au bout de la nuit,folio,les saints pères,louis-ferdinand céline,fabrice luchini,bnf,denoël,jessica nelson,pierre bérès

    Depuis le 2 juin 2014, ceux qui n’ont pu suivre les enchères peuvent acquérir ce manuscrit pour 249 euros (236,55 sur le site de l’éditeur). La BNF qui le garde précieusement dans un coffre a en effet autorisé les éditions Les Saints Pères à numériser les 1040 pages et à le publier sous forme de coffret en édition limitée à 1000 exemplaires et numérotée (photo). Une aventure que l’éditrice Jessica Nelson a raconté récemment à France Info.

    Sur leur site les éditions Les Saints Pères (« éditeurs de manuscrits ») nous apprennent que le manuscrit avait disparu pendant près de 60 ans après sa vente et qu’il est réapparu en 2001 par l’entremise du libraire Pierre Bérès, avant d’être mis aux enchères à Drouot.

    Et l’engouement pour cet écrivain ne faiblit pas malgré les polémiques suscitées par son antisémitisme viscéral. Une ferveur, il est vrai, portée par le comédien Fabrice Luchini qui connaît par cœur « Voyage au bout de la nuit » et le lit sur scène depuis 1986. A son propos Le Figaro écrit « Ce qui l'intéresse, c'est le style. Céline styliste unique. C'est comme si Fabrice Luchini revivait à chaque seconde l'acharnement à saisir la note juste qui innerve Voyage au bout de la nuit. Il y a du souffle, de l'élan, un grand vent salvateur, dans la langue de Louis-Ferdinand Céline. Mais il ponce, il rabote, il lime, il cisaille, déplace des blocs, polit, affine jusqu'à ce que product_9782070360284_195x320.jpgtout ce grand labeur s'efface et qu'il ne reste que le sentiment de la vie sans cesse renaissante. Luchini nous le donne à voir. » 

    Fabrice Luchini était d’ailleurs présent lors de la vente aux enchères et avait déclaré qu’il fallait « absolument que ce manuscrit reste en France ».

    Enfin, ceux qui n’ont pas pu s’offrir le manuscrit original, la version numérisée, ou un strapontin au spectacle de Fabrice Luchini, peuvent lire le livre pour moins de 10 euros dans la collection Folio (n°28). Même à ce prix là, il reste un chef-d’œuvre de la littérature.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu